Tag Archives: Affiche

[Publications] Nous n’irons pas voter / Pour en finir avec l’illusion de la démocratie

[Deux affiches contre le cirque électoral à venir et cette société qu’il maintient et légitime, collées dans plusieurs villes en France]

Nous n’irons pas voter.

Nous ne voulons pas cautionner cet état de fait, nous ne voulons pas choisir le moins pire. Aucune envie de réussir dans cette société pourrie, ni de changer les règles d’un jeu que l’on sait truqué dans ses fondements. Nous voulons en finir avec un monde qui s’appuie sur l’autorité. Nous ne votons pas, notre choix est celui de la révolte. Par la parole, par la critique et l’analyse. Par les « petits » choix du quotidien. Par des actes destructeurs. Par des passions créatrices.

    Contre l’État, quelle que soit sa couleur. Parce que prisons, tribunaux, commissariats, casernes, écoles seront toujours là avec n’importe quel gouvernement.
    Contre le Capital, ses fausses promesses, ses marchandises anesthésiantes, ses illusions de bonheur matériel, sa misère et son exploitation bien réelles.
    Contre tout ordre moral, les lois dans nos têtes, l’acceptation fataliste de rester à la place qu’on nous assigne. Pauvre, femme, fou, travailleur exploité, étranger sans papiers, détenu : rien à foutre, Je serai moi-même, ce que je veux être.
    Contre toutes les religions, les appartenances identitaires, les nations et les communautés. Tous ceux qui me disent comment je dois vivre sont mes ennemis. Les paradis qu’ils nous promettent ne sont que des carcans pour notre vie – la seule qu’on a.
    Contre les hérauts d’un monde meilleur – le leur. Contre les leaders et porte-paroles auto-proclamés de l’insurrection et autres maîtres à penser d’une soi-disant révolution qui pue l’embrigadement et les tribunaux. Leurs lendemains ressemblent trop à aujourd’hui.

Continue reading

[Rueil-Malmaison, 92] Illumine ta journée, brûle ton lycée !

Dans la nuit du 1er mars dans un lycée de Rueil-Malmaison, des élèves ont posé une quinzaine de tags, comme :

« Illumine ta journée, brûle ton lycée !; Attaquons ce qui nous détruit; Feu !; Que crève le vieux monde; Mdr les caméras; Faisons de la nuit notre terrain de jeu; Nik la Bac, Nik le Bac; Bouh !; Faisons de la nuit notre terrain de jeu; Nous ne sommes pas des lycéens, nous sommes des délinquants; Lycée-usine. »

Une affiche a également été collée, dont ils ou elles nous transmettent le texte :

Continue reading

[Italie] Quelques nouvelles des compagnon.ne.s incarcéré.e.s suite à l’opération Scripta manent [+Affiche de solidarité]

Début janvier, Anna a informé des compagnon.nes dehors que les matons lui ont bloqué des lettres contenant deux textes destinés au prochain numéro de la revue Croce Nera Anarchica, dont une à l’adresse du compagnon incarcéré Alfredo Cospito.

Par ailleurs, elle commence seulement à recevoir certaines des lettres qui lui ont été envoyées les mois passés.

Le 10 janvier, le Juge des Libertés et de la Détention a refusé les arrestations domiciliaires à Daniele Cortelli, arrêté à cause de ce que les flics auraient trouvé chez lui lors d’une perquisition dans le cadre de l’opération Scripta manent (mais la Cour de cassation a renvoyé à une date ultérieure la sentence qui lui a refusé la première fois sa remise en liberté).

Continue reading

[Chili] Affiche en mémoire de l’anarchiste Sebastián Oversluij, tombé il y a trois ans lors d’un braquage de banque à Santiago

angryhoy

Dans la matinée du 11 décembre 2013, le compagnon Sebastián Oversluij se préparait à exproprier une agence bancaire dans la commune de ‘Pudahuel’. En entrant dans la dite agence, le compagnon « Angry » a dégainé la mitraillette qu’il portait sous ses vêtements en annonçant l’assaut. Le misérable gardien de sécurité s’attaque au compagnon en l’abattant immédiatement, le bâtard en uniforme ayant eu un entraînement militaire et une grande expérience de mercenaire en Haïti et en Irak.

Nous nous associons à la décision du compagnon d’exproprier les riches, en nous reconnaissant comme ennemis du capital et du système de domination qui génère et propage les misères que nous vivons au quotidien. Nous encourageons n’importe quelle attaque contre les propriétés et les intérêts des riches, nous faisons partie de cette guerre multiforme contre le pouvoir.

Continue reading

[Suisse] Pour une vie par-delà les papiers

[Affiche avec quelques mots au sujet des papiers comme prison et d’un prisonnier à Bâle].

jenseitsdergrenzenDe tout temps, les papiers d’identité, les prisons et les lois donnent la possibilité aux États de gérer et en même temps de faire chanter les indésirables et les rebelles, ainsi que de diviser les gens entre ceux qui sont exploitables pour l’économie et ceux qui sont le sont pas.

Ainsi, des milliers d’individus se voient confrontés à des réalités telles que des mois entiers de détention préventive et d’assujettissement, de contrôles de police arbitraires, d’interdictions de territoire, de délimitations, d’obligations de quitter le territoire et d’expulsions. Lorsque nous ne possédons pas le bon bout de papiers, lorsque nous nous soulevons contre la folie quotidienne, que nous délaissons les chemins préétablis ou que nous n’obtenons aucun moyen d’y accéder, nous nous voyons tôt ou tard placés derrière les barreaux ou contraints à fuir.

Continue reading

[Affiche] Tout le monde aime les voitures de flics en feu !

Parce qu’elle n’existe que pour défendre les intérêts des riches et des puissants,
Parce qu’elle vient réprimer toute envie de révolte contre ce monde qui nous veut docile et soumis à l’exploitation,
Parce que chaque jour, dans les quartiers, aux frontières ou en manif, elle humilie, blesse et tue,

Continue reading

[Paris et Montreuil] Affiche pour le week-end de solidarité avec les prisonnier-e-s de la guerre sociale

Affiche vue sur les murs de Paris et Montreuil en octobre 2016:

Télécharger l'affiche au format PDF

Télécharger l’affiche au format PDF

Continue reading

[Publication] A Marseille un grand chantier est en cours à la prison des Baumettes

a_marseille_un_grand_chantier_est_en_cours_a_la_prison_des_baumettes-04777Le prétexte affiché par l’État serait de mettre un terme à la vétusté de cette vieille taule, et de créer des « conditions d’enfermement plus dignes » pour les détenu-es. Derrière le langage humanitaire, le véritable objectif de cette restructuration est clairement de pouvoir enfermer plus de monde, et de manière plus sécurisée (renforcer l’isolement des détenu-es, limiter les contacts entre elles-eux, empêcher les solidarités, les mutineries et les évasions).

En parallèle du chantier des Baumettes, deux autres prisons sont en train de sortir de terre dans la région, celle d’Aix (Luynes 2) et celle de Draguignan. Elles-mêmes s’inscrivent dans un plus vaste plan de construction et de rénovation qui vise à accroître encore plus les capacités d’enfermement, alors que les peines ne cessent de s’allonger. Sans compter les mesures et dispositifs qui se multiplient et se surajoutent à l’incarcération en tant que telle : contrôles judiciaires, pointages, bracelets électroniques, assignations à résidence…

Continue reading

[Affiche] Ce sont des empoisonneurs

Affiche collée sur les murs de Paris et d’ailleurs:

Ce sont des empoisonneurs

Ils nous mentent. Dieu, Allah, Yahvé n’existent pas. Il n’y a pas de vie après la mort.

Ces sinistres illusions sont entretenues afin de nous faire accepter tout le carcan de normes morales et de règles sociales qui nous font vivre en esclaves, dans l’enfer qu’est ce monde. Un enfer bâti par les pouvoirs d’État, par le capitalisme et aussi par les religieux.
Pour prêtres et bigots, la vie ne serait qu’une épreuve à endurer afin de gagner une récompense dans l’au-delà. Mais ils nous mentent : nous n’avons que cette vie-ci. Leurs cieux irréels ne sont rien d’autre que l’image de la Justice, la main du pouvoir qui distribue rétributions et punitions ici bas.
Les religions sont un instrument pour maintenir les exploités obéissants, pour justifier le pouvoir et la richesse de quelques-uns. L’idée de divinité est la racine même du principe d’autorité et son pendant, la foi, est celle de la servitude volontaire, ce venin de l’esprit.

Blasphémer toute religion au nom de la liberté ne signifie cependant pas défendre la laïcité, un outil de la République. Cela veut encore moins dire s’en prendre aux fidèles d’une religion en particulier, chose qui pourrait donner des arguments au racisme. Bien au contraire, nous devons combattre les religions, toutes les religions, aussi parce qu’elles sont un des fondements identitaires qui engendrent et développent nationalisme, communautarisme et racisme. Nous devons les combattre en gardant en tête que ce qu’on veut est la liberté pour chacune et chacun.

Continue reading