Tag Archives: Paris

[Publications] Nous n’irons pas voter / Pour en finir avec l’illusion de la démocratie

[Deux affiches contre le cirque électoral à venir et cette société qu’il maintient et légitime, collées dans plusieurs villes en France]

Nous n’irons pas voter.

Nous ne voulons pas cautionner cet état de fait, nous ne voulons pas choisir le moins pire. Aucune envie de réussir dans cette société pourrie, ni de changer les règles d’un jeu que l’on sait truqué dans ses fondements. Nous voulons en finir avec un monde qui s’appuie sur l’autorité. Nous ne votons pas, notre choix est celui de la révolte. Par la parole, par la critique et l’analyse. Par les « petits » choix du quotidien. Par des actes destructeurs. Par des passions créatrices.

    Contre l’État, quelle que soit sa couleur. Parce que prisons, tribunaux, commissariats, casernes, écoles seront toujours là avec n’importe quel gouvernement.
    Contre le Capital, ses fausses promesses, ses marchandises anesthésiantes, ses illusions de bonheur matériel, sa misère et son exploitation bien réelles.
    Contre tout ordre moral, les lois dans nos têtes, l’acceptation fataliste de rester à la place qu’on nous assigne. Pauvre, femme, fou, travailleur exploité, étranger sans papiers, détenu : rien à foutre, Je serai moi-même, ce que je veux être.
    Contre toutes les religions, les appartenances identitaires, les nations et les communautés. Tous ceux qui me disent comment je dois vivre sont mes ennemis. Les paradis qu’ils nous promettent ne sont que des carcans pour notre vie – la seule qu’on a.
    Contre les hérauts d’un monde meilleur – le leur. Contre les leaders et porte-paroles auto-proclamés de l’insurrection et autres maîtres à penser d’une soi-disant révolution qui pue l’embrigadement et les tribunaux. Leurs lendemains ressemblent trop à aujourd’hui.

Continue reading

[Paris, affaire de l’incendie de la voiture de flics du 18 mai 2016 quai de Valmy] Un refus de se rendre à la convocation chez les condés

Convoqué par les flics, m’y rendre, ils peuvent toujours attendre !

Texte expliquant le refus de se rendre à une convocation de police en tant que témoin dans le cadre de l’affaire de la voiture de flic brûlée le 18 mais à Paris

Ayant été l’heureux destinataire d’une convocation du Commandant de Police Corinne Bouchend’homme (une grande lignée de « bouchers d’hommes »?) et sur requête de la juge d’instruction Berthezene chargée de l’affaire de la voiture de flics brûlée à Paris le 18 mai, je souhaite apporter quelques réflexions sur mon refus de m’y rendre.

Tandis que huit personnes se trouvent d’ores et déjà inculpées dans le cadre de cette instruction, dont quatre actuellement en prison, on est quelques un.e.s à avoir reçu, ces dernières semaines, une convocation au comico de Louis Blanc dans le 10earrondissement, en tant que « témoin ». Ils nous invitent à collaborer avec la Justice, dont le rôle abject, s’il fallait le rappeler, est d’enfermer, isoler, punir et soumettre, de faire régner l’ordre par la peur.

A partir de leur photos, leurs vidéos et de leur analyses téléphoniques ils voudraient que je les aide à faire avancer leur sale enquête en leur disant qui était là, quels sont les liens entre les gens ou qui a fait quoi pour ainsi me voir me désolidariser de l’acte ou des gens qui en sont accusés. Ils peuvent toujours attendre !

Continue reading

[Paris] Rage des fêtes contre les violences policières – Récit de la manif sauvage du 3 mars

Le rassemblement de Place des Fêtes contre les violences policières s’est transformé en manif sauvage à travers les petites rues du XIXe et du XXe, pour finir dans le XIe vers Parmentier.

Vendredi 3 mars, 18h, à Place des Fêtes, un rassemblement contre les violences policières était appelé. 3-4 grappes de bacqueux, certains casqués, et armés de LBD se posent aux abords et sur la place fouillant et palpant les gens dont les têtes ne leur reviennent pas. Cependant, beaucoup passent les mailles du filet, et assez rapidement une banderole « D’Aulnay à Paris, organisons-nous » est déployée. Les désormais classiques « Tout le monde déteste la police », « Flics, violeurs, assassins » « Zyed, Bouna, Théo et Adama, on n’oublie pas, on pardonne pas » sont scandés et des prises de parole assez inégales ont lieu. Est notamment rappelé le rassemblement ce samedi 4 mars à Beaumont en soutien à Bagui Traoré et celui devant la prison de Fleury-Mérogis en solidarité avec les prisonnier-es suite au mouvement contre la loi Travail, les mutins de la prison de Valence et les révolté-es suite au viol de Théo. Pendant ce temps, certain-es jettent des bouteilles sur les quelques bacqueux de l’autre coté de la rue, sans plus de réaction de leur part. Plusieurs tracts sont distribués, en solidarité avec Théo, pour se prémunir contre les arrestations et la justice, contre le filmage des gens en action ainsi qu’un plan commenté du quartier avec quelques bonnes cibles et les emplacements probables des flics (il manquait juste les caméras de vidéosurveillance du tiécar).

Continue reading

[Paris] Un compagnon en garde à vue pour refus de prélèvement ADN

Dimanche 26 février vers 18h à hauteur de La Villette (19e), deux personnes se font contrôler dans la rue par la BST (Brigade de surveillance du territoire qui ratisse les zones « sensibles ») au prétexte d’avoir traversé… au rouge. Au quotidien comme en ces temps où l’air hivernal se réchauffe un peu plus que de coutume sur Paname, les schmitts ne résistent pas à afficher leur morgue pour réaffirmer le pouvoir de l’Etat sur toutes et tous.

Continue reading

[Paris, XIXème arr.] Poulets en plein air

En passant par la place des fêtes (19ème arrdt),

En début de semaine, on a vu que les vitres du commissariat de la place laissaient passer de gros courants d’air, et qu’un tag ornait la façade : « vengeance » avec une flèche indiquant les vitres trouées. Le temps de dégaîner notre appareil photo, le tag avait disparu, mais il reste des planches en bois à la place de vitres aux fenêtres.

[Publié sur indymedia nantes, vendredi 17 février 2017]

[Paris] Le chantier de réhabilitation de la prison de la Santé bat son plein !

Un paquet d’ordures basées en Île de France et à Lyon participent à ce chantier. Avis aux amateurs et amatrices !

Quand on arrive dans le 14è par les boulevards, on voit de loin les 4 immenses grues «Bateg» (filiale de vinci) qui dépassent des murs d’enceinte. Rue de la Santé, un grand panneau sur la façade donne les détails des entreprises qui bossent sur ce chantier et leur rôle, avec adresse et numéro de téléphone. Sur un immeuble voisin, une banderole «chantier de la prison : Vinci menace nos maisons». Sur internet, il est très difficile d’avoir des informations sur ce que va devenir ce bâtiment dont tout indique qu’il continuera de servir à la Justice pour y enfermer des gens.

Continue reading

[Paris] Damien Camelio condamné à 10 mois ferme

Compte-rendu du procès de Damien

Jeudi 19 janvier 2017, Damien, incarceré depuis le 8 décembre et accusé de dégradations commises  lors de la manif sauvage et saccageuse du 14 avril  passait en procès à Paris.

Une quarantaine de personnes solidaires était présente. Contexte de comparutions immédiates essentiellement des affaires de survie et de petite économie parallèle. Une jeune proc au vocabulaire indigeste recquerant du ferme à tour de bras avec la banalité dont je saute portiques de métros, la notion d’obstacle en moins. Un juge paternaliste qui en plus des sentences, se permet de distribuer diagnostiques psy sans gène aucune.

Une ambiance. Et pas pour dire qu’il y en a des biens dans ces métiers de chiens.

Continue reading

[Paris] Du verre brisé en solidarité avec Damien

[Paris] Vive le carbure de tungstène !

En solidarité avec Damien qui passe demain au TGI de Paris. L’occasion de partager l’efficacité redoutable d’un petit compagnon de poche.

J’avais grave les glandes ce soir. Je pensais à Damien qui passe en procès, à la manif grandiose du 14 avril dernier, qu’est-ce qu’on s’était marré à tout défoncer, à tous ces emmerdeurs qui nous pourrissent la vie et à nos lunettes de plongée et nos masques à gaz qui s’ennuient depuis qu’on casse plus plein de trucs tous les jeudis.

Autour de la porte des Lilas, j’ai pété les écrans de 7 DAB, 4 panneaux de pub JcDecaux et les vitres d’une bagnole RATP et d’une bagnole SPIE (constructeur de taules).

Continue reading

[Paris] Un pôle emploi défoncé en solidarité avec Damien

Contre le travail

Dans nuit du 15 au 16 janvier nous avons brisé une partie des vitres du pôle emploi de la rue des nanettes dans le 11ème.

Nous haïssons le travail et son monde. Pour nous l’enterrement du mouvement social ne signifie pas la fin des hostilités.

Nous voulons aussi envoyer un message solidaire à Damien qui passera en procès jeudi prochain.

Liberté pour tous et toutes des deux côtés des murs.

La solidarité c’est l’attaque

[Publié sur indymedia nantes, mardi 17 janvier 2017]

[Publication] Sortie du huitième numéro de ‘Paris Sous Tension’ (Janvier 2017)

Le n°8 de Paris sous tension (janvier 2017), journal anarchiste sur Paris et au-delà, est sorti il y a quelques jours. On peut le lire et se l’imprimer, ainsi que les sept premiers numéros, sur :

http://parissoustension.noblogs.org


Se faire exploiter, choisir un maître (ou se le voir imposer) et de manière générale faire comme tout le monde ; est-ce cela la liberté ? NON. Dépassons ce constat amer que nous faisons -trop- régulièrement. Réfléchissons et discutons de tout ce qui nous opprime, nous exploite et nous empêche de nous émanciper. Pointons du doigt les responsables, les collabos, leurs projets et leurs structures qui participent à la perpétuation et au développement de la domination et de l’exploitation. Faisons résonner les diverses manifestations d’insoumission et d’attaques, les révoltes plus ou moins étendues dans l’espace et dans le temps. Car la domination et l’exploitation s’incarnent dans des êtres humains, des bureaux, des structures, des véhicules, etc. bien réels et atteignables par l’imagination de chacun-e. Car voici notre conviction : nous pouvons nous donner les moyens de reprendre nos vies en main, de lever la tête, d’agir et de rendre des coups au « meilleur des mondes » par nousmêmes, de manière directe et autonome. Sans se soumettre, ni commander. Et au-delà de tout cynisme ou résignation, nous sommes capables de rêver et d’imaginer des vies et des relations autres que celles qui nous sont imposées. Ce journal se veut ainsi un cocktail d’oxygène et d’étincelles, d’idées et de rêves de liberté, d’attaques, d’insoumission et d’offensives diverses. Par des individus d’ici et d’ailleurs qui se mettent en jeu ; avec audace, lucidité, espoir, dégoût, rage, joie et confiance en soi, ses idées et ses complices… Ce journal souhaite montrer et faire la convergence de ces vies ; ces vies comme des paris sous tension.