[Etats-Unis] Autour de la lutte contre le projet d’oléoduc dans le Dakota du Nord

Compilation de textes autour de la lutte contre le projet d’extraction de pétrole à ‘Standing Rock’, Dakota du Nord (USA)

mineapolisLa lutte contre le projet d’extraction de pétrole dans le Dakota du Nord s’intensifie au États-Unis depuis plus d’un mois : la Dakota Access Pipeline (DAPL) est en train d’être construite pour acheminer le pétrole brut du Dakota du Nord à l’Illinois, passant sous la rivière du Missouri et la terre qui a été garanti à la communauté des Indiens d’Amérique des Sioux lors du traité ‘Fort Laramy’ de 1851.

Il arrive souvent que les oléoducs se brisent et répandent du pétrole dans les sources naturelles d’eau. La DAPL met en danger la propreté de l’eau pour environ 10.000 personnes. Un camp de résistance s’est monté à ‘Standing Rock’, réserve indienne où le pétrole doit y être extrait.

Continue reading

[Bâle, Suisse] Attaque contre leur monde de frontières et de barbelés

A la gare ‘St.Johann’, près d’une dizaine de vitres du bâtiment de la douane doivent être remplacées (vitres brisées). La partie restante doit être nettoyée à cause d’inscriptions „Stop deportation! Smash the State!“ Les vitres du distributeur des CFF [société ferroviaire suisse, NdT] sont également détruites. Les CFF participent activement aux expulsions. Leurs installations et leurs structures (Distributeurs, véhicules, bâtiments, trains, éclisses…) se trouvent partout dans le pays.

Attaquons l’Etat répressif, ses frontières et ses collabos!

*** Saluts solidaires destructeurs ***

[Traduit de l’allemand de linksunten, 3. Dezember 2016]

[Montréal, Québec] Hochelaga : Après les commerces, les caméras !

Plus de caméras, plus de cibles!

byeDurant les derniers mois, nous avons joué à CamOver dans Hochelaga. Nous avons détruit une vingtaine de caméras de sécurité. Pour vous (et beaucoup pour notre propre plaisir!), voici une photo où l’on voit un.e ami.e arborant un collier de trophées optiques.

En réponse au récent saccage de commerces gentrificateurs dans le quartier, et dans un contexte ou vingt-deux commerces ont été vandalisés dans la dernière année, la municipalité et la police annoncent publiquement une collaboration renouvelée. Ils tentent désespérément de rétablir le contrôle face à ces gens qui « n’ont pas peur de la police », telle que le montre leur volonté d’installer davantage de caméras. Bien sûr, la police sait qu’il lui est impossible d’être partout en même temps. Il y aura toujours des failles qui permettront à ceux.celles qui sont créatif.ves et bien préparé.es d’attaquer. Voilà pourquoi les caméras se multiplient : pour nous faire sentir impuissant.es et observé.es. Mais nos masques continueront à nous protéger contre toute caméra. No face, no case. D’ailleurs, face à cette augmentation de la présence des caméras dans le quartier, pour garder le moral, on a décidé d’y voir plus d’occasions de jouer à CamOver et de saboter les mécanismes de contrôle que les autorités mettent en place.

Continue reading

[Paris] Au sujet de l’incendie contre ‘Civic Lab’ à La Chapelle – 28 novembre 2016

Pourquoi on est content-es que le Civic Lab de La Chapelle ait cramé

arton7188-26800Dans la nuit de dimanche à lundi, un beau feu de joie a touché le Civic Lab du métro La Chapelle. Haut lieu de la participation citoyenne pour un urbanisme épuré de toute forme ostensible de misère. Ou comment les nettoyeurs se font nettoyer.

Début de semaine fébrile, la mémoire fraîche d’un abordage avorté : trop peu nombreux-ses que nous étions dimanche soir pour gâcher la mise en branle des prochaines présidentielles. L’hiver ne condamnera pas nos combats à l’hibernation. Certainement pas, mais une gymnastique de lutte a sûrement peiné à retrouver des réflexes durement acquis pendant la loi travail.

Arrive lundi matin, encore la tronche dans le brouillard, une promenade matinale dans le 18ème, engourdi-es par le froid. Bien loin de se geler les miches, la nuit a semble-t-il été chaude au métro La Chapelle.

Continue reading

[Zurich, Suisse] Blocage d’autoroute en solidarité

Solidarité signifie attaque

Le 1er décembre, pendant le lever du soleil, nous avons bloqué avec des chaînes les sorties d’autoroute en direction de Zurich. Le trafic matinal est le début d’une nouvelle journée de travail, le carburant pour l’économie dans une des villes les plus riches de Suisse. Les axes de circulation sont toujours des lignes de vie du capitalisme à paralyser et ça signifie créer des espaces et provoquer des moments d’interruption.

Que ce soit à quelques personnes le matin, seul-e dans la nuit, à plusieurs lors d’une manifestation: l’attaque contre cette société ne connait qu’une seule direction. Ce blocage est donc réalisé en solidarité avec les compagnon-nes sous enquête pour une manifestation sauvage à Bâle, ainsi que pour une autre personne toujours en détention. Solidarité avec le compagnon en cavale depuis juillet et toujours recherché par la police pour attaque incendiaire d’une antenne-radio des flics.

Pour l’anarchie !

[Traduit de linksunten, 2 décembre 2016]

[Bagnolet, 93] Incendie en solidarité avec les anarchistes incarcéré.e.s de l’opération « Scripta Manent » en Italie

Tout le monde déteste les vigiles

La nuit du 28 novembre nous avons incendié une voiture d’une boîte de sécurité privée (Stanley), rue Thérèse à Bagnolet.

Ces rebuts de la flicaille d’Etat sont de plus en plus présents dans nos vies. Qu’ils reçoivent un peu de ce qu’ils méritent.

Solidarité avec les anarchistes emprisonnés en Italie lors de l’opération Scripta Manent.

La solidarité c’est l’attaque : acta non verba 

[Publié sur indymedia nantes, 1er décembre 2016]

[Toulouse] Vengeance contre l’expulsion d’un squat

Vive la vengeance !

En octobre, des locaux vides appartenant à la société Casino à Toulouse ont été squattés. Il a suffit de seulement trois keufs bien véner.e.s pour expulser illégalement les habitant.e.s trop peu nombreus.e.s à ce moment-là.

En représailles, dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre, on s’est fait un plaisir de marquer les murs d’un gros « VENGEANCE ! » ainsi que de balancer de gros cailloux dans deux vitrines du magasin, des vitrines qu’ils auront à remplacer.

Nous nous vengerons à chaque expulsion !

[Publié sur indymedia nantes, 1er décembre 2016]

 

[Le Mans, 72] Nik la pub

niklap72En me promenant, j’ai été attiré par le monstrueux double écran publicitaire qui longe la rocade, éteint, contrairement à son habitude.

En m’approchant, j’ai pu voir, amusé, des traces éloquentes de suie le long du poteau et des restes de câbles qui sortaient à son pied, qui laissent penser que des farceurs ou farceuses en ont incendié l’intérieur. On ne se rend pas trop compte des dégâts de l’extérieur, mais les flammes ont eu l’air de dépasser les 2m vues les marques noires.

De plus loin, on peut voir le message laissé par les vandales : NIK LA PUB. Simple et clair.

La technologisation de la publicité rend les cibles isolées bien plus préciseuses pour le pouvoir, attaquons-les partout !

[Pubié sur indymedia nantes, 1er décembre 2016]

[Rovereto, Italie] Sabotage incendiaire contre un responsable de la déportation des migrants

roveretopostOn apprend par les médias locaux que la nuit du 22 au 23 novembre à Rovereto, 7 nouvelles voitures de la Poste italienne ont été livrées aux flammes. Sur un mur est apparu le tag « Mistral Air Poste basta déportations« .

Après la précédente action survenue à Trento le 8 novembre dernier, le nombre de voitures brûlées de la Poste se monte à 16. Cette entreprise est attaquée dans toute l’Italie pour sa responsabilité dans la déportation des migrants à travers la compagnie aérienne qu’elle contrôle, Air Mistral.

[Traduit de l’italien de informa-azione par cette semaine, Sab, 26/11/2016 – 19:37]

[Aachen, Allemagne] Compte-rendu des journées de procès pour braquage de banque

[On pourra relire la première journée du procès ici]

Le procès contre la compagnonne d’Amsterdam se déroule auprès du Landesgericht (tribunal régional) d’Aachen, en suivant le calendrier pré-annoncé [17/11, 21/11, 22/11, puis 28/11, 1/12, 5/12, 8/12, 13/12.

Jusqu’à aujourd’hui, la cour a entendu les témoignages des deux employés présents dans la banque ce matin de juillet 2013. Tous deux ont décrit le braquage qui s’est déroulé avant l’ouverture, lorsque trois personnes sont entrées dans l’agence (par ailleurs désormais fermée) en profitant de l’arrivée du premier employé. Ils auraient attendu environ 5 minutes jusqu’à l’arrivée du second employé, puisque tous deux devaient être présents pour l’ouverture du coffre-fort. Les trois intrus se sont emparés de 42 000 euros.

Continue reading