Category Archives: Squats & occupations

[Montreuil, 93] Le compagnon arrêté mardi 7 février dans un squat incarcéré en préventive [Mise-à-jour]

Suite à la perquisition d’hier matin, mardi 7 février, dans une maison occupée à Montreuil, le copain arrêté est passé cet après-midi devant une juge d’instruction du TGI de Paris. Celle-ci a décidé son placement en détention provisoire, dans le cadre de l’affaire de la voiture de flics brûlée le 18 mai dernier à Paris.

Ce jour là, en plein mouvement contre la loi « travail », elle avait croisé la route d’une manif sauvage en réaction à un rassemblement de flics venus pleurnicher sur la haine dont ils font l’objet.

Continue reading

[Forêt d’Hambach, Allemagne] Les trois sont libres !

SolidaridadMadridDans l’après-midi du mercredi 21 décembre 2016, trois des prisonnier.es de la forêt d’Hambach sont sorti.es de prison.

Il y a trois semaines, Hodei et Siao, à qui il est reproché d’avoir provoqué une attaque explosive et d’avoir tenté de blesser grièvement des agents, ont été incarcérées à la prison d’Ossendorf en raison du danger de prendre la fuite [Etant donné que les deux personnes sont de nationalité espagnole, NdT].

Désormais, le parquet a décidé de retirer le mandat d’arrêt sans condition contre les deux compagnonnes. Il semble ne pas y avoir assez d’éléments à charge contre elles/eux. Les deux personnes sont immédiatement sorties de prison et ont été accueillies chaleureusement par des gens devant la prison. 

Continue reading

[Turin, Italie] Tout le monde dehors

Turin: tout le monde dehors

Aujourd’hui [16 décembre] vers 15h la nouvelle nous est parvenue que le Juge de la Liberté et de la Détention a annulé illico l’ordonnance de détention préventive pour les compagnon.ne.s arrêté.e.s le 29 novembre ainsi que l’aggravation des mesures pour celles et ceux qui avaient l’interdiction de territoire de Turin (taule ferme pour 6 d’entre elles et eux, arrestations domiciliaires pour deux autres).

Les compagnon.nes sont sorti.e.s de leurs arrestations domiciliaires et bientôt les détenus sortiront aussi des Vallettes [la taule de Turin ; NdT].

Nous n’attendons que de les serrer dans nos bras, mais nous n’oublions rien.

Bientôt plus de détails.

[Traduit de l’italien de Macerie]

[Toulouse] Vengeance contre l’expulsion d’un squat

Vive la vengeance !

En octobre, des locaux vides appartenant à la société Casino à Toulouse ont été squattés. Il a suffit de seulement trois keufs bien véner.e.s pour expulser illégalement les habitant.e.s trop peu nombreus.e.s à ce moment-là.

En représailles, dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre, on s’est fait un plaisir de marquer les murs d’un gros « VENGEANCE ! » ainsi que de balancer de gros cailloux dans deux vitrines du magasin, des vitrines qu’ils auront à remplacer.

Nous nous vengerons à chaque expulsion !

[Publié sur indymedia nantes, 1er décembre 2016]

 

[Turin, Italie] Irruption des flics à l’Asilo Occupato : Quatre arrestations

Turin (Italie) : Opération répressive. Les flics font irruption à l’Asilo Occupato, quatre arrestations.

A 6 heures ce 29 novembre, les flics ont défoncé le portail de l‘Asilo Occupato. La DIGOS a fait irruption pour notifier 9 interdictions de territoire et procéder à quatre arrestations. Les délits imputés tournent autour de la résistance lors d’un rassemblement pour s’opposer à une expulsion locative, le 3 mai dernier via Baltea (quartier de Barriera Milano) : violence aggravée (par le fait qu’elle a été réalisée en groupe) et menaces. Cela pour l’opposition à l’huissier et à l’avocat [des proprios] venu exécuter l’expulsion.

Les compagnons arrêtes sont Daniele « Poiana », Antonio, Silvia et Stefano ; deux des personnes à qui étaient destinées les interdictions de territoire n’ont pas été trouvées par les flics [les interdictions ne sont donc pas valables, pour l’instant ; NdT], tandis qu’une personne sans-papiers a été embarquée elle aussi.

Continue reading

[Campania, Italie] Communiqué en solidarité avec l’espace anarchiste ‘Spazio Anarchico Vesuviano’

vtffErcolano [près de Naples, Italie; NdT], le matin du 15 novembre. Six militants de Casa Pound [micro-parti néofasciste italien; NdT] étaient en train de s’opposer à une expulsion locative dans la rue Resina, où quelques familles squattaient un bâtiment appartenant à l’Église.

Pendant leur rassemblement, une voiture avec 6 fascistes a essayé d’attaquer le Spazio Anarchico Vesuviano [espace anarchiste de la région du Vesuvio; NdT], qui n’est pas loin. Quelqu’un, armé de bâton, les a frappé, les envoyant à l’hosto.

Continue reading

[Berlin, Allemagne] Nouvelle perquisition en lien avec des attaques contre l’embourgeoisement

Dans la matinée du jeudi 10 novembre (vers 6h15), il y a de nouveau eu une perquisition chez une personne à Berlin. Cette fois, il s’agit, d’après la décision de perquisition, d’enquêtes pour « crime au regard des articles §§125a, 306, 303, 25 Abs.2 52 StGB ». Les enquêtes se rapportent à un incident dans le secteur de la ‘Flottwellstraße’, entre la ‘Lützowstraße’ et la ‘Pohlstraße’, ayant eu lieu le 6 février 2016. On dit que 28 véhicules et 12 immeubles de logements ont été endommagés et/ou incendiés. Dans la décision de perquisition, une autre personne est citée, notamment comme « accusé principal » il est question de « jusqu’à 30 complices inconnus ». Les flics ont recherché un bombers, un ‘basecap’ et une batte de base-ball.

[Traduit de l’allemand de linksunten indymedia.org, 13. November 2016]

[Marseille] Ni prisons ni expulsions

Ces derniers temps, les expulsions se sont multipliées à Marseille, et une personne a été incarcérée aux Baumettes lors de l’une d’elles..

Ces derniers jours, un bureau de vente immobilière Vinci, situé boulevard de la Corderie, a eu toutes ses vitres éclatées. Vinci participe notamment à la construction de plusieurs prisons, et a construit récemment le mur anti-migrants et une partie du camp de containers à Calais, en plus de participer à la destruction d’une partie de la « jungle ».

Le cabinet d’architectes Tangram (rue Virgile Marron) a lui aussi reçu une visite hostile: des tags « ni gentrification, ni pacification » et « connards » ont été écrits sur la porte, tandis que la façade et les vitres ont été souillées à l’huile de vidange. Tangram Architectes est entre autres choses impliqué sur le chantier de construction d’un hôtel de luxe entre la Canebière et Noailles, projet qui vise selon divers responsables à « nettoyer et pacifier le quartier »…

Ceux qui veulent nous encager ont des noms et des adresses: pourrissons-les !

[Publié sur indymedia nantes, 9 novembre 2016]

[Berlin-Leipzig, Allemagne] Vague de perquisitions suite aux attaques liées à l’expulsion du squat de la « Rigaerstrasse »

Vague de perquisitions en Allemagne

Mercredi matin, la police a perquisitionné plusieurs appartements à Berlin, ainsi qu’un objectif à Leipzig-Plagwitz. Du matériel a été saisi. Il n’y a pas eu d’arrestations.

Continue reading

[Calais] Appel à représailles contre la politique concentrationnaire.

[Transmis par mail, 30 septembre 2016]

jungle_dans_les_gazC’est un point sombre sur la carte, plongé dans la brume des gaz lacrymogènes ou du temps pourri du Nord de la France. Y aller, pour quoi faire ? L’humanitaire vous répugne, la météo vous rebute et sur le terrain un rapport de force démesuré et défavorable condamne à l’impuissance. Pas si vite, voici une proposition à saisir depuis là où vous êtes.

Calais, rentrée 2016, sixième mort depuis juillet. On pourrait dérouler  la liste tragique sur toute l’année mais gageons que les  chiffres de l’été suffisent à poser l’ambiance. La plupart des  décès ont eu lieu sur la rocade dont la sécurisation est l’argument favori de la maire, pour confiner toujours plus fermement les exilé.e.s  sur une lande boueuse et exiguë. Pourtant le danger tient moins au  trafic routier qu’à la chasse à l’homme assidûment menée par les forces  de l’ordre. Quadrillée par 1300 flics, la ville est un terrain de jeu plus vrai que nature qu’il faut débarrasser des intrus. Traquer de jour comme  de nuit. Verrouiller le port et l’Eurotunnel à coups de matraque,  flashball et grenades. La préfecture ne lésine pas sur les moyens et dispose même de quelques blindés pour l’exotisme. Il y a longtemps que l’on n’a pas vu l’ombre d’un matricule sur le littoral. Les policiers  peuvent besogner tranquilles et quand bien même ils seraient identifiés,  ils n’ont pas à craindre pour leur carrière. Après tout, ils ne font que  leur boulot. Briser les os, gazer, inscrire la peur dans les chairs pour  dire « N’oublie pas ce que tu es, n’oublie pas où tu es, go back to the  jungle ». Et ça te passera l’envie de sortir.

Continue reading