Tag Archives: Seine-Saint-Denis

[Pantin, 93] Un utilitaire de l’entreprise « Orange » incendié

Pantin (93) Utilitaire Orange calciné

En début de semaine rue Chevreuil à Pantin, on a mis le feu à un utilitaire de l’entreprise Orange, un de ceux qui servent pour installer la fibre optique (avec les vitres arrières opaques car derrière il n’y a pas de siège mais du matériel électrique).

La fibre optique est une technologie qui conquiert tous les espaces, elle fait partie du système nerveux du Capital et de l’Etat qui permet un accroissement exponentiel du contrôle, et elle sert la colonisation de nos imaginaires et l’aliénation.

(par ailleurs, Orange est aussi une de ces entreprises qui exploitent le travail des détenu.e.s)

Un oeil attentif croisera ces installateurs un peut partout. Ils tissent leur toile, rentrons leur dans les plumes

[Publié sur indymedia nantes, samedi 25 février 2017]

[Montreuil] Apéro-discussion autour de l’affaire de l’attaque d’une voiture de flics le 18 mai 2016

Suite à l’arrestation d’un compagnon à Montreuil et à sa mise en examen dans l’affaire de la voiture de flics cramée le 18 mai 2016 au quai de Valmy, apéro dînatoire en mode auberge espagnole aux Condos, 43 rue de Stalingrad à Montreuil, jeudi 23 février à 18H.

Ces derniers jours, après que quatre salopards ont tabassé et violé Théo, on voit dans les rues la haine de la police éclater en paroles et en actes. En parallèle, mardi 7 février, les flics de la police judiciaire ont capturé un pote dans un squat à Montreuil. Ils l’ont envoyé à la prison de Fleury-Mérogis où il est en attente de son procès pour « tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique » et « violences et destructions en bande organisée ». Il est accusé d’avoir participé à l’attaque de la voiture de police incendiée sur le quai de Valmy l’an dernier.

Continue reading

[Montreuil, 93] Petite contribution solidaire au désordre dans le 93

Samedi 11, suite à la belle émeute de Bobigny,  on avait encore envie…

…et nous avons cramé une voiture COFELY devant le Fort de Noisy. COFELY-ENGIE est propriétaire de GEPSA, premier partenaire privé dans la gestion des taules (pour infos)

Une pensée aux revoltés dans le 93, aux mutins dans les prisons, comme à Valence, au beau feu de la voiture de flics du 18 mai dernier. Un salut complice et solidaire aux anarchistes en prisons, en France comme ailleurs.

Répandons la révolte!

[Publié sur indymedia nantes, dimanche 12 février 2017]

[Montreuil, 93] Le compagnon arrêté mardi 7 février dans un squat incarcéré en préventive [Mise-à-jour]

Suite à la perquisition d’hier matin, mardi 7 février, dans une maison occupée à Montreuil, le copain arrêté est passé cet après-midi devant une juge d’instruction du TGI de Paris. Celle-ci a décidé son placement en détention provisoire, dans le cadre de l’affaire de la voiture de flics brûlée le 18 mai dernier à Paris.

Ce jour là, en plein mouvement contre la loi « travail », elle avait croisé la route d’une manif sauvage en réaction à un rassemblement de flics venus pleurnicher sur la haine dont ils font l’objet.

Continue reading

[Paris] Soirée sauvage en écho aux révoltés d’Aulnay-sous-Bois (93)

Récit du rassemblement du mardi 7 février à Ménilmontant, et de deux des manifs sauvages qui ont eu lieu ensuite.

Jeudi 2 février, à Aulnay-sous-Bois, lors d’une opération de police dans la cité des 3000, quatre flics ont fait vivre un moment d’horreur à Théo, qui suite à ce qui ne devait être qu’une « banale » interpellation s’est retrouvé à l’hôpital, gravement blessé.

Après plusieurs nuits d’émeute à Aulnay-sous-Bois et une marche de soutien à Théo lundi dans la cité des 3000, un appel à rassemblement a été lancé à Paris un peu au dernier moment ce mardi 7 février, pour 18h le soir-même à Ménilmontant.

Et malgré la spontanéité du rassemblement, on était attendu par des dizaines de flics anti-émeutes, des fourgons de police et de gendarmerie étant garés sur les quatre axes partant de la place Ménilmontant.

Continue reading

[Montreuil, 93] Repas en solidarité avec les anarchistes arrêtés en Italie lors de l’opération « Scripta Manent »

Le 6 septembre 2016 8 compagnons-nnes anarchistes ont été arrêtés en Italie, accusés d’avoir realisé entre 2005 et 2012 plusieurs attaques contre des flics, des casernes, des dirigeants et des structures d’entreprises, des hommes d’État et le directeur d’un centre de rétention pour personnes sans papiers.

Dimanche 29 janvier 2017, à partir de 19h: repas en solidarité au Condensateur, 45 rue de Stalingrad à Montreuil (Métro Croix de Chavaux).

Super bouffe et boissons. Moment d’information sur l’opération Scripta Manent et la solidarité anarchiste.

[Publié sur indymedia nantes, mardi 24 janvier 2017]

[Bagnolet, 93] Incendie en solidarité avec les anarchistes incarcéré.e.s de l’opération « Scripta Manent » en Italie

Tout le monde déteste les vigiles

La nuit du 28 novembre nous avons incendié une voiture d’une boîte de sécurité privée (Stanley), rue Thérèse à Bagnolet.

Ces rebuts de la flicaille d’Etat sont de plus en plus présents dans nos vies. Qu’ils reçoivent un peu de ce qu’ils méritent.

Solidarité avec les anarchistes emprisonnés en Italie lors de l’opération Scripta Manent.

La solidarité c’est l’attaque : acta non verba 

[Publié sur indymedia nantes, 1er décembre 2016]

[Pantin, 93] Ni loi ni travail – Ni prison ni réinsertion

Pantin. Nuit du jeudi 17 novembre.

Avons incendié entrée agence intérim Adecco. Poubelles boîtes allume-feux bouteilles essence/huîle. Une réussite. Tentative incendie bâtiment SPIP (Services pénitentiaires inertion et probation) Poisser. Pas réussite.

Continue reading

[Montreuil, 93] Week-end de solidarité avec les prisonnier.e.s de la guerre sociale (29 et 30 octobre 2016)

Comment affirmer une solidarité, y compris face à la répression, avec des actes de révolte partagés ?

kalicouleursmallEn ces temps de guerre et de serrage de vis généralisé, les conditions de vie insupportables qui nous sont imposées reposent sur la peur. Peur de perdre son boulot et de ne pas arriver à boucler les fins de mois, peur de la police, peur de la prison. Un sentiment encore renforcé par un état d’urgence prolongé indéfiniment et par l’enfermement de toujours plus de récalcitrantEs et pour toujours plus longtemps. Il y a pourtant tellement de raisons de se révolter contre ce monde de fric et de flics, qu’il n’y a rien d’étonnant à ce que nombre d’individus ne se résignent pas et continuent d’agir envers et contre tout, à quelques-unEs ou à plusieurs, de jour comme de nuit. Car la guerre sociale ne connaît pas de trêve contre l’ordre mortifère de l’Etat et du Capital : attaques de frontières, mutineries en taule, évasions de centres de rétention, sabotages de projets d’aéroport ou de THT, saccages d’écoles, incendies d’engins de chantier ou de câbles des flux de transport et d’information, destructions de permanences électorales ou émeutes suite à un énième assassinat policier, débrouilles quotidiennes pour tenter d’échapper à l’esclavage salarié,… voilà un peu du désordre quotidien qui se passe volontiers de loi –divine ou terrestre– pour se manifester en toute liberté.

Continue reading