Tag Archives: tags anti-flics

[Paris] Soirée sauvage en écho aux révoltés d’Aulnay-sous-Bois (93)

Récit du rassemblement du mardi 7 février à Ménilmontant, et de deux des manifs sauvages qui ont eu lieu ensuite.

Jeudi 2 février, à Aulnay-sous-Bois, lors d’une opération de police dans la cité des 3000, quatre flics ont fait vivre un moment d’horreur à Théo, qui suite à ce qui ne devait être qu’une « banale » interpellation s’est retrouvé à l’hôpital, gravement blessé.

Après plusieurs nuits d’émeute à Aulnay-sous-Bois et une marche de soutien à Théo lundi dans la cité des 3000, un appel à rassemblement a été lancé à Paris un peu au dernier moment ce mardi 7 février, pour 18h le soir-même à Ménilmontant.

Et malgré la spontanéité du rassemblement, on était attendu par des dizaines de flics anti-émeutes, des fourgons de police et de gendarmerie étant garés sur les quatre axes partant de la place Ménilmontant.

Continue reading

[De Rennes à Béziers] Sale flic, sale maton, on sait où t’habites !

Zyed et Bouna : Rennes sous pression à quelques jours du procès

Un site fichant les policiers, tags anti-flics et appels à manifester se succèdent autour de la ville qui accueille, à partir de lundi, le procès de la mort des deux adolescents à Clichy-sous-Bois, en 2005.

Il y a dix ans, la mort de Zyed et Bouna, à Clichy-sous-Bois, avait embrasé les banlieues françaises. Aujourd’hui, alors que s’ouvre le procès de cette affaire lundi à Rennes, le dossier reste sensible. Deux policiers comparaissent pour non-assistance à personne en danger lors de la mort des deux adolescents, électrocutés sur un site EDF alors qu’ils fuyaient la police. Le procès, à l’issue duquel ils encourent au maximum cinq ans de prison et 75.000 euros d’amende, doit durer cinq jours. Et à Rennes, la pression commence déjà à monter.

Un site fichant la police et des tags anti-flics. Mardi, un syndicat de policiers alertait la direction de la police de l’existence d’un blog « fichant » des policiers et gardiens de prison autour de Rennes. Une enquête a dans la foulée été confiée à la police judiciaire et aux services spécialisés dans la cybercriminalité. Ce site intitulé « vengeance » [1] présentait des photos de policiers et de surveillants. Certains de ces clichés étaient également accompagnés des coordonnées et de renseignements précis sur les fonctionnaires et leurs familles. Des informations notamment glanées directement sur les pages Facebook des fonctionnaires.

Autre élément qui inquiète fortement les syndicats de police, une trentaine de tags ont été relevés sur des immeubles et des bâtiments publics du quartier populaire et étudiant de Villejean, à Rennes. Dont certains faisant directement allusion à Zyed et Bouna.

6-26 7-19

L’ultra-gauche rennaise appelle à la mobilisation. La mouvance d’extrême-gauche et anarchiste rennaise, faisant le lien avec la mort de Rémi Fraisse à Sivens à l’automne 2014, appelle à une « semaine de réflexion », à partir de lundi et l’ouverture du procès.

Un collectif nommé « novembre 2005 » annonce ainsi organiser tous les midis des « cantines-rassemblements » devant la Cité judicaire de la ville, où se tient le procès. Une manifestation est également programmée au départ du palais de justice mercredi en milieu d’après-midi. Autant d’éléments dans cette ville qui avaient été marquées à l’automne par de nombreux débordements lors de manifestations contre les violences policières, après la mort de Rémi Fraisse.

Leur presse – Europe1, 13/05/2015 via brèves du désordre

****************************************************************************************************************

Béziers : noms de policiers et menaces inscrits sur les murs à La Devèze

Une enquête du commissariat de Béziers est ouverte après la découverte de noms et d’adresses de policiers inscrits sur des murs à La Devèze. “Trop, c’est trop”, s’indigne David Leyraud, le représentant régional du syndicat Alliance police nationale. Il a été le premier à réagir, jeudi matin, aux inscriptions apposées sur un mur du mail qui traverse le square Jean-Lognos à La Devèze.

david-leyraud-alliance-policeSur ce mur, les policiers du quartier y ont découvert les noms de plusieurs fonctionnaires de police du commissariat de Béziers, mais aussi des menaces à leur encontre et enfin, pour certains, leur lieux de résidence. De quoi inquiéter le personnel, mais aussi l’ensemble de la hiérarchie.David Leyraud [photo ci-contre; NdAttaque] continue : “Après les insultes et les violences, une nouvelle étape a été franchie à Béziers : des noms, prénoms et lieux de résidence de policiers marqués sur les murs de La Devèze, accompagnés de menaces envers eux et leurs familles. L’État doit protection à ses agents.” […]

On s’en doute, les deux syndicats représentatifs des forces de police, apportent tout leur soutien “aux policiers Biterrois qui défendent avec courage les valeurs de la République.” En ce qui concerne le quartier de La Devèze, cela fait plusieurs semaines que des incivilités sont mises en avant. Cela fait plusieurs semaines que du mobilier urbain est détruit [2], notamment par le feu, mais aussi que le commissariat de quartier a été pris pour cible à plusieurs reprises. Par deux fois depuis le début de cette année, des tentatives d’incendie de ce local ont été déjouées par les pompiers de Béziers. On peut le dire : les forces de l’ordre sont un peu sur les dents dans ce quartier classé en zone de sécurité prioritaire. Depuis plusieurs semaines, les forces de l’ordre sont souvent victimes d’incivilités.

Leur presse – midilibre, 13/03/2015

beziers

[…] Des actes fermement condamnés par les syndicats de police, qui interviennent quelques jours après le caillassage du commissariat du quartier et l’arrestation des auteurs présumés des dégradations. Ce qui n’est probablement pas un hasard. […]

Leur presse – France3,13/03/2015 via attaque

Notes:

[1] Bref, le blog Vengeance est intéressant et on lui souhaite bonne route (et qui sait, si des sites semblables pourraient naître dans d’autres régions?). Mais il faut bien tenir compte du fait que les enfants ne sont pas responsables des choix de bourreaux de leur parents, inutile donc de publier leur photos. [NdAttaque]

[2] Pour dernier exemple, la dégradation fin février de plus d’une vingtaine de panneaux publicitaires annonçant la décision du maire facho Robert Ménard d’équiper les flics municipaux d’armes à feu.