Tag Archives: agitation

[Italie] Quelques nouvelles des compagnon.ne.s incarcéré.e.s suite à l’opération Scripta manent [+Affiche de solidarité]

Début janvier, Anna a informé des compagnon.nes dehors que les matons lui ont bloqué des lettres contenant deux textes destinés au prochain numéro de la revue Croce Nera Anarchica, dont une à l’adresse du compagnon incarcéré Alfredo Cospito.

Par ailleurs, elle commence seulement à recevoir certaines des lettres qui lui ont été envoyées les mois passés.

Le 10 janvier, le Juge des Libertés et de la Détention a refusé les arrestations domiciliaires à Daniele Cortelli, arrêté à cause de ce que les flics auraient trouvé chez lui lors d’une perquisition dans le cadre de l’opération Scripta manent (mais la Cour de cassation a renvoyé à une date ultérieure la sentence qui lui a refusé la première fois sa remise en liberté).

Continue reading

[Brésil] A propos des émeutes à Porto Alegre contre un énième plan d’austérité du nouveau gouvernement

[Un texte publié sur le blog anarchiste Cumplicidade le 30 décembre, qui revient sur la révolte récente à Porto Alegre suscitée par l’annonce gouvernementale d’un énième plan d’austérité. Sur la situation insurrectionnelle au Brésil, on pourra relire ce récit concernant l’agitation anarchiste lors de la destitution de Dilma Roussef fin août dernier]

Ils veulent que, chaque jour à l’aube, nous nous levions pour travailler, si possible jusqu’au dernier jour de notre vie…. Pour quoi ? Ça, nous l’avons déjà compris et nous ne l’accepterons pas.

La loi, c’est la destruction de la terre et de tout être humain pour en faire de l’argent. Les lois, qui ensemble forment la constitution – la Bible de l’État, de la démocratie – sont une flopée de traités et d’obligations de la part des politiques, des propriétaires, des riches, des capitalistes et des faux-critiques. Tout ce qui vient de la loi et de l’État est nuisible pour la liberté.

Continue reading

[Publication] Sortie du huitième numéro de ‘Paris Sous Tension’ (Janvier 2017)

Le n°8 de Paris sous tension (janvier 2017), journal anarchiste sur Paris et au-delà, est sorti il y a quelques jours. On peut le lire et se l’imprimer, ainsi que les sept premiers numéros, sur :

http://parissoustension.noblogs.org


Se faire exploiter, choisir un maître (ou se le voir imposer) et de manière générale faire comme tout le monde ; est-ce cela la liberté ? NON. Dépassons ce constat amer que nous faisons -trop- régulièrement. Réfléchissons et discutons de tout ce qui nous opprime, nous exploite et nous empêche de nous émanciper. Pointons du doigt les responsables, les collabos, leurs projets et leurs structures qui participent à la perpétuation et au développement de la domination et de l’exploitation. Faisons résonner les diverses manifestations d’insoumission et d’attaques, les révoltes plus ou moins étendues dans l’espace et dans le temps. Car la domination et l’exploitation s’incarnent dans des êtres humains, des bureaux, des structures, des véhicules, etc. bien réels et atteignables par l’imagination de chacun-e. Car voici notre conviction : nous pouvons nous donner les moyens de reprendre nos vies en main, de lever la tête, d’agir et de rendre des coups au « meilleur des mondes » par nousmêmes, de manière directe et autonome. Sans se soumettre, ni commander. Et au-delà de tout cynisme ou résignation, nous sommes capables de rêver et d’imaginer des vies et des relations autres que celles qui nous sont imposées. Ce journal se veut ainsi un cocktail d’oxygène et d’étincelles, d’idées et de rêves de liberté, d’attaques, d’insoumission et d’offensives diverses. Par des individus d’ici et d’ailleurs qui se mettent en jeu ; avec audace, lucidité, espoir, dégoût, rage, joie et confiance en soi, ses idées et ses complices… Ce journal souhaite montrer et faire la convergence de ces vies ; ces vies comme des paris sous tension.

[Brescia, Italie] : Deux compagnons sous enquête pour l’attaque contre l’école de police

Nous apprenons par les médias du régime que, après un an d’enquête, le Parquet de Brescia a formalisé les accusations à l’encontre de deux compagnons anarchistes.

L’accusation est « attentat à finalité terroriste (art. 280 du Code Pénal) et fabrication et possession d’explosifs », pour l’attaque à l’école de la police de Brescia, dans la nuit entre le 17 et le 18 décembre 2015, attaque réalisée avec une bombe de 8 kg de poudre noire, qui a abîmé la porte de l’école.

Cette attaque a été revendiquée par les compagnons de la Cellule Acca (C.A.A.), en affinité avec l’internationale noire, qui ont inséré cette attaque dans l’appel pour un décembre noir.

Continue reading

[Publication] Avalanche n°9, correspondance anarchiste (Décembre 2016)

Le numéro 9 de la revue internationale de correspondance anarchiste « Avalanche » vient de paraître. Il est désormais disponible en français (en cliquant sur la couverture ci-dessous), mais également en allemand et en anglais sur le blog.

Continue reading

[Chili] Affiche en mémoire de l’anarchiste Sebastián Oversluij, tombé il y a trois ans lors d’un braquage de banque à Santiago

angryhoy

Dans la matinée du 11 décembre 2013, le compagnon Sebastián Oversluij se préparait à exproprier une agence bancaire dans la commune de ‘Pudahuel’. En entrant dans la dite agence, le compagnon « Angry » a dégainé la mitraillette qu’il portait sous ses vêtements en annonçant l’assaut. Le misérable gardien de sécurité s’attaque au compagnon en l’abattant immédiatement, le bâtard en uniforme ayant eu un entraînement militaire et une grande expérience de mercenaire en Haïti et en Irak.

Nous nous associons à la décision du compagnon d’exproprier les riches, en nous reconnaissant comme ennemis du capital et du système de domination qui génère et propage les misères que nous vivons au quotidien. Nous encourageons n’importe quelle attaque contre les propriétés et les intérêts des riches, nous faisons partie de cette guerre multiforme contre le pouvoir.

Continue reading

[Suisse] Pour une vie par-delà les papiers

[Affiche avec quelques mots au sujet des papiers comme prison et d’un prisonnier à Bâle].

jenseitsdergrenzenDe tout temps, les papiers d’identité, les prisons et les lois donnent la possibilité aux États de gérer et en même temps de faire chanter les indésirables et les rebelles, ainsi que de diviser les gens entre ceux qui sont exploitables pour l’économie et ceux qui sont le sont pas.

Ainsi, des milliers d’individus se voient confrontés à des réalités telles que des mois entiers de détention préventive et d’assujettissement, de contrôles de police arbitraires, d’interdictions de territoire, de délimitations, d’obligations de quitter le territoire et d’expulsions. Lorsque nous ne possédons pas le bon bout de papiers, lorsque nous nous soulevons contre la folie quotidienne, que nous délaissons les chemins préétablis ou que nous n’obtenons aucun moyen d’y accéder, nous nous voyons tôt ou tard placés derrière les barreaux ou contraints à fuir.

Continue reading

[Besançon] Guerre à l’armée !

tractantimilitariste[Texte diffusé sous forme de tract et d’affiche ce mardi 22 novembre à la faculté de lettres de Besançon contre l’armée et tout ce qu’elle sert.]

Guerre à l’armée !

Ce mardi 22 novembre, l’armée s’invite à la fac de lettres sous couvert de « recherche ». Christophe Lafaye, qui est à la fois réserviste au sein du 19ème Régiment (dont la base est à Besançon) et « chercheur » à Sciences po Aix, sera présent à l’université de lettres dans le cadre d’une conférence intitulée « L’Armée française en Afghanistan – Le génie au combat 2011/2012 ». Ses travaux ont bien sûr été récompensés par le ministère de la défense, signe que le pouvoir sait récompenser ses plus zélés serviteurs.

Continue reading

[Besançon] Solidarité avec les sans-papiers expulsés de la « jungle » de calais

Ce mercredi 25 octobre à Besançon, un deuxième rassemblement s’est tenu place pasteur à 18h pour marquer notre solidarité avec les sans-papiers expulsés du camp de Calais.

Contrairement au rassemblement de la veille, un tract a cette fois-ci été distribué aux passant-es. Une banderole a été suspendue quelques heures plus tard à la périphérie de la ville, sur laquelle était marquée « Solidarité avec la jungle de Calais – No Border No Nation ».

Continue reading