Monthly Archives: juillet 2015

[Paris] Solidarité incendiaire avec les prisonniers anarchistes en Grèce – 16 juillet 2015

[Paris] Solidarité

16/07/2015. RUE MELINGUE – 19EME. VOITURE VINCI EN FEU. CONSTRUIT DES PRISONS. SOLIDARITE AVEC LES PRISONNIERS ANARCHISTES EN GRECE. STOP.

Publié sur indymedia nantes, 20 juillet 2015 à 23h11

[Fontenay, 94] Face aux contrôleurs: ni soumis, ni résigné !

Fontenay : deux contrôleurs blessés par un voyageur

Trois agents de la RATP procédaient à des contrôles dans une rame du RER A, ce mardi, peu avant 15 heures lorsqu’ils sont tombés sur un voyageur, visiblement peu enclin à se plier à leur demande. Refusant de présenter un quelconque titre de transport, l’homme s’est violemment emporté contre les contrôleurs, leur assénant des coups à tous les trois.

L’entrée de la rame en gare de Fontenay a permis à l’irascible voyageur de s’échapper au moment où les portes se sont ouvertes. Sur les trois contrôleurs pris à partie, deux d’entre eux ont dû être conduits à l’hôpital pour d’importantes douleurs cervicales et des hématomes.

Leur presse – leparisien.fr, 21/07/2015

[Thessalonique, Grèce] Expropriation d’un supermarché – 11 juillet 2015

Surpassons la peur. Prenons les rênes de nos vies.

expropriationLes dernières années, nous expérimentons un quotiden dominé de plus en plus par la misère et l’exploitation extrême. Par notre impuissance à répondre à nos besoins, une conclusion intemporelle devient évidente: notre vie n’est pas déterminée par nous-mêmes, mais par la loi du marché et de la production de profit par les patrons grecs et étrangers. Les dernières années, nous avons vu comment le système a déclenché une attaque frontale pour protéger ses intérêts. La police s’est transformée en armée d’occupation des villes, tandis que la peur et la terreur se sont transformées en propagande principale des médias de masse de communication. Sous un régime de menace permanente, les patrons nous appellent à la trêve et à la passivité. soit par des décisions pré-établies, soit par des méthodes plus sales en ce qu’elles nous offrent l’illusion de pouvoir choisir, comme par exemple le référendum.

Surmontons l’inertie et la peur, au-delà des dilemmes du pouvoir.

Ne déléguons pas la solution de nos problèmes à ceux qui les créent.

Opprimés, nous n’avons qu’à prendre les rênes de nos vies.

Face au dilemne du mémorandum des créanciers ou du mémorandum de Syriza, nous répondons par l’auto-organisation et la rupture, tant avec les patrons étrangers qu’avec les patrons grecs et leurs armées.

Face à la légalité des exploiteurs qui nous maintiennent esclaves, nous répondons par l’ACTION DIRECTE des opprimés et l’auto-organisation des vies et de la lutte.

  • Refus d’obéir aux ordres des patrons.
  • Refus de payer (tickets, factures, dettes envers les banques, taxes)
  • Création de structures collectives couvrant nos besoins (squats, cuisines collectives).
  • Solidarité entre les opprimés et création de communautés (sic!).
  • Récupérons aux patrons tout ce que nous avons produit avec sang et sueur.
  • Expropriation des richesses accumulées.
  • Armement de nos communautés pour l’organisation de notre auto-défense et de l’attaque contre nos oppresseurs.

Samedi 11 juillet 2015, un groupe de compagnon-nes a réalisé une expropriation d’un magasin de la chaîne de supermarché ‘Afroditi’ dans le secteur de Martiou, à l’est de Thessalonique. Les produits de nécessités de base (huile, pâtes, légumes) expropriés ont été distribués au marché populaire d’à côté. Les gens ont réagi d’une manière positive, en prenant les produits et applaudissant l’action.

Traduit de l’espagnol de contrainfo, 20 juillet 2015

[Foix] S’évader de l’enfer carcéral, mode d’emploi – 20 juillet 2015

Evasion à la maison d’arrêt de Foix : un détenu toujours en fuite

renardCe lundi matin, vers 5h15, deux détenus ont tenté de se faire la belle de la maison d’arrêt de Foix en Ariège. L’un a réussi à s’échapper, l’autre a été rattrapé.

Le scénario est digne d’un film. Deux détenus de la maison d’arrêt de Foix avaient planifié de se faire la belle ce lundi matin.
Les deux hommes ont réussi à s’extraire de leur cellule en descellant des pierres du mur au-dessus de la fenêtre. Ils sont ensuite passés par les combles puis le toit de la prison. Utilisant des draps noués, ils ont ensuite escaladé un mur pour atteindre la porte d’entrée, et l’un des deux s’est servi d’un matelas pour franchir la clôture électrique. Un seul d’entre eux a réussi à franchir le mur d’enceinte et à s’échapper, il s’agit d’un homme de 45 ans. L’autre homme, âgé de 27 ans n’a pas pu monter et a été interpellé par les surveillants de nuit.

Deux détenus condamnés à des courtes peines

Le détenu en cavale avait été condamné à quelques mois de prison pour un vol. Il devait être libéré en novembre 2015. Il avait été incarcéré à Perpignan avant d’être transféré à Foix. Le second, originaire de Nîmes, avait été lui aussi condamné à « de petites peines pour vol, outrage, violence« , selon Laurent Maffre, délégué régional de l’Ufap-Unsa, syndicat majoritaire de l’administration pénitentiaire.

L’alarme n’a pas fonctionné​

Cette évasion pose de nombreuses questions et notamment celle de l’alarme. Celle-ci ne s’est pas déclenchée pendant tout le temps qu’a duré l’évasion. A Foix ou dans « d’autres établissements, on a des défaillances, des alarmes qui se déclenchent parfois intempestivement, ou au contraire qui ne se déclenchent pas, c’est pas faute d’avoir alerté« , a réagi Laurent Maffre, soulignant qu’il fallait « se poser la question des alarmes sur cet établissement. »
Autre question qu’il faudra se poser, celle de la présence de téléphones portables dans l’établissement. C’est en effet un autre détenu qui a donné l’alarme en appelant le commissariat avec un téléphone portable, objet en principe interdit en prison.

La prison de Foix compte actuellement 103 détenus pour 66 places, selon Laurent Maffre, qui estime cependant qu’elle fait partie « des établissements les mieux tenus de la région. »

Leur presse – france 3 midi-pyrénées (AFP), 20/07/2015 à 20h32

[Brême, Allemagne] Attaque des bureaux du service à l’immigration

Revendication des dommages au bureau du sénat à l’intérieur à Brême

scheiben-kaputt100_v-panoramaPlus de 20,000 personnes mortes qui se sont noyées dans la méditerranée au cours de leur fuite, plusieurs kilomètres de clôtures de haute-sécurité, des lager (camps de rétention pour migrants en voie d’expulsion) surpeuplés, des rejets militarisés ciblés de réfugiés. Nous connaissons tou-te-s ces images des médias. Les naufrages qui sont provoqués par la politique d’expulsion suivent les déclarations des responsables politiques, qui suintent uniquement le faux-désarroi.

Le rejet militaire des personnes dans la misère, – c’est globalement l’objectif poursuivi et souhaité de la politique d’asile allemande et européenne à l’égard des réfugiés. Mais tout cela ne se déroule pas seulement aux frontières et routes maritimes du sud et de l’est de l’Europe. La guerre contre les réfugiés a lieu aussi au milieu de l’Allemagne. Que ce soient le harcèlement des autorités de l’immigration, le manque de thunes, l’isolement, la criminalisation, les contrôles racistes des flics et de la douane. Ou comme l’aggravation actuelle de la loi allemande sur le droit d’asile adoptée par le parlement. Ce que l’Etat n’obtient pas ici, des mobilisations de citoyens furieux avec des revendications et discours haineux l’accomplissent après avec encore plus d’aggravation et de durcissement pénal. Les néonazis commettent de plus en plus d’attaques incendiaires contre des établissements pour demandeurs d’asile.*
Le sénateur à l’intérieur** et son institution soutiennent ses conditions et la politique qui va avec et les appliquent de leur plein gré.

Pour cette raison, nous avons causé avec nos modestes moyens plus de 10,000 euros de dégâts matériels*** à l’autorité à l’immigration dans la nuit du 18 juillet 2015, qui met si volontiers en scène le sénateur à l’intérieur Mäurer comme chef de la politique brêmoise. L’attaque le visait aussi bien personnellement que son bureau.

Nous n’agissons pas dans l’espoir que la politique dominante puisse s’arrêter mais nous savons parfaitement où siègent les décideurs Considérez cela comme une petite manifestation de notre haine – contre vos prisons, vos frontières, vos flics et votre autorité de merde.

Nous prenons les nuits et vous dormez.

Groupe autonome.

urn-newsml-dpa-com-20090101-150718-90-004283_full

Traduit de l’allemand de linksunten indymedia, Samstag 18. Juli 2015

NdT:
*Depuis décembre dernier, il y a eu au moins 10 centres d’hébergement pour migrants qui ont été détruits par incendie.Il n’y a fort heureusement, jusqu’à l’heure actuelle, pas eu de blessés.

**équivalent en France du ministère de l’intérieur. Ulrich Mäurer est un social-démocrate du parti SPD.

***La presse a relayé cette attaque dans les journaux du lendemain, évoquant une quinzaine d’individus masqués qui ont attaqué le bâtiment aux alentours d’1h45 avec des pierres et des boules de peinture. Cet assaut a fait cinq vitres pétées et un pot de fleurs de luxe détruit devant l’entrée. Malgré l’appel rapide à la police de la part de jeunes lycéens morts de trouille qui revenaient d’un voyage scolaire, les flics arrivés trois minutes après n’ont heureusement pu mettre le grappin sur personne.

Concernant la réaction du pouvoir à la suite de cette attaque destructrice, elle a été immédiate: le porte-parole de la police a affirmé que le bâtiment sera dès à présent protégé par des patrouilles qui stationneront la nuit devant le bâtiment. Les flics ajoutent qu’ils ont ouvezrt une enquête et qu’ils analyseront les images des caméras de surveillance.

[Italie] Brèves d’attaques incendiaires et solidaires

Granarolo (Gênes): sabotage incendiaire d’un relais de téléphones portables

« CONTRE LA DICTATURE TECHNOLOGIQUE

La société actuelle est incontestablement décrite comme un système technocratique dans lequel à l’échelle mondiale la science sans frein et les produits qui mettent sur le marché dominent et régissent la vie.

Depuis qu’elles existent, les multinationales maintiennent leur domination sur la planète à travers les Etats et les institutions internationales (ONU, UE, FMI, BCE).

La société de l’hyper-technologie est la société parfaite pour répondre à deux exigences principales du pouvoir: le profit et le contrôle social.
Grâce à la science et à la technologie, élevées au statut de divinité moderne, le bénéfice ne connaît plus de limites: il entre dans les dipositifs militaires en constante évolution des produits inutiles en incroyable quantité mis sur le marché.
De même que le contrôle social et la vie ne peuvent qu’être de plus en plus répandues, allant de simples télé-caméras à l’utilisation de la nanotechnologie.

Les gens, déjà privés de leur autonomie et de leur propre volonté, sont introduits dans le monde fabuleux de la science à travers un accès biaisé et fictif à la technologie.
Avec la chimère d’améliorer la qualité de vie, les seuls effets réels sont la production déchaînée, la réduction de l’esprit et de ses compétences,et de la fin des émotions réelles, et donc de la vie elle-même.

Pendant tout ce temps sous nos yeux, ce qui reste de la nature est dévasté pour construire de grandes œuvres qui permettent de faire voyager les marchandises encore plus rapidement et découvrir des informations plus facilement.
Pendant tout ce temps la télévision dans l’indifférence générale transmet des images de personnes massacrées et affamées pour exploiter les ressources nécessaires afin d’accroître la production de ces marchandises.

Pour une fois, nous avons simplement décidé d’éviter le contrôle et de menacer le profit de la société technocratique.

Nous avons mis le feu aux câbles d’alimentation d’un relais de télécommunications appartenant à Italsite Spa, entreprise spécialisée dans le secteur en Italie et en Europe.

Pour la libération immédiate de Marco Camenish
En solidarité avec les anarchistes incarcéréEs en Italie, Chili, Grèce, Espagne et au Mexique. »

[Traduit par nos soins de informa-azione, Lun, 13/07/2015 – 10:21]

*******************************************************************************************

[Padoue] 15 camions d’une entreprise qui utilise des OGM détruits par les flammes

On a appris par le biais de la presse locale italienne que 15 camions chargés de nourriture, appartenant à la société ‘Mangimi Veronesi’, ont été détruits par le feu dans la nuit du 11 au 12 juillet 2015 à Ospedaletto Euganeo, où ils étaient stationnés. Des restes de bouteilles incendiaires ont eté trouvés sur place, ainsi que des tags : “Pas d’OGM, pas d’élevage.” La société a fait l’objet de campagnes et de presidio à partir de 2014 contre l’utilisation de céréales génétiquement modifiée dans leur alimentation. La boîte essait de nier le commerce de produits génétiquement modifiés, tandis que le porte-parole de la coordination Zéro OGM prend des distances au sujet du sabotage incendiaire qui vient de se produire . Il y a eu des dommages importants.

padova

[Traduit de la presse italienne par nos soins, 12 Luglio 2015]

***********************************************************************************************************

Modène (Italie) : sabotage incendiaire d’un relais de téléphones portables

« 11 juillet : livrés aux flammes les cabines et les câbles d’un relais contre la répression et le contrôle télématique.
De Baltimore à Francfort, de Milan à Cremona, celui qui dévaste, empoisonne et pille c’est l’Etat. Vengeance pour Emilio* !
Salut Soledad ».

Ndt :
Emilio est un antifa de Cremona qui a été salement tabassé par des fascistes le 18 janvier dernier et se trouve depuis à l’hôpital après un coma.

modene

[Traduit de l’italien de informa-azione, Lun, 13/07/2015 – 10:24]

*********************************************************************************************************

Florence (Italie) : incendie d’un voiture de collabos

« Florence : dans la nuit du 24 au 25 juin, une Fiat 500 en auto-partage de ENI, Frecciarossa [TGV italien] et Vodafone a été incendiée via del Bisarno.
Solidarité avec les anarchistes incarcérés. »

[Traduit de l’italien de informa-azione, Ven, 10/07/2015 – 17:25]

 Les autres traductions ont été faites par cette semaine

[Bure, Meuse] Ultime appel aux rencontres internationales du 1er au 10 août 2015

Le camp de Bure approche, et il nous a semblé utile de renvoyer quelques informations fraîches.

Pour toutes les info : http://vmc.camp/

Du 20 au 26 juillet aura lieu un dernier chantier collectif avant le début du campement. Et pour celles et ceux qui voudraient être présent-e-s pour le montage initial, le weekend des 1 et 2 août seront consacrés à la mise en place de la plupart des structures, qui nous viennent de plusieurs régions.

En amont, nous avons œuvré et œuvreront encore dans les jours qui viennent à la mise en place de systèmes d’alimentation en eau et en électricité qui nous permettent d’être autonomes au maximum de nos possibilités. Nous préférerions évidemment être entièrement autonomes par rapport aux circuits d’électricité classiques et aux générateurs à carburant. Nous feront notre possible pour tendre en ce sens.

Ces derniers mois, et notamment depuis un mois et demi, de nombreuses contributions sont venues de l’extérieur, pour apporter coups de mains, matériaux et apports logistiques divers, sans compter les contributions au contenu même du campement.

Il y a quelques mois nous pensions être 400, aujourd’hui nous pensons que nous allons exploser de loin ce plafond. Des ami-e-s et camarades ont prévu de venir de loin, de l’autre bout de l’Europe. C’est pourquoi il sera primordial que nous ayons des traductions tout au long des discussions et rencontres du campement. Un collectif nous apporte le matériel de traduction indispensable, et nous ferons appel à toutes les volontés polyglottes pour nous aider dans l’interprétariat simultané.

En terme d’alimentation, nous espérons pouvoir relever le défi de nourrir toutes ces bouches supplémentaires, c’est pourquoi plusieurs cantines seront présentes sur le campement. Dans l’idéal, et parce que la logistique bouffe promet d’être lourde, nous invitons toutes les personnes qui viennent à *apporter des cageots de légumes*, ce qui peut alléger un peu la tâche de celles et ceux qui participent à trouver des fournisseur-euse-s. Et, cela va de soi, participer à l’autogestion sur le campement même, en terme de confection et de gestion de nos déchets.

Le programme des discussions et activités du campement a été mis en ligne, et tout au moins partiellement traduit dans la plupart des langues du site (anglais, allemand, espagnol, italien, russe) : http://vmc.camp/programme/

Il n’est pas exhaustif, car de nombreuses idées s’ajoutent. Nous souhaiterions que ces discussions permettent d’entrer dans le fond des questions qui traversent nos milieux politiques, et qu’ensemble nous puissions effectuer des retours critiques et formuler des perspectives concrètes afin que nos mouvements se trouvent renforcés à l’issue de la rencontre de Bure.

Tout apport de nouvelle discussion est bienvenu, à condition que celles et ceux qui la proposent s’organisent pour la porter, la réfléchir en amont, de manière à ce qu’elle soit plus fluide le moment venu, et que tout-e-s puissent en comprendre les enjeux. Pour cela, vous pouvez contacter l’organisation du campement à l’adresse vmc[at]riseup.net

L’initiative de ce campement n’a pas été portée par un seul groupe, mais par plus d’une soixantaine de personnes issues de divers groupes répartis sur plusieurs régions. Depuis un an, des réunions mensuelles se sont tenues dans l’Ouest, à Paris et dans l’Est, ainsi qu’un large infotour dans plus de 60 villes et lieux de résistance, pour parvenir à mettre sur pieds cette rencontre, que nous espérons porteuse de nouvelles énergies. Le projet a été pensé de manière à ne pas reproduire les écueils du passé. Nous n’avons pas la prétention d’y être parvenu, mais sa réussite dépendra aussi de la manière dont chaque participant-e investira de sa propre sensibilité et de ses expériences le campement lui-même.

Si vous ne vous étiez pas encore décidé à venir, il n’est pas trop tard.

A tout bientôt à Bure !

*Collectif Vladimir, Martine & Co** /* Nous tenons à préciser que le nom du collectif n’est pas un hommage à Vladimir Poutine, qui ne cessera jamais d’être notre ennemi, mais à Vladimir Martynenko, le conducteur de la déneigeuse qui a provoqué la chute du Falcon dans lequel le patron de Total, Philippe De Margerie, a perdu la vie. Vladimir Martynenko, à l’heure où commencera notre campement, sera toujours en détention provisoire dans les geôles russes

Agrandir l'affiche

Agrandir l’affiche

Agrandir l'image du plan

Agrandir l’image du plan

[Reçu par mail]

[Pyhäjoki, Finlande] Sabotage d’une pelleteuse de chantier de centrales nucléaires – 6 juillet 2015

Tôt dans la matinée de lundi 6 juillet, nous avons mis hors-service une pelleteuse chère à la centrale nucléaire de Fennovoima et de Rosatom qui travaillent sur le site de Hanhikivi, Pyhäjoki avec des outils simples et pas chers comme une scie à métaux et une bombe de peinture aérosol.

Nous avons commis l’action en tant que groupe indépendant d’acteurs directs – n’agissant au nom d’aucune organisation, mais seulement en solidarité envers la lutte mondiale agissant sous les drapeaux noir et vert (éco-anarchistes, NdT). Nous soutenons quiconque qui agit contre Fennovoima & Rosatom.

Aucun Etat ni aucune société ne peut prétendre à une quelconque eau ou à un quelconque territoire.

Aucun homme et aucune machine ne peut empêcher notre action ou attacher nos mains.

Front de protection des grenouilles de lande

BRiYpqOl

Traduit de l’anglais de takku.net, 12 Juli 2015

[Zürich, Suisse] Attaque incendiaire du siège de la Fifa – 25 juin 2015

molotovPuisque ça bouillonne déjà à la FIFA, nous avons encore remis ça et tard dans la soirée du 25 juin nous avons attaqué la FIFA à Aurorastrasse 100 à Zürich avec un engin incendiaire.

Une fois de plus, la FIFA se retrouve partout dans le monde à faire les gros titres. Des individus de ses membres auraient été corrompus lors de l’attribution de la coupe du monde au Qatar, d’avoir été coupable de détournement fiscal et de blanchiment d’argent. Ils ont donc été partiellement accusés par l’OFJ (service judiciaire chargé de la fiscalité) aux USA. D’autres sont suseptible de suivre, de sorte que la société de jeu soit de nouveau « propre » et que les seuls auteurs responsables en soient exclus.
Non pas que nous critiquons la perception des impôts à la bourgeoisie, tout comme nous n’avons aucun intérêt à discuter pour savoir si tout sera mieux bien après que Blatter ait reculé. Si la fraction de la bourgeoisie qui adhère d’une certaine mesure à leurs propres lois est contre les structures mafieuses d’un autre groupe, ce n’est pas une question de morale mais de lutte de distribution au sein de la bourgeoisie.

Ainsi le journal commerciales écrivait déjà l’an dernier :

« Des syndicats craignent la mort de 4000 travailleurs ambulants jusqu’en 2022. Entre-temps, même le FBI enquête en raison d’allégations de corruption lors de l’attribution du tournoi. »

De manière significative, l’enquête ne se tourne pas vers les conditions de travail et de vie, mais la question est de savoir comment ça se fait que celle-ci et pas cette partie de la bourgeoisie peut empocher le bénéfice du grand événement. Les bourgeois d’autres pays auraient aussi bien aimé être aux commandes.

Avec jusqu’à présent sans doute plus de 1000 travailleurs morts, les patrons et leurs soutiens ont peu de problème. Le fait que les ouvriers vivent dans des trous à rats dégueulasses sans installations sanitaires, que les passeports leur soient retirés ne dérange ni les sponsors ni les fédérations de football.

La brutalité de l’exploitation ne connaît presque aucune frontières, 10 heures de travail par plus de 40 degrés et pour un salaire minable en parfaite dépendance de la société qui emploie les ouvriers. S’ils en venaient à se défendre, l’entreprise peut mettre un terme au contrat de travail et les personnes concernées doivent quitter le pays dans les jours qui suivent. La liste des barbaries est longue.

Les déclararations des « amis du sport » qui en bénéficient disent toujours la même chose, qu’ils ne s’y attaqueront pas, que toutefois cette cause sportive ne doit pas être remise en question.
Comme Adidas a anoncé la semaine dernière revoir les contrats de sponsor avec la FIFA, il s’agissait bien sûr que de la corruption à l’intérieur de la Fifa. Comment pourait-il en être autrement, chez un fabriquant d’articles de sport qui a fait produire les ballons de la coupe du monde 2014 en partie par le travail des enfants ?

Que les ouvriers du Népal, qui voulaient rentrer pour aider après le tremblement de terre n’ont pas reçu leurs passeports et ainsi n’ont pas pu partir est pour ces gens-là une chose secondaire.

Tout comme les expulsions et le nettoyage au Brésil et en Afrique du Sud. Afin que des stades, des hôtels et des camps d’entraînement (qui maintenant sont abandonnés) aient pu être construits et des zones de sécurité érigées, des favelas ont été détruites et des villes entières ont été réévaluées. Ce qui signifie que même ceux qui ont un travail et qui pouvaient se permettre d’avoir un logement raisonnable ont été et sont chassés de ces mêmes villes.

La résistance au Brésil n’a pas pu êre brisée malgré des lois plus sévères et de nombreuses arrestations, il y a eu jusqu’à la fin de la coupe du monde des manifs, des actions de perturbations et de sabotage. En ce qui concerne les jeux olympiques de 2016 à Rio de Janeiro, la résistance peut ressurgir contre des infrastructures encore plus inutiles alors que dans la réalité les services de santé ou l’aide sociale n’existent pas.

On ne peut pas s’étonner sur le fait que la corruption se propage en vue de profits de plusieurs milliards d’euros. Qu’il ne s’agit pas pour les gouvernants d’amour pour le sport (sic!) mais précisément pour ces profits. Un débat quant à savoir si ou comment un système mafieux tel que la Fifa ou également le CIO peut être changé et que puisse être ramené leur système juridique dans des structures reconnues est pour nous totalement sans intérêt.

Pour nous, il est clair qu’on ne peut pas laisser se dérouler un pareil méga-évènement comme une coupe du monde que ce soient pour l’amour du sport ou la force unificatrice du football. Car une organisation sportive de cette ampleur à l’intérieur du modèle de production capitaliste n’a aucune raison d’exister et devrait se faire aucun profit (sic!). Quelques ouvriers morts, des expulsions et destructions de quartiers entiers et de paysages et par conséquent la résistance contre tout ça n’intéressent pas ici.

Pour une perspective révolutionnaire !

Traduit de l’allemand de linksunten, 10/07/2015

[Lyon] Pas moyen de se laisser contrôler !

Lyon 9e : des contrôleurs TCL agressés gare de Vaise

Des individus, pour échapper à un contrôle dans un bus mercredi vers 15 heures, gare de Vaise, s’en sont pris violemment aux agents TCL. L’un des contrôleurs a été bousculé et projeté à terre. Il a subi une blessure au visage. Le PC sécurité des TCL a immédiatement alerté la police, qui est parvenue à interpeller un suspect. Il a été placé en garde à vue. Les pompiers se sont aussi déplacés pour porter assistance au contrôleur blessé.

Leur presse – leprogres.fr, 16/07/2015