Daily Archives: 2015/07/02

[Besançon] Paintball et parpaings contre les yeux de l’Etat – 28 juin 2015

Besançon : la police visée avec des parpaings aux 408

La police a été prise pour cible avec des parpaings, dans le quartier des 408 à Besançon. Une voiture a été sérieusement touchée, mais aucun fonctionnaire n’a été blessé.

Dimanche soir 28 juin 2015, un groupe de jeunes s’en est pris au système de vidéosurveillance de la rue Brûlard : avec des fusils de paintball, ils ont tenté d’obstruer les caméras.

Alertée, la police s’est rendue sur place. Mais la patrouille était attendue par les délinquants qui ont lancé plusieurs parpaings en direction des policiers. Aucun n’a été blessé. En revanche, leur voiture a été victime de plusieurs impacts et le capot du véhicule a été percé.

Leur presse policière, macommune.info (1er juillet 2015)

**********************************************************************************************

A BESANÇON, AUX «408», LES HOSTILITÉS ONT REPRIS DIMANCHE

solidaDepuis la CONDAMNATION des frères Farès et Ismaïl Litim et de leur beau-frère Youcef Dahoua, le 11 mai dernier, jugement qui sera réexaminé ce jeudi par la cour d’appel sur demande du parquet, le calme était revenu dans le quartier de la Grette, aux « 408 », ce après des mois de conflit, opposant une poignée d’énergumènes aux forces de l’ordre, pour le contrôle du secteur.

Au cœur du litige

Les hostilités ont repris depuis une semaine environ et l’implantation de deux nouvelles caméras de vidéosurveillance, dont la vision englobe le secteur des caméras précédemment installées. On est donc bien au cœur de ce litige né l’été dernier.

Quelques tentatives de couper à nouveau l’électricité ayant échoué, trois individus ont tenté d’aveugler les caméras, dimanche soir, à l’aide de fusils de paintball. Ce canardage de capsules de peinture ayant été signalé, une dizaine de policiers se sont équipés une nouvelle fois pour faire front. Toutefois, arrivés sur place, vers 20 h 30, ils sont tombés dans un véritable guet-apens et ont été bombardés depuis les étages du 29, avec une demi-douzaine d’agglos de chantier. Le véhicule de brigade canine a ainsi été assez sérieusement endommagé mais, fort heureusement, il n’y a pas eu de blessés.

Ce mercredi midi, ce sont des employés d’une société de nettoyage, venus avec une nacelle pour enlever la peinture maculant les objectifs, qui ont été à leur tour la cible de jets de projectiles, de nouveau sans faire de blessés. Et de nouveau sans que les policiers qui les accompagnaient ne puissent procéder à des interpellations.

Leur presse policière – l’est républicain (Fred Jimenez), 2 juillet 2015