Daily Archives: 2015/07/25

[Londres, Angleterre] Sabotage d’une opération de police anti-migrants à Shadwell – 22 juillet 2015

migrants-welcomeLa nouvelle circule selon laquelle une opération de police contre des migrants a été sabotée par les habitant.e.s de Shadwell* mercredi 22 juillet 2015. 16 pneus de véhicules de police ont été crevés. Mieux: les flics de l’immigration devaient mener cette rafle sous les yeux des caméras de télévision afin de faire un coup dur spectaculaire à l’immigration. Malheureusement, les flics ont été appelés et deux personnes ont été interpellées. Un commentaire a dit: « Tandis qu’ils étaient occupés à mener la rafle sur ‘Chapman street’, leurs pneus ont été crevés, les valves enlevées et la carrosserie des véhicules rayée. Le garage local a refusé de leur vendre des pneus ou de les aider. Pour couronner le tout, ils ont été visés par des oeufs depuis des tours d’habitation et quelques-uns ont atterri directement sur leurs têtes. Bienvenue à Shadwell »

Le mois dernier, les flics avaient été la cible de jets d’oeufs et de fruits pourris du marché à Walworth**.

van1

Traduit librement de rabble, 24 July 2015

NdT:

*/** quartiers de Londres.

[Veracruz, Mexique] Attaque incendiaire d’un concessionnaire ‘Toyota’ – 25 juin 2015

« Le progrès, la technologie et la civilisation nous obligent à faire la guerre ici et maintenant contre toute domination et ses tentacules qui nous baîllonnent. »

toyota-dealership-burned-in-qingdaoAux premières heures du 25 juin 2015, nous avons fait exploser un engin incendiaire dans un concessionnaire Toyota situé avenue Vallejo en se moquant de ses mesures de sécurité et en esquivant son système de patrouille et repèrant ses caméras-espion, montrant que la guerre se déroule ici et maintenant, que que ce ne sont ni toutes ses caméras, patrouilles, balles et tout ce qui sert à contrecarrer notre action sont inutiles, Bien que chaque rue soit surveillée par des caméras installées en masse et même si leurs sbires sont déployés partout dans le pays, nous continuons à attaquer, à gagner du terrain à pas de géant contre la domination.

Nous revendiquons cette action au nom de chaque compagnon assassiné, séquestré, menacé, torturé, emprisonné et poursuivi au Mexique et dans le monde pour leur faire comprendre que chaque balle va revenir, que même s’ils nous tuent ou nous enferment, ils devraient garder à l’esprit qu’ils encourent le même sort. Pour chaque compagnon assassiné, nous en tuerons mille de plus que vous. Ils disent que le Juin Noir s’est terminé le 7, nous disons que ça se termine ni le 7, ni aucun autre mois ou jour et que c’est un appel à continuer la guerre permanente.

Contre leur technologie et ses moyens qui intoxiquent et assassinent la nature sauvage !

Pas seulement en juin, mais pour une guerre noire permanente !

Feu à la civilisation !

Nous saluons également les compagnon.ne.s en cavale Felicity, Chivo, Tripa – Depuis la clandestinité, la guerre continue ! Nous envoyons aussi une chaleureuse accolade aux grévistes de la faim de la coordination informelle de prisonniers, sachez compas qu’il est possible d’entreprendre la fuite, la santé et la liberté des prisonniers de toute horizon !

 Traduit de contrainfo, 22 Julio 2015

[Nantes] Feu à la cellule du comico – 21 juillet 2015

incendieUn jeune homme, qui s’était déjà évadé, menottes dans le dos, du palais de justice en 2014, a mis le feu au matelas dans les geôles de garde à vue pour échapper au tribunal.

Un jeune homme n’a pas supporté l’idée d’être jugé en comparution immédiate mercredi à Nantes. Il devait être jugé pour évasion, n’ayant pas réintégré sa cellule après une permission.

Extrait de sa cellule de la maison d’arrêt de Nantes où il est actuellement détenu, il avait été placé en garde à vue à l’hôtel de police dans l’attente de son transfert au palais de justice.

Déjà une tentative en 2014

Mardi soir, il a incendié un matelas dans les geôles de garde à vue à Waldeck-Rousseau. Le garçon a été examiné par un médecin qui a considéré que son état était incompatible avec la garde à vue.

Le 24 avril 2014, déjà, il avait tenté de s’enfuir du tribunal où il était présenté devant un magistrat. Il s’était échappé du palais de justice et avait parcouru 800 m, menottes dans le dos. Il avait finalement été rattrapé par les policiers.

Leur presse carcérale – ouest-france.fr, 23 juillet 2015