Tag Archives: Gênes

[Gênes, Italie] Incendie de trois camionnettes de la machine expulser

« LADISA spa [entreprise de restauration collective] s’enrichit sur la peau des sans papiers en collaborant avec les centres de rétention (CIE). Gênes, la nuit du 16/02, 3 camionnettes de l’entreprise LADISA ont été incendiés contre le nouveau plan de rafles du Viminale [siège du ministère de l’Intérieur] et les accords Italie-Lybie et Italie-Nigéria pour les expulsions et les internements dans les camps des pays d’origine. Solidarité avec les anarchistes enfermés en AS2 [section de Hauté Sécurité où plusieurs compagnons sont incarcérés]. Vengeance pour les hommes et les femmes assassinés par les frontières. »

[Traduit de l’italien de informa-azione par cettesemaine, Sab, 25/02/2017 – 14:40]

[Italie] Brèves d’attaques et d’actions de solidarité [+ Arrestation d’un compagnon pour l’attaque d’une caserne de carabiniers]

Turin : tentative d’incendie contre la poste italienne

Nous apprenons des médias locaux en date du 28 novembre qu’un engin incendiaire artisanal non explosé a été retrouvé dans les alentours d’une agence de la Poste Italienne situé dans le quartier turinois de ‘Vallette’: un thermos rempli de poudre noire relié à un minuteur a été placé sur un distributeur de l’agence.

Le 29 avril et le 9 juin déjà, des engins incendiaires réalisés avec du liquide inflammable dans un bidon ont été retrouvés devant deux agences, qui n’ont également pas explosé.

Continue reading

[Gênes, Italie] Solidarité incendiaire avec les prisonniers anarchistes de l’opération « Scripta Manent »

Gênes, 17 novembre 2016. Véhicule d’ENI¹ incendié. Solidarité avec tous les prisonniers de l’Opération « Scripta Manent ». Pour l’Anarchie !

Continue reading

[Gênes, Italie] Sabotage de distributeurs de billets en solidarité aves les anarchistes emprisonné.e.s

bancomat-incendiato-2-2« VERBA VOLANT, SCRIPTA MANENT, IGNIS ARDENS¹.

Gênes 1er novembre 2016. Deux distributeurs de billets de La Poste et un DAB de banque brûlés. L’Etat incarcère, « Mistral Air » [filiale de la Poste italienne, NdT] déporte, « Unicredit » finance Erdogan. Poste et banques continueront à être attaquées.

Solidarité avec Alfredo, Nicola, Sandro, Marco, Anna, Valentina, Danilo, Daniele et Divine ».

[Traduit de informa-azione, Lun, 07/11/2016 – 11:02  ]

NdT:

¹ « Les paroles s’envolent, les écrits restent, les flammes sont vives ». « Scripta manent » est le nom donné à la dernière opération répressive contre les anarchistes en Italie.

[Gênes, Italie] Sabotage incendiaire d’antennes-relais TV en solidarité

Gênes. Emetteurs TV de la ‘RAI’ sabotées par deux incendies. Chaque régime a besoin de sa propagande et de ses infrastrctures. Il est nécessaire d’agir pour stopper la fausse opposition « citoyen lambda » contre « réfugié/clandestin ». Exploités, exclus et opprimés de tout le monde. Les vrais ennemis sont l’Etat, le capital et l’aliénation des mass-media. Poings fermes pour Marco, Gimmy, les détenus en AS2 à Ferrara et Alessandria. Des salutations à Vincenzo, Pola et Gabriel, où que vous soyez.

[Traduit de informa-azione, Sab 13/08/2016]

[Italie] Attaques contre la Poste, rouage connue de la machine à expulser

Les attaques contre la machine à expulser continuent de plus belle. La Poste, qui est présente partout, est une cible de choix pour qui veut saboter les frontières et la machine à expulser.

Continue reading

[Gênes, Italie] Aucune paix pour ceux qui font la guerre

Carlo, un compagnon de Gênes, va passer en procès pour « incitation à commettre des crimes ou des délits, avec la circonstance aggravante de la finalité terroriste » (art. 414 du Code Pénal) à cause d’un texte en solidarité avec l’action d’Alfredo et Nicola [1].

Dans l’affiche il y a aussi une référence à la condamnation en appel de trois personnes (dont Alfredo) à trois ans, dans le cadre du procès qui a suivi l’Opération Shadow, toujours pour l’art. 414 du CP, avec la circonstance aggravante de l’article 1, pour la publication du journal anarchiste KNO3.

Nous rappelons aussi qu’en mars 2016 Nicola Gai et Sergio Maria Stefani passeront en procès à Bologne, toujours pour tentative d’« incitation à commettre des crimes ou des délits », à cause d’un texte de Nicola de 2014 [2].

Voilà la traduction de l’affiche :

Aucune paix pour ceux qui font la guerre
Complicité avec ceux qui luttent

Avec la déclaration d’une soi-disant guerre de civilisation, voulue pour renforcer leur hégémonie, les puissants de la terre appellent à eux leur sujets, au nom de la nation ou de la religion.
Avec la création d’états d’urgence permanents, l’État renouvelle ses codes pénaux pour verrouiller encore plus les espaces de liberté qui restent.

Dans un climat de paranoïa sécuritaire, alimenté encore plus par le massacre qui a eu lieu à Paris, un compagnon anarchiste de Gênes passera en procès pour avoir critiqué publiquement les auteurs d’une prise de distance face à l’attaque contre l’ingénieur Roberto Adinolfi, blessé aux jambes le 7 mai 2012 par Nicola et Alfredo, anarchistes enfermés encore aujourd’hui dans la prison de Ferrara. Ce monsieur était à l’époque PDG d’Ansaldo Nucleare, tentacule de la pieuvre Finmeccanica, intéressée depuis toujours par le marché de la guerre et de la répression, au point d’avoir un rôle fondamental dans le développement des théâtres de guerre internationaux.

Le compagnon de Gênes a été mis sous enquête pour incitation à commettre des actes de terrorisme, un délit dont la possibilité d’application est de plus en plus élargie à chaque décret d’urgence. Ces dernières années, d’autres compagnons ont été frappés par le même type d’accusation et certains condamnés pour avoir diffusé publiquement des textes, des articles et des communiqués qui sont de toute évidence intolérables pour l’État et ses serviteurs fouineurs… Forces de l’Ordre, services secrets et Justice s’attachent, avec les nouveaux décrets antiterrorisme, à arracher tout désir d’offensive pour la liberté.

Du Califat à l’OTAN,
ce sont les États  qui utilisent la violence aveugle contre les populations !
Désertons la guerre [3] !
Sabotons l’ordre mortifère de la guerre permanente !
Détruisons la machine du contrôle social !

Solidarité avec Carlo !
Solidarité avec les compagnons et les compagnonnes qui luttent dans et hors des prisons !

Des solidaires de Gênes

[Traduction anonyme de Croce Nera Anarchica reçue par mail]

NdT:

[1] Le compagnon est mis en examen pour le texte « A ceux qui ne se dissocient pas », une réponse à la dissociation publique du texte « Les points sur les i », peu après l’attaque contre Adinolfi.

[2] En italien ici

[3] En italien « Disertiamo il fronte occidentale », jeux de mot entre le titre du fameux livre d’E.M.Remarque « A l’Ouest rien de nouveau », qui en italien est traduit comme « Niente di nuovo sul fronte occidentale » (rien de nouveau sur le front de l’Ouest) et le concept géo-politique (et journalistique) d’Occident.

solidaliGenovesi

Gênes n’est pas finie, liberté pour Gimmy !

« Au moment de la révolte, on n’est plus seuls dans la ville »
Furio Jesi

2011-10-15-rome-clashesLe 14 juillet 2012, la Cour de Cassation a condamné de façon définitive 5 compagnons pour les faits du G8 de Gênes, en 2001, avec des peines allant de 10 à 15 ans de prison. Le 13 novembre 2013, la Cour d’appel de Gênes condamne d’autres 4 compagnons à des peines allant de 6 à 8 ans.

Après le jugement de 2012 de la Cassation, deux compagnons, Gimmy et Vincenzo, décident de s’enfuir et continuer à vivre libres. Aujourd’hui, heureusement, Vincenzo est encore libre, tandis que Gimmy a été arrêté avec sa compagne en juin 2013 à Barcelone, où il s’était réfugié.
Depuis, il est dans la section G9 de la prison de Rebibbia [Rome ; NdT], où il doit purger sa peine jusqu’en 2024.
Sa condamnation a été possible aussi grâce aux délations d’un « pacifiste » de Ravenna, présent ces jours-là à Gênes.

Le 12 janvier 2016 il y a aura, à la Cour d’appel de Gênes, une audience pour statuer de la « continuité » entre une arrestation de 2000 et celle des jours de la révolte contre le G8. Une audience à laquelle Gimmy sera présent et pendant laquelle il sera important de lui faire sentir la solidarité des compagnons. En vue de ce jour, il est important de lui écrire et de le soutenir, des façons que chacun trouvera les plus opportunes. Un aide économique est nécessaire aussi, au vu des dépenses qu’il aura à soutenir, entre autre les frais de justice.

En plus de sa situation difficile à cause de sa détention, il y a quelques jours Paola, la compagne de vie et de lutte de Gimmy a décidé de s’ôter la vie. Aujourd’hui plus que jamais il est nécessaire de rester à ses côtés.

Une autre vie brisée par les sentences des juges de l’État, prêts à enterrer en prison pour des décennies des compagnons accusés d’avoir attaqué un DAB ou des vitrines, tandis que policiers, Carabinieri et matons qui ont tué et torturé systématiquement lors du G8 de Gênes ainsi que dans les commissariats et les prisons pendant les dernières années, eux vivent tranquilles dans leurs maisons.
Tout cela ne sert à rien d’autre qu’à montrer encore plus que l’apparat de la justice est un apparat de classe, au service de ceux qui détiennent le pouvoir politique et économique de ce pays.

Seulement la solidarité d’en bas peut faire la différence ; elle peut marquer la frontière entre notre idée de la société et la leur, entre notre idée de la liberté et la leur.

Faisons en sorte que la solidarité redevienne une arme encore plus tranchante.

[Tract diffé à Trento, traduit de l’italien par non-fides d’Informa-azione.]

P.-S.

Écrivons nombreux (et envoyons de l’argent) à :

Francesco Puglisi
Casa Circondariale “Nuovo Complesso”
Via Raffaele Majetti 70
00156 Roma Rebibbia
Italie

[Italie] Brèves d’attaques incendiaires et solidaires

Granarolo (Gênes): sabotage incendiaire d’un relais de téléphones portables

« CONTRE LA DICTATURE TECHNOLOGIQUE

La société actuelle est incontestablement décrite comme un système technocratique dans lequel à l’échelle mondiale la science sans frein et les produits qui mettent sur le marché dominent et régissent la vie.

Depuis qu’elles existent, les multinationales maintiennent leur domination sur la planète à travers les Etats et les institutions internationales (ONU, UE, FMI, BCE).

La société de l’hyper-technologie est la société parfaite pour répondre à deux exigences principales du pouvoir: le profit et le contrôle social.
Grâce à la science et à la technologie, élevées au statut de divinité moderne, le bénéfice ne connaît plus de limites: il entre dans les dipositifs militaires en constante évolution des produits inutiles en incroyable quantité mis sur le marché.
De même que le contrôle social et la vie ne peuvent qu’être de plus en plus répandues, allant de simples télé-caméras à l’utilisation de la nanotechnologie.

Les gens, déjà privés de leur autonomie et de leur propre volonté, sont introduits dans le monde fabuleux de la science à travers un accès biaisé et fictif à la technologie.
Avec la chimère d’améliorer la qualité de vie, les seuls effets réels sont la production déchaînée, la réduction de l’esprit et de ses compétences,et de la fin des émotions réelles, et donc de la vie elle-même.

Pendant tout ce temps sous nos yeux, ce qui reste de la nature est dévasté pour construire de grandes œuvres qui permettent de faire voyager les marchandises encore plus rapidement et découvrir des informations plus facilement.
Pendant tout ce temps la télévision dans l’indifférence générale transmet des images de personnes massacrées et affamées pour exploiter les ressources nécessaires afin d’accroître la production de ces marchandises.

Pour une fois, nous avons simplement décidé d’éviter le contrôle et de menacer le profit de la société technocratique.

Nous avons mis le feu aux câbles d’alimentation d’un relais de télécommunications appartenant à Italsite Spa, entreprise spécialisée dans le secteur en Italie et en Europe.

Pour la libération immédiate de Marco Camenish
En solidarité avec les anarchistes incarcéréEs en Italie, Chili, Grèce, Espagne et au Mexique. »

[Traduit par nos soins de informa-azione, Lun, 13/07/2015 – 10:21]

*******************************************************************************************

[Padoue] 15 camions d’une entreprise qui utilise des OGM détruits par les flammes

On a appris par le biais de la presse locale italienne que 15 camions chargés de nourriture, appartenant à la société ‘Mangimi Veronesi’, ont été détruits par le feu dans la nuit du 11 au 12 juillet 2015 à Ospedaletto Euganeo, où ils étaient stationnés. Des restes de bouteilles incendiaires ont eté trouvés sur place, ainsi que des tags : “Pas d’OGM, pas d’élevage.” La société a fait l’objet de campagnes et de presidio à partir de 2014 contre l’utilisation de céréales génétiquement modifiée dans leur alimentation. La boîte essait de nier le commerce de produits génétiquement modifiés, tandis que le porte-parole de la coordination Zéro OGM prend des distances au sujet du sabotage incendiaire qui vient de se produire . Il y a eu des dommages importants.

padova

[Traduit de la presse italienne par nos soins, 12 Luglio 2015]

***********************************************************************************************************

Modène (Italie) : sabotage incendiaire d’un relais de téléphones portables

« 11 juillet : livrés aux flammes les cabines et les câbles d’un relais contre la répression et le contrôle télématique.
De Baltimore à Francfort, de Milan à Cremona, celui qui dévaste, empoisonne et pille c’est l’Etat. Vengeance pour Emilio* !
Salut Soledad ».

Ndt :
Emilio est un antifa de Cremona qui a été salement tabassé par des fascistes le 18 janvier dernier et se trouve depuis à l’hôpital après un coma.

modene

[Traduit de l’italien de informa-azione, Lun, 13/07/2015 – 10:24]

*********************************************************************************************************

Florence (Italie) : incendie d’un voiture de collabos

« Florence : dans la nuit du 24 au 25 juin, une Fiat 500 en auto-partage de ENI, Frecciarossa [TGV italien] et Vodafone a été incendiée via del Bisarno.
Solidarité avec les anarchistes incarcérés. »

[Traduit de l’italien de informa-azione, Ven, 10/07/2015 – 17:25]

 Les autres traductions ont été faites par cette semaine

[Gênes] Solidarité incendiaire avec les inculpés de l’émeute du 15 octobre 2011 à Rome

Gênes (Italie) : distributeur de billets incendié en solidarité

« Gênes : distributeur de billets incendié. C’est tous les jours le 15 octobre*. Solidarité avec les inculpés ».

* En ce moment (11-12 mai) ce déroule le procès des 18 inculpés de l’émeute du 15 octobre 2011 à Rome*, notamment basé sur un montage vidéo réalisé par la préfecture de police..

[Traduit de l’italien de informa-azione par brèves du désordre, Gio, 21/05/2015 – 01:00]

NdCNE:

*Lire deux communiqué à la suite de l’émeute lors de la journée du 15 octobre 2011 à Rome, qui devait être celle de l’indignation: