Tag Archives: local PS pris pour cible

[Grenoble] Attaque des locaux du PS à la veille de la primaire

Samedi 21 janvier, aux alentours de 2h30 du matin, un ou plusieurs individus se sont attaqués aux bureaux du PS Isère à Grenoble, situé rue Nicolas Chorier.

Les rideaux extérieurs ont été arrachés, des vitres brisées et les murs tagués. D’après le commissariat de Grenoble, « a voté, saccage primaires » a été inscrit en bleu sur le mur de la permanence du Parti socialiste de l’isère.

Continue reading

[Besançon] Action de soutien aux migrants

abattonslesfrontieresEntre samedi à dimanche, nous sommes passé.e.s chez deux responsables de la machine à expulser.

D’abord, nous avons fait un tour au local PS, où les tags « Solidarité avec les migrants » et « No borders » ont été inscrits sur les murs et la façade aspergée d’huile de friture. C’est bien sûr une réponse à leur politique migratoire, qui s’est dernièrement illustrée par exemple lors du « démantèlement » de la jungle à Calais ou de l’évacuation des migrants de « Stalingrad » à Paris.

On n’a pas oublié que les uniformes qui gèrent les expulsions ne sont pas tous bleus. C’est donc logiquement que nous avons repeint les vitres du local de la Croix-Rouge par « Collabo des rafles » et « Remballez votre charité ». Rappelons juste qu’elle gère un grand nombre de centres de rétention en Italie et organisent les rafles aux côtés de la police à Vintimille.

Continue reading

[Bruxelles, Belgique] Tumulte anarchiste au grand défilé contre l’austérité – 29 septembre 2016

7sur7.be / Jeudi 29 septembre 2016

bxl2909[…] Un groupe d’anarchistes s’est mêlé à la manifestation nationale ce jeudi à Bruxelles. Vêtus de noir, ils ont perpétré de nombreux dégâts, aux alentours de la place de Brouckère et du boulevard Anspach. Autrement dit, en dehors du parcours syndical.
Des fenêtres d’un bureau de poste ont été brisées, à l’instar de panneaux publicitaires. Les fenêtres du siège du Parti socialiste, boulevard de l’Empereur, ont été recouvertes de graffitis. Selon HLN, le groupe de casseurs serait constitué d’une centaine d’individus.

Continue reading

[Toulouse] Actions directes « contre la loi, le travail et l’état d’urgence » quelques heures avant la venue du gouvernement à Colomiers

BorgelPerm1Dans la nuit du 28 au 29 août, nous avons attaqué à coups de marteau et de peinture la permanence du parlementaire Christophe Borgel, la banque populaire de Jolimont et le pôle emploi de Purpan.
Manuel Valls et ses allié.e.s ne sont pas les bienvenu.e.s ni à Nantes¹ ni à Colomiers.

Contre la loi, le travail et l’état d’urgence, devenons un mouvement de masses.

[Publié sur iaata.info, lundi 29 août 2016]

NdCNE:

¹L’université d’été du PS à Nantes a été annulée au début de l’été. Cependant, l’appel à enterrer le PS les 27 et 28 août a bien été entendu. On peut aller jeter un oeil sur sur la reprise des hostilités du samedi 27 août dans le centre-ville nantais.

Continue reading

[Besançon] Récit de la soirée rebelle et sauvage du 12 mai

graffiti-sur-les-locaux-du-ps-ou-etaient-aussi-inscrits-ils-ont-peur-on-se-vengera-photo-dr-1463163052A 20h00, il était prévu de partir en cortège de la place Granvelle en direction de la Place du 8 Septembre pour aller perturber le déroulement du conseil municipal qui se tient tous les jeudis soirs dans l’hôtel de ville : cette annexe de la mairie vient tout juste d’être rénovée suite à l’incendie volontaire du 25 juin dernier qui avait provoqué plus d’1.5 millions d’euros de dégâts.

Dès le début, il y a une bonne centaine de personnes devant l’entrée du bâtiment, protégée des roboCOPS présents en grand nombre. Très vite, les politicards sont contraints d’arrêter leurs débats, car une boule puante est écrasée dans la salle par un manifestant qui a réussi à déjouer les services de sécurité. Alors que des élus se précipitent aux fenêtres pour fuir l’odeur nauséabonde, pétards et noms d’oiseaux résonnent jusqu’à leurs oreilles depuis la rue. Des fumis sont là pour mettre un peu d’ambiance et occasionner de la gêne pour les flics et les bourgeois. Tous sortent au compte-goutte sous les huées de la foule. Les flics assènent des coups de matraque à un manifestant lorsque celui-ci vient soutenir avec ses poings une jeune femme pris à parti par un vieux réac’ du conseil (qui lui déverse sa mysogynie et son sexisme en pleine face par un « ta gueule salope! ». Mais les porcs récoltent tout de même une rafale de pétards à leurs pieds, provoquant un peu de panique dans leur rang. Quelques personnes interviennent dans la foulée pour empêcher l’arrestation du lanceur bien inspiré.

Continue reading

[Besançon] Permanences politiques prises pour cibles (mais pas que)

Besançon : les permanences PS et de Jacques Grosperrin ciblées

En l’espace de quatre jours, les permanences politiques du parti socialiste et du sénateur (Les Républicains) Jacques Grosperrin ont toutes les deux fait l’objet de dégradations.

La permanence du PS située avenue de la Gare d’Eau a été la proie de vandalisme au cours du week-end dernier. Deux inscriptions ont été taguées à la bombe sur la vitrine et le mur. D’un côté, « pourriture sociale » en couleur noir, de l’autre « contre votre monde de képis » peint en rouge et en caractères de trois mètres de hauteur.

C’est au cours de la nuit de lundi à mardi que la permanence de Jacques Grosperrin située rue Bersot a été endommagée. D’une part, de la colle a été projetée dans la serrure de la porte d’entrée pour la rendre inutilisable. D’autre part, la vitrine a été recouverte de graffitis. « Parmi ces graffitis, l’un révèle la bêtise des voyous. Il y est écrit “solidarité migrants”. Indépendamment de la position que chacun peut avoir sur la question des flux migratoires, il semble particulièrement absurde de revendiquer une action délictueuse contre un élu de la République pour une volonté de solidarité à l’égard des migrants. Une telle revendication est non seulement stupide mais, plus encore insultante à l’égard des migrants eux-mêmes », indique Jacques Grosperrin.

Dans les deux cas, des plaintes ont été déposées au commissariat de police. Les slogans bombés relèvent de l’expression anar. On note d’ailleurs une recrudescence de graffitis de cette veine en la matière. Ainsi, du côté de la rue de Belfort, a été peinte l’inscription « Pour vivre debout, bloquons tout, grève générale » ; le tout accompagné d’un A cerclé. […]

l’est républicain, 15/03/2016

Tags vus devant le lycée Pasteur dimanche 13 mars 2016

Tags vus devant le lycée Pasteur dans la matinée du lundi 14 mars 2016 [Reçue par mail]

[Besançon] Pas de vacances pour les expulseurs du PS

Dans la nuit du 31 juillet au 1er août 2015, nous avons fait un détour par l’avenue de la gare d’eau où se trouve le local du parti socialiste. Equipé-es de bombes de peinture, nous avons entièrement recouvert sa façade de slogans contre les frontières et les expulsions.

Cette action a été menée pour exprimer notre haine absolue du pouvoir qui, quel qu’il soit, se livre à un harcèlement constant envers les sans-papiers: rafles, enfermement, expulsions partout sur le territoire, de Calais à la frontière franco-italienne entre Menton et Vintimille. Quand ce n’est pas pour les mettre entre les mains des charognards humanitaires et de la gauche tels que la Croix Rouge, Emmaüs, France Terre d’Asile, verts et front de gauche qui travaillent en étroite collaboration avec les flics et les autorités en triant, divisant et enfermant les migrants.

Ce geste de solidarité avec les migrants en appellent d’autres et n’est qu’un fragment d’une lutte acharnée contre l’Etat, ses frontières et chaque rouage de la machine à expulser et à enfermer (les entreprises qui y collabore sont nombreuses et partout vulnérables: VINCI, DE RICHEBOURG, COFELY GDF SUEZ, LA POSTE, BNP PARIBAS, BOUYGUES, etc…)

Pas de répit pour les expulseurs !

A (pour)suivre…

Quelques ennemis des frontières et de l’autorité

no-border-besancon-aout-2015-1-1024x614 no-border-besancon-aout-2015-3-1024x614 no-border-besancon-aout-2015-2-1024x614

Publié sur indymedia nantes, 15 août 2015