Tag Archives: locaux du PS attaqués

[Rennes] Comico tagué en solidarité avec les migrants de Calais

Comico de Rennes tagué en solidarité

Dans la nuit de lundi, le commisariat du Blosne, à rennes, a été recouvert de tags ;

« NO BORDER NO NATION » pouvait-on lire en énorme sur la façade, ainsi que quelques larges « A » cerclés, un « ACAB » sur les volets roulants, et « C.R.A..me » (petit message à l’attention de ce comissariat, des Centres de Rétention Administratifs et de tous les uniformes qui, d’une manière ou d’une autre, protègent les frontières. Clin d’oeil aussi, dans une période ou les keufs prennent la rue..).

Soutien aux expulsé.e.s de Calais

[Publié sur indymedia nantes, 25 octobre 2016]

Il y a quelques jours à Loches et Joué-les-Tours dans l’Indre-et-LOire, deux permanences du PS ont été taguées en solidarité avec les migrants

[Besançon] Récit de la soirée rebelle et sauvage du 12 mai

graffiti-sur-les-locaux-du-ps-ou-etaient-aussi-inscrits-ils-ont-peur-on-se-vengera-photo-dr-1463163052A 20h00, il était prévu de partir en cortège de la place Granvelle en direction de la Place du 8 Septembre pour aller perturber le déroulement du conseil municipal qui se tient tous les jeudis soirs dans l’hôtel de ville : cette annexe de la mairie vient tout juste d’être rénovée suite à l’incendie volontaire du 25 juin dernier qui avait provoqué plus d’1.5 millions d’euros de dégâts.

Dès le début, il y a une bonne centaine de personnes devant l’entrée du bâtiment, protégée des roboCOPS présents en grand nombre. Très vite, les politicards sont contraints d’arrêter leurs débats, car une boule puante est écrasée dans la salle par un manifestant qui a réussi à déjouer les services de sécurité. Alors que des élus se précipitent aux fenêtres pour fuir l’odeur nauséabonde, pétards et noms d’oiseaux résonnent jusqu’à leurs oreilles depuis la rue. Des fumis sont là pour mettre un peu d’ambiance et occasionner de la gêne pour les flics et les bourgeois. Tous sortent au compte-goutte sous les huées de la foule. Les flics assènent des coups de matraque à un manifestant lorsque celui-ci vient soutenir avec ses poings une jeune femme pris à parti par un vieux réac’ du conseil (qui lui déverse sa mysogynie et son sexisme en pleine face par un « ta gueule salope! ». Mais les porcs récoltent tout de même une rafale de pétards à leurs pieds, provoquant un peu de panique dans leur rang. Quelques personnes interviennent dans la foulée pour empêcher l’arrestation du lanceur bien inspiré.

Continue reading

[Paris et sa banlieue] Contre l’état d’urgence, contre le PS

5 permanences du PS ont perdu leurs vitres

Dans les derniers jours 5 locaux du PS ont eu leurs vitres defoncées à Paris et en Seine Saint Denis :

Dans le IIIème (40 rue Charlot), le XVème (36 rue Mathurin Régnier), le Vème (328, rue St Jacques), aux Lilas (rue du 14 Juillet) et au Pré Saint Gervais (33 rue Gabriel Péri).

S’opposer à l’état d’urgence c’est s’opposer à l’Etat tout court et au parti au pouvoir le PS.

Cela ne se fait pas avec des promenades traine-savates aux côtés de partis politiques, syndicats et bigots obscurantistes ni avec des banquets avec des religieux ou juste en se plaignant de la violence policière. 

Vive l’action directe!

Ils envoient leurs flics défoncer nos portes, défonçons leurs vitres (ou autre)!

Contre l’Etat!

Le local PS du 3ème arrondissement.

Le local PS du 3ème arrondissement.

LocalPS_Veme

Le local PS du 5ème arrondissement vendredi 19 février 2016 au matin

[Publié sur indymedia nantes, 18/02/2016 à 19h18]

Attaques de locaux du parti socialiste à Toulouse et à Montluçon

Toulouse. Dans la nuit du jeudi 25 au vendredi 26 juin, le bâtiment de la fédération du Parti Socialiste de Haute-Garonne, situé rue Lancefoc, a été attaquée. La façade murale a été aspergée d’huile de vidange et un tag disant « solidarité avec les migrants » y a été inscrit.

smashPStoulouse

C’est loin d’être le seul geste contre la politique et ses représentants à Toulouse. Dans la nuit du 21 au 22 juin, c’est le local du FN qui perdait quatres vitres grâce à quelques jets de pierres bien placés. Mi-avril déjà, l’UMP était l’objet d’une visite éclair en pleine journée, durant laquelle la permanence a été saccagé par quelques solidaires avec les migrants de Calais.

Montluçon. Durant la nuit du 21 au 22 juin, le local départemental du PS a eu sa porte vitrée explosée et ses vitres étoilées. Les causes (ou pas) : visibles de l’extérieur, des affiches « Je suis Charlie » et une autre faisant l’apologie de la république et du déploiement militaire « anti-terroriste » dans les rues… De toute façon, c’est bien une succursale du pouvoir et de sa violence qui a été attaquée.

smashPSmontlucon

[Reformulé de la presse du pouvoir]