Daily Archives: 2015/04/27

[Besançon] Abattons les murs de l’Europe forteresse (et de tous les Etats) – 25 avril 2015

Samedi 25 avril 2015, quelques personnes se sont rassemblées place pasteur en réponse aux centaines de réfugiés morts au large de la mer méditerranée le week-end précédent. Une banderole disant « ABATTONS LES MURS DE L’EUROPE – NO BORDER NO NATION (A) » a été suspendue sur les barrières du chantier des Passages Pasteur et y est restée tout le week-end.

abat

Environ 40 personnes ont brièvement défilé à travers le centre-ville aux cris de « solidarité avec les migrants », « A bas l’Etat, ses flics et ses frontières », « Pierre par pierre, mur par mur, nous détruirons les centres de rétention »….

Au petit matin de ce 25 avril, on pouvait lire divers slogans peints sur les murs contre la machine à expulser, FRONTEX, pour la destruction des frontières (en français et en anglais), des centres de rétention et de l’Europe forteresse (si les tags photos n’ont pas tous été photographiés, c’est pour ne pas faciliter le travail de la brigade anti-tag de la mairie)

besak2504

cortCela ne nous fait évidemment pas oublier les morts quotidiennes aux frontières extérieures de l’UE, qui sont protégées par l’agence FRONTEX: celle-ci fournit équipements technologiques et coordonnent les différentes polices des Etats-membres afin de repousser des personnes fuyant les conditions merdiques dans lesquelles elles tentent de survivre dans leurs pays (guerres, persécutions politiques, ravages environnementaux et humains provoqués par le capital , etc…) ou ayant tout simplement le souhait de circuler et de s’installer librement. Quand ces réfugiés ne meurent pas noyés, il-elle-s vivent dans l’angoisse permanente d’être raflé.e.s par les flics ou d’être parqué.e.s, enfermé.es et humilié.e.s dans des camps de transit ou diverses prisons des Etats de l’UE – appelées lager, centre de rétention, centre fermé, immigrants detention centre…, elles-même gérées par des organismes et assoces humanitaires et caritatives (telles que la Croix-Rouge, France Terre d’Asile, la CIMADE, Barnardos, etc…)

[Reçu par mail, 27 avril 2015]

[Baltimore, Etats-Unis] Vengeance pour Freddie Gray et tous les autres !

[Depuis quelques semaines, des manifs sont régulièrement organisées dans la ville de Baltimore (dans l’Etat du Maryland, située à près de 40 miles au nord-est de Washington) à la suite de la mort d’un homme, Freddie Gray, qui était en garde-à-vue. Il a subi plusieurs coups et blessures lors de son arrestation dans la matinée du 12 avril: celle-ci avait été filmée, ce qui n’a pas empêché les flics de le laisser crever sans appeler les médecins. Ce samedi 25 avril 2015 était prévue la plus grosse manif depuis la mort de Freddie et cette fois-ci elle a pris une tournure bien plus enragée au moment de la dispersion. La soirée s’est terminée par des destructions et pillages de magasins, d’attaques contre les flics et leurs véhicules avec l’arrestation de douze personnes aux alentours du stade de base-ball à la suite .

Le premier magasin pillé ‘7-Eleven‘ contenait de la bouffe et des boissons. Par la suite des flics se sont positionnés en ligne devant le magasin, tandis que d’autres commerces (dont un de téléphonie mobile) situés à proximité étaient à leur tour dépouillés. Plusieurs bars du centre-ville ont été pris pour cibles (Frank and Nic’s West End Grille, Dempsey’s Brew Pub & Restaurant à Camden Yards. Un magasin de fringues dans une galerie marchande a aussi perdu une vitre par un lancé de poubelles à Harborplace. Comme lors des émeutes à Ferguson, les autorités gouvernementales et municipales évoquent « des petits groupes de casseurs venus de l’extérieur de la ville » pour expliquer les émeutes.

Vers 22h le soir-même des émeutes, la maire de Baltimore a convoqué d’urgence une réunion à la mairie en compagnie entre autre d’un responsable religieux et de la soeur de Freddie Gray afin de lancer un appel au calme. Et d’annoncer que six flics de Baltimore ont été suspendus mais ils continueront à toucher leur salaire.A peine plus tard, lors d’une conférence de presse, le commissaire de police Anthony Batts a tenu à rassurer les riches en déclarant que 1200 flics ont été déployés à travers la ville. La carotte et le bâton, comme toujours.]

danse

bal-bs-bs-p12-jackson-freddie-gray-protest-20150425 cailloux i-3 h-2

Des violences éclatent lors d’une manifestation à Baltimore après la mort d’un Noir arrêtée

Des manifestants s’en sont pris samedi à des voitures de police et à des commerces dans le centre de Baltimore en marge du plus grand rassemblement organisé depuis la mort d’un jeune Noir, blessé lors de son arrestation.

Plus de 1000 personnes s’étaient rassemblées dans le calme pendant 90 minutes devant la mairie de Baltimore, pour réclamer que justice soit rendue pour Freddie Gray, 25 ans, décédé des suites d’une fracture des vertèbres cervicales une semaine après avoir été arrêté le 12 avril dans un quartier populaire de cette ville de 620 000 habitants.

L’ambiance s’est brusquement détériorée lorsque plusieurs dizaines de manifestants ont pris la direction du stade de baseball Camden Yards, une heure avant le début d’un match Baltimore Orioles-Boston Red Sox.

Des images tournées par des chaînes de télévision locales depuis des hélicoptères montrent des jeunes en train de jeter des bouteilles de soda et des canettes sur des policiers, le long du musée des légendes du sport et de la billetterie du stade.

«Les manifestants sont désormais en train de casser des fenêtres et de nous lancer des objets», a confirmé la police de Baltimore sur Twitter. «Nous demandons à tout le monde de garder son calme», a-t-elle ajouté.

commercante

chaise

Des manifestants ont été vus en train de piller un dépanneur, de casser des vitrines et de bloquer des intersections. Une pierre a traversé la vitre de la voiture d’une automobiliste, a rapporté la chaîne WBAL.

Un photographe de l’AFP a assisté à la destruction des vitres de cinq voitures de police, avant que la police antiémeute n’intervienne.

bal-bs-bs-md-ci-p1-freddie-gray-march-campbell-20150425 bal-bs-md-freddie-p20-gray-marc-20150425

CDetc9sUEAAqqKIDeux personnes ont été arrêtées, a indiqué à WBAL le capitaine de la police de Baltimore Eric Kowalczyk.

Un autre porte-parole de la police a estimé que les violences étaient dues à des «poches isolées» d’individus.

Plusieurs enquêtes ont été lancées pour élucider les circonstances des blessures de Freddie Gray, dont une fédérale menée par le ministère de la Justice.

La police de Baltimore a convenu vendredi que le jeune homme aurait dû recevoir une assistance médicale aussitôt après son arrestation.

Les funérailles doivent avoir lieu lundi.

Ce décès est le dernier d’une série de bavures qui ont ravivé les tensions raciales ces derniers mois aux États-Unis et la polémique sur la brutalité policière, après la mort de plusieurs hommes noirs non armés.

Leur presse – AFP, 25/04/2015