Daily Archives: 2015/04/24

[De Leipzig à Berlin] Attaquer les responsables de l’Europe forteresse et de la machine à expulser

[Leipzig] Attaque des autorités à l’immigration

Durant les premières heures de la matinée du 24 avril 2015, nous avons attaqué les bureaux du service à l’immigration de la Prager Strasse à Leipzig en brisant près de 40 vitres* et laissé l’inscription #stopasyllaw dans le cadre de la campagne contre la modification du droit d’asile.

Pourquoi?

Les autorités de l’immigration gère la politique raciste d’intégration et d’exclusion en Allemagne. Les autorités de l’immigration établissent les notifications d’expulsion, attribuent le seuil de tolérance et infligent la détention. Ainsi, ils mettent en oeuvre la politique d’expulsion des personnes qui a été décidée par le gouvernement allemand et qui est actuellement en cours de révision.

Nous reconnaissons que de nombreux migrants peuvent avoir de sérieux problèmes par un dysfonctionnement du service des autorités de l’immigration et donc nous nous sommes limités à une action symbolique.

Nous ne refusons pas seulement la modification du droit d’asile actuelle. Nous ne voulons pas non plus nous tenir à l’ancien droit d’asile ou n’importe quel assouplissement pour des groupes de migrants particuliers. Nous ne voulons pas non plus de « l’opération de sauvetage des réfugiés » par Frontex qui a remplacé Mare Nostrum. Nous voulons qu’à la fois l’Allemagne et aussi l’union européenne disparaissent. Celui qui veut migrer doit pouvoir prendre un ferry ordinaire. Ainsi, c’est également évident qu’il n’y a aucune tragédie de réfugiés, mais seulement des effets secondaires souhaitées d’une politique d’expulsion.

no border – no nation

En savoir plus sur le projet de modification de loi :stopasyllaw.blogsport.eu

Traduit de l’allemand de linksunten, 24 avril 2015

NdT:

*Cette attaque a eu quelques échos à travers les médias du pays. Un groupe de 10 à 15 individus ont attaqué le bâtiment administratif en détruisant 40 vitres, la porte d’entrée. De la peinture a également été balancé sur la façade en plus du tag inscrit sur la façade vitrée du rez-de-chaussée. Le porte-parole de la police, Alexander Bertram, a déclaré: « L’ensemble de l’action n’a duré qu’une minute » et précisé qu’une vitre coûte 2000 euros. Ce qui fait au minimum 80.000 euros de dégâts.

bild361078_v-standardBig_zc-3ad1f7a1 bild361080_v-standardBig_zc-3ad1f7a1 bild361082_v-standardBig_zc-3ad1f7a1

**************************************************************************************************************************

Jeudi 23 avril 2015 à Berlin, une manif en solidarité avec les réfugiés et contre l’Europe forteresse (après la mort de plus de 700 réfugiés le week-end dernier dans la mer méditerranée) a réuni près de 100 personnes. Alors que le directeur des opérations de l’agence européenne à la protection des frontières FRONTEX (Klaus Rösler) se rendait à une réunion de la fondation Schwarzkopf, il a reçu en pleine gueule de la marmelade et de la peinture de la part des manifestants. Les flics, qui se sont pris des coups dans la mêlée, sont intervenus de justesse avant que les manifestants envahissent la salle dans laquelle se tenait une conférence sur le thème « Comment fonctionne la sécurité des frontières de l’Europe? ».

A gauche: "Repoussons FRONTEX - Cet homme [directeur de FRONTEX] n'est pas à secourir"

A gauche: « Repoussons FRONTEX – Cet homme [directeur de FRONTEX] n’est pas à secourir »

CDN3wI8UsAE1RRS

La crapule qui dirige les opérations meurtrières de FRONTEX aux frontières de l’Europe

[Reformulé de la presse allemande, 23/04/2015]

[Mexique] Attaque incendiaire contre une banque ‘Santander’ – 12 avril 2015

Communiqué de quelque part au Mexique

Après minuit… le feu noir naît…

Le 12 avril 2015 à environ 20h30, nous avons placé un engin incendiaire à la succursale de la banque Santander située au croisement de la rue ferrocarril hidalgo et Nezahualcóyotl, qui a détoné avec succès causant des dommages à la propriété.

Il s’agit d’un acte de solidarité avec les prisonnier-e-s séquestré-es par les Etats de tous les noms.

Spécialement, il s’agit d’un acte de solidarité avec les prisonniers anarchistes grecs en grève de la faim*. D’ici, nous disons: force et solidarité compagnons-nes.

C’est aussi une réponse à l’appel des compagnons chiliens pour les journées de solidarité avec les prisonniers de la guerre sociale. D’ici, nous disons: nous sommes à vos côtés, compagnon-nes.

Finalement, il s’agit d’un acte solidaire avec les compagnons en cavale, car nous savons combien il est difficile de prendre ce chemin. D’ici, nous disons: Faisons tomber les murs qui nous séparent, compagnons!!

Liberté pour Fernando Barcenas, Abraham Cortes et Luis Fernando Sotelo !

Feu aux prisons !

Parce que la solidarité anarchiste est plus que des mots !

LUPE LA CAMELINA

Par la cellule de diffusion du commando féministe informel d’action antiautoritaire

Traduit de contrainfo, 13/04/2015

NdT:

*Les prisonniers du Réseau de Prisonniers en lutte ont stoppé leur grève de la faim le 18 avril dernier, après 48 jours de lutte. Voir leur déclaration ici

[Publication] Rapport montrant l’impact des actions directes dirigées contre les bénéficiaires du business de la détention

[…] Le rapport consiste en une compilation d’actions directes, de campagnes ayant pris place dans différents pays, de réflexions et de chiffres issus de différentes sources et montrant l’impact économique négatif que peut avoir pour une compagnie le fait de devenir la cible de telles campagnes.

Ce rapport est destiné aux clients, actionnaires et employés des compagnies. Son but est de répandre l’information dans le cercle d’affaires des compagnies victimes de ces actions, d’affecter leur réputation, de souligner l’impact économique souvent minimisé de ce type de campagnes, pour permettre l’apparition d’un débat interne sur ce sujet.

Les compagnies ciblées essayent le plus souvent de garder ces informations cachées et d’éviter la moindre communication publique (et interne) sur le sujet. Elles savent que ce type d’information peut avoir un effet émulatoire et que, surtout, l’impact direct des actions menées est souvent moindre que ceux produits de façon indirecte (dommages en lien avec leur image, perte de crédibilité aux yeux des clients, discussions internes, changements dans les procédures quotidiennes).

Ce rapport est également destiné à être diffusé dans le secteur des affaires en lien récurrent avec le système des frontières (construction, sécurité, compagnies aériennes,…).

Ce rapport a déjà été envoyé par e-mail à un grand nombre d’employés, d’actionnaires et de clients des compagnies visées, ainsi qu’à des journalistes et analystes économiques. Il a aussi été publié dans sa version anglaise sur des forums de constructeurs et investisseurs.

Sur le site qui lui est dédié, vous trouverez les versions pdf du rapport en anglais et en français :

  • reportdetentionsectorfr.wordpress.com
  • reportdetentionsector.wordpress.com

Via Non-Fides