Tag Archives: Mexico

[Mexique] À propos de la candidature zapatiste en 2018 et des anarchistes

1004723_500250456697567_1512046535_nC’est avec peu de surprise que m’est parvenue la nouvelle annonçant que l’EZLN et le Congrès National Indigène (CNI) devraient soumettre une candidature indépendante et indienne pour le scrutin présidentiel de 2018, qui vient confirmer pour la millième fois que les guérillas ne cessent pas d’être ce qu’elles sont : des groupes politiques armés, autoritaires et d’avant-garde pour la prise du pouvoir. Il semble que beaucoup avaient oublié ce fait, certaines tendances de l’« anarchisme » civil ou des libertaires [1] en particulier, même si l’on ne peut reprocher ce fait en lui-même aux guérilleros, puisqu’ils savent jouer le jeu de la politique. Les reproches vont plutôt au manque de clarté et d’analyse chez les anarchistes eux-mêmes. Cela fait déjà longtemps que nous avons observé la manière dont l’EZLN, à la différence d’autres guérillas actuelles comme l’EPR, l’ERPI ou le TDR, a abandonné les nomenclatures prolétaires dix-neuviémistes, pour les transformer en quelque chose de plus moderne mais de même essence. Il ne s’agissait dès lors plus de lutte ouverte contre le capitalisme (même s’ils se déclaraient anticapitalistes) mais contre le néolibéralisme. Il n’y avait plus de prolétaires et de bourgeois mais ceux d’en-bas et ceux d’en haut ; plus de destruction de l’État bourgeois mais la lutte contre le mauvais gouvernement. Ce n’était plus la structure classique du parti de cadres, mais à la place la transformation du Front Zapatiste en individus et collectifs adhérents à la Sexta, soit-disant autonomes, qui appliquaient les ordres du commandement, mais déguisés sous l’argument de la solidarité avec les zapatistes, ses communautés et ses sections en lutte en dehors du Chiapas (la Coordination Nationale des Travailleurs de l’Éducation pour en citer une). Nous avons vu la manière dont ils critiquaient les gouvernants et faisaient la promotion du mandar obedeciendo [« gouverner en obéissant »], et également comme ils mettaient en avant l’ « autonomie » via des ressources obtenues d’organisations civiles et d’ONG. Tout ceci a été avalé par certains anarchistes…mais évidemment pas par tous.
Continue reading

[Mexique] Ne pas oublier les massacres d’Etat passe par l’émeute – 2 octobre 2015

Vendredi 2 octobre avait lieu dans plusieurs villes du Mexique de nombreuses manifestations pour commémorer le massacre de centaines d’étudiants par l’armée le 2 octobre 1968 à Tlatelolco, la veille des jeux olympiques de Mexico. A cela s’est ajouté l’anniversaire des 43 étudiants d’Ayotzinapa disparus (au moins 6 morts et 23 blessés retrouvés) dans l’Etat de Guerrero l’an passé.

"Ni pardon ni oubli - Mort à l'Etat" - Mexico, 2 octobre 2015

« Ni pardon ni oubli – Mort à l’Etat » – Mexico, 2 octobre 2015

A Mexico et à Oaxaca, les manifestations ont débouché sur une conflictualité incendiaire envers l’Etat: à Mexico, 5000 policiers étaient mobilisés. Entre 100 et 300 encapuchados, qui répondaient à l’appel à la manif « 2 octobre, on n’oublie pas », ont attaqué avec de pierres et des cocktails molotov les flics qui protégeaient les environs du Palais National à Zócalo. Les affrontements ont duré que quelques minutes. Il y a eu entre 3 et 10 interpellations selon les médias du pays. A Oaxaca, plusieurs banques (notamment une agence ‘Santander’ et une succursale ‘Banorte’), au moins deux concessionnaires automobiles (dont un de ‘Mazda’ et l’autre de ‘GMC’) et leurs voitures exposées ont été attaqués. Des magasins ont également eu leurs vitres détruites. Un magasin de bouffe a été pillé. Environ 53 émeutiers présumés (dont 10 mineurs et femmes) ont été interpellés à Oaxaca. La plupart font l’objet de poursuites pour « actes de vandalisme, tags sur bâtiments publics, agences commerciales, monuments historiques, etc… »

Mexico

Mexico

La banque 'Santander' de Oaxaca prise pour cible

La banque ‘Santander’ de Oaxaca prise pour cible

idem

idem

Passage au concessionnaire 'Mazda'

Passage au concessionnaire ‘Mazda’

idem

idem

Self-service, sans passer par la caisse...

Self-service, sans passer par la caisse…

Mardi 22 septembre, des protestations étudiantes avaient eu lieu dans l’Etat de Guerrero. Alors que des étudiants et parents s’apprêtaient à monter dans une dizaine de bus afin de rejoindre la manifestation à Chilpancingo (la capitale), les flics ont eu la mauvaise initiative d’intervenir en bloquant l’accès routier de Tixtla à la capitale d’Etat : à la suite de quelques vaines tentatives de parents d’élèves de négociers l’accès auprès des flics, près de 200 jeunes masqués ont lancé des molotovs et pétards sur les 200 flics qui bloquaient l’accès. Les affrontements ont laissé cinq agents de l’Etat en mauvais état (« traumatismes crâniens, plaies et contusions ») et deux jeunes manifestant-es blessé-es. La veille au soir, les bureaux du procureur (« La Fiscalia ») à Chilpancingo ont été attaqués et saccagés par un groupe de jeunes encapuchados.

normalistas2

[Reformulé de la presse mexicaine, 22/09 et 02 & 03/10/2015]

[Mexique] Interventions anarchistes sur fond de protestations incendiaires anti-électorales

Interventions anarchistes

Dans un communiqué du 1er juin titré « A provocar el Junio Negro«  (lire ici), des anarchistes ont revendiqué trois attaques explosives coordonnées à base de poudre noire/tubes/détonateur ce même jour dans la ville de Puebla (à 110 km au sud-est de Mexico, c’est la 4e plus grande ville du pays) : contre le Secrétariat à l’Economie, contre l’Instituto Nacional Electoral et contre la gare routière située près l’Université Technologique.
Leur texte dit notamment : « Pour tout cela et bien plus, boycott électoral. Pour tout cela et bien plus, feu à l’Etat capital. Pour l’autonomie, l’autogestion et l’insurrection généralisée. Mort au système-monde« .

Le secrétariat de l'économie

Le secrétariat de l’économie

La station 'université' de la gare routière à Puebla

L’Institut National Electoral

La station 'université' de la gare routière à Puebla

La station ‘université’ de la gare routière à Puebla

Le 6 juin, à travers un communiqué, c’est le Comando feminista informal de acción antiautoritaria qui revendiquait pour sa part l’attaque explosive à base de dynamite qui s’est produite vers 3h du matin contre les bureaux de la SEDATU (Secrétariat du Développement Agricole, Territorial et Urbain) à Mexico, District Fédéral. Il se terminait par « Ne vote pas. Tue-les tous«  (lire ici).

Les bureaux de la SEDATU

Les bureaux de la SEDATU

Lire un résumé complet des protestations incendiaires contre les élections à travers le Mexique

Dans la nuit du 12 juin 2015 dans la ville de Mexico, l’agence bancaire ‘Banamex’ de l’avenue Sullivan a été carbonisée à la suite d’une attaque explosive.

[Mexique] Attaque incendiaire contre une banque ‘Santander’ – 12 avril 2015

Communiqué de quelque part au Mexique

Après minuit… le feu noir naît…

Le 12 avril 2015 à environ 20h30, nous avons placé un engin incendiaire à la succursale de la banque Santander située au croisement de la rue ferrocarril hidalgo et Nezahualcóyotl, qui a détoné avec succès causant des dommages à la propriété.

Il s’agit d’un acte de solidarité avec les prisonnier-e-s séquestré-es par les Etats de tous les noms.

Spécialement, il s’agit d’un acte de solidarité avec les prisonniers anarchistes grecs en grève de la faim*. D’ici, nous disons: force et solidarité compagnons-nes.

C’est aussi une réponse à l’appel des compagnons chiliens pour les journées de solidarité avec les prisonniers de la guerre sociale. D’ici, nous disons: nous sommes à vos côtés, compagnon-nes.

Finalement, il s’agit d’un acte solidaire avec les compagnons en cavale, car nous savons combien il est difficile de prendre ce chemin. D’ici, nous disons: Faisons tomber les murs qui nous séparent, compagnons!!

Liberté pour Fernando Barcenas, Abraham Cortes et Luis Fernando Sotelo !

Feu aux prisons !

Parce que la solidarité anarchiste est plus que des mots !

LUPE LA CAMELINA

Par la cellule de diffusion du commando féministe informel d’action antiautoritaire

Traduit de contrainfo, 13/04/2015

NdT:

*Les prisonniers du Réseau de Prisonniers en lutte ont stoppé leur grève de la faim le 18 avril dernier, après 48 jours de lutte. Voir leur déclaration ici

[Mexico] Actualisation sur les procès contre Amélie Pelletier, Fallon Poisson et Carlos López Marín

Le 6 novembre la sentence est tombée dans le procès qui dépend de la juridiction locale pour atteinte à la paix publique et dommages aggravés en bande (l’attaque sur le concessionnaire Nissan).

La sentence est de 2 ans, 7 mois et 15 jours de prison, en plus de devoir payer une réparation de dommage de 108 mille pesos.

Les avocats vont faire appel de cette décision.

Traduction de abajolosmuros par camotazo

***********************************************************************************************

Le 31 octobre 2014 les juges ont rendu le jugement du procès fédéral contre Amélie Trudeau Pelletier, Fallon Poisson Rouiller et Carlos López Marín pour délit de dommages à la propriété d’autrui par incendie (attaque sur le Secrétariat des Communications et des Transports). Nos compagnon-nes ont été condamné-es à 7 ans et 6 mois de prison.

Les avocats vont faire appel de cette décision.

Liberté pour tou-te-s ! A bas les murs des prisons !

Depuis abajolosmuros.org

[Mexico] Libération de Mario Gonzalez

Le 31 octobre 2014 les juges ont rendu le jugement du procès fédéral contre Amélie Trudeau Pelletier, Fallon Poisson Rouiller et Carlos López Marín pour délit de dommages à la propriété d’autrui par incendie (attaque sur le Secrétariat des Communications et des Transports). Nos compagnon-nes ont été condamné-es à 7 ans et 6 mois de prison.

Les avocats vont faire appel de cette décision de condamnation dans les 15 jours. Le jugement du procès local pour l’attaque à la paix publique et dommages (attaque d’un concessionnaire Nissan) n’a toujours pas été émise.

Solidarité avec Carlos, Amélie et Fallon* !
Liberté pour Fernando** et Abraham*** !
A bas les murs des prisons !
Liberté pour tous !

Depuis abajolosmuros.org

*******************************************************************************************************

Hier 30 octobre, on nous a informés du fait que Mario González** serait libre le soir même. C’est finalement le matin du 31 que Mario a retrouvé la liberté.

La liberté de Mario est sans nul doute un grand succès obtenu à travers la solidarité exprimée de mille manières dans différentes parties du monde.

Nous diffusons ci-dessous le texte diffusé par ses proches et ses amis.

Liberté pour tou-te-s !
A bas les murs de toutes les prisons !

Notre compagnon Mario González a été absout, obtenant ainsi sa totale liberté. Il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’un succès de la mobilisation qui a eu lieu pendant plus d’une année. Nous remercions tous ceux qui, d’une façon ou dune autre, l’ont soutenu et ont demandé sa libération. Un mot spécial pour Nuria, son infatigable et tenace compagne, et pour Patricia, sa mère, qui ne se sont jamais rendues.

Évidemment, il faut saluer Mario, qui n’a jamais plié et est toujours resté prêt à lutter, défendant fermement ses idées.

Enfin, un salut à ses avocats, qui ont suivi son cas sans aucune rémunération. Ce jour est un jour mémorable ; ce qui semblait impossible a été obtenu. Toute la fausseté du procès intenté contre Mario est tombée en poussière après une longue lutte. La solidarité nationale et internationale, la ténacité et la mobilisation ont porté leurs fruits.

Bien sur, Mario est libre et la lutte continue, continue et continue encore, parce qu’il y a toujours des prisonniers politiques, parce que nous avons ici au Mexique un État fasciste qui tente de maintenir son pouvoir en semant la terreur à travers l’incarcération, l’assassinat et la disparition forcée.

Des amis et proches de Mario González.

envoyé par la Cruz Negra Anarquista México et traduit de l’espagnol par contrainfo

Notes de contrainfo:

*Carlos López Marin a été arrêté avec Amelie Pelletier et Fallon Poisson le 5 janvier 2014 pour participation à l’attaque (à coups de pierres et de cocktails molotov) des installations du Secrétariat des Communications et des Transports et d’un concessionnaire Nissan dans la ville de México. Le 17 février 2014, les accusations de terrorisme sont abandonnées, mais pas les mesures de prison préventive, puisque les accusations de dégradations et d’attaques à la paix publique restaient en vigueur. Le procès à leur encontre a débuté le 3 avril 2014, mais on a appris le 16 mai 2014 que les compagnon-ne-s devraient se présenter à deux procès en pénal distincts : l’un inclus dans la juridiction locale pour l’attaque au concessionnaire NISSAN, et l’autre au niveau fédéral pour l’attaque au Secrétariat des Communications et des Transports. Selon les dernières nouvelles dont nous disposons, la dernière audience du premier procès a eu lieu le 16 juin 2014, sans que les sentences ne soient prononcées, tandis que le second procès reste ouvert.

**Fernando Bárcenas Castillo a été arrêté le 13 décembre 2013 au cours des protestations contre la hausse du prix des billets de métro de la ville de México. Il se trouve depuis en prison préventive, accusé d’avoir brûlé l’arbre de Noël de l’entreprise Coca-Cola.

***Mario González et Abraham Cortes ont été arrêtés le 2 octobre 2013, au cours des commémorations combatives du massacre de Tlatelolco en 1968. Mario González a été condamné à 5 ans et 9 mois de prison, accusé d’attaques contre la paix publique, tandis qu’Abraham Cortes a été condamné à 13 ans pour tentative d’homicide.