Daily Archives: 2015/09/14

[Brême, Allemagne] Attaque solidaire d’un poste de police – 11 septembre 2015

Pour montrer notre solidarité avec les 6 personnes dans le procès de la ‘Breite strasse’ à Hambourg, nous nous sommes rendus au bureau de quartier des flics à Neustadtpark dans la nuit du 10 au 11 septembre. Nous y avons laissé peinture et vitres pétées, ainsi que des affiches avec le contenu suivant: « Ni justice ni prison – Ils sont indignés quand nous nous révoltons violemment contre les conditions violentes. Pourtant, il n’y a aucune violence brutale comme celle du pouvoir de la justice et de la loi. »

Fin août commence le procès contre les 6 personnes qui sont accusées de l’ocupation de la Breite str. et des affrontements avec la police qui s’en sont suivis. Nous ne voulons pas veiller à la façon dont l’Etat juge des vies et place des gens derrière les barreaux. Ses lois ont été faites pour assurer le maintien du pouvoir et de l’autorité de la domination. Aucun rebelle et aucune rebelle entre les mains des dominants! Contre la société carcérale et ses lois! Pour une solidarité active et combative!

152926

Traduit de l’allemand de linksunten, 13/09/2015

Dans la nuit du 23 au 24 août dernier, la maison du propriétaire de la maison anciennement squattée de la Breite et un bureau d’architectes ont été attaqués en solidarité avec les 6 accusés.

[Italie] Antifascisme, dissociation, répression et solidarité incendiaire

Bologne (Italie) : incendie solidaire d’une voiture de police

imagesBologne – Il y a la signature anarchiste, ou au moins des milieux antagonistes, derrière l’attaque incendiaire qui a détruit la nuit de jeudi à vendredi une voiture de patrouille de la police garée près de l’hôpital Sant’Orsola, face à l’entrée piétonnière des urgences.

Près de la voiture sérigraphiée (une Fiat Stilo), utilisée par les agents du poste de police de l’hôpital, a en effet été retrouvé un tract avec des phrases contre la police, faisant référence à trois incarcérations survenues fin août à Parme et Modène : il s’agit des auteurs présumés d’un incendie volontaire de 2014 contre la résidence de campagne d’un élu de CasaPound [groupe d’extrême droite] située à Pellegrino Parmense. C’est un médecin de garde qui a donné l’alerte : à ce qu’il semble, l’incendie a été allumé avec du liquide inflammable placé près une roue qui s’est ensuite enflammée.

… L’incendie de la voiture de police « est un fait très grave accompli contre les institutions », selon le procureur-adjoint Valter Giovannini, coordinateur du groupe « terrorisme et ordre public » du parquet. « Tout effort sera effectué pour identifier les auteurs qui seront poursuivis avec détermination et sévérité » a-t-il ajouté. Près de la Fiat Stilo brûlée, bloqué par une pierre, a été retrouvé une feuille écrite à l’ordinateur. « Frapper les fascistes et ceux qui les protègent. Liberté pour Andrea, Pippo et Tommy. Flics assassins, pas de trêve contre vous. » Le message fait référence à trois activistes de centres sociaux, deux de Modène et un de Parme, arrêtés et incarcérés fin août [cf. fin d’article] suite à un incendie d’une maison appartenant à un élu de CasaPound en 2014 dans la région de Parme.

[Traduit de l’italien du Corriere di Bologna, « Volante in fiamme al Sant’Orsola C’è la firma anarchica« , 11 settembre 2015 par cette semaine]

*************************************************************************************************************

Antifascisme, dissociation et répression

NdNF : Leurs grand-frères de Turin voudraient nous enseigner que « le sabotage est une chose sérieuse ». Voilà que, face à une attaque revendiquée en solidarité avec l’un d’eux, les autonomes du Dordoni nous disent que « l’Antifascisme est une question très sérieuse » et que ça n’a rien à voir avec le fait de s’en prendre à un relais téléphonique, une structure qui répand ses nuisances et permet à cette société de bien fonctionner.

De toutes ces sommations au sérieux nous retenons le fond : pour ces politiciens de l’Autonomie, tour-à-tour No-TAV ou antifas, toutes les excuses sont bonnes pour se dissocier de l’action directe.

Notre solidarité va, bien entendu, aux trois compagnons sous le couperet de la justice, notre sympathie va à tous.tes les anonymes « non-sérieux.ses » qui allument des feux contre ce monde de domination, dont le fascisme n’est qu’une toute petite partie.

Cremona : attaque solidaire et dissociation

Les journaux locaux rapportent que dans la nuit du 19 au 20 août, un relais de téléphone mobile a été incendié en solidarité avec Emilio [1], un camarade grièvement blessé par des fascistes de Casapound, puis frappé par la répression suite à cet affrontement. Sur le bitume, devant le relais, le tag suivant a été laissé : « Vendetta pour Emilio ».

Les militants du CSA (Centre Social Occupé) Dordoni ont immédiatement pris leurs distances avec l’attaque, en déclarant : « Nous apprenons par les journaux locaux que près du relais de téléphonie mobile incendié via Castelverde est apparu le tag « Vendetta pour Emilio ». Nous ne sommes pas flics, nous ne pointons pas du doigt et nous ne tirons pas de conclusions rapides. Répétons, s’il en était encore besoin, que l’Antifascisme est une question très sérieuse qui mérite d’être affrontée sans atermoiements. L’incendie d’un relais de téléphones ne nous semble pas aller dans cette direction ».

Au petit matin du 20 juin, c’est la voiture de Gianluca Galli, responsable de Casapound pour la ville de Cremona, qui avait été incendiée et complètement détruite.

[Traduit de l’italien depuis Informa-Azione par Cette Semaine (légèrement revu).]

6-46 1-208 cremona1-cb638 sabotaggio

Modene et Parme : répression

Au petit matin du 27 août, deux compagnons de Modene et un de Parme ont été perquisitionnés par les ROS [i] de Parme et ensuite placés aux arrestations domiciliaires. Ils sont accusés de l’incendie, en avril 2014, d’une habitation dans la région de Parme, où des proches de Casapound avaient organisé un événement appelé « The Revolution Party« .

Les chefs d’accusations sont « incendie, violation de domicile, port d’arme de guerre et port d’objets pouvant être utilisés comme armes ».

Ça nous intéresse pas de savoir qui l’a fait, mais le fait que des locaux fascistes partent en fumée ne peut que nous réjouir !

Liberté pour Andrea, Tommi et Pippo !
Liberté pour tous.tes !

Compagnon.ne.s solidaires.

[Traduit de l’italien par nos soins d’Informa-Azione.]

Repris de non-fides.fr