Daily Archives: 2015/09/20

[Paris] Que mille révoltes éclatent

Aux frontières, des milliers de morts, la plupart d’entre eux, des hommes et des femmes qui tentent d’échapper à la misère et aux guerres provoquées par le saccage capitaliste.
Dans les rues de Paris, comme partout ailleurs, les flics pourchassent les indésirables :sans-papiers, rebelles, hors-la-loi, inconformes de toutes sortes. Ils contrôlent, humilient, raflent, tabassent, enferment, expulsent et parfois tuent.

Face à la possibilité que ces indésirables s’auto-organisent et se révoltent il n’y a pas que la répression. Les chacals gauchistes et les organisations humanitaires contribuent de différentes manières à sauvegarder le contrôle du pouvoir sur la population, à assurer la gestion du bétail humain. Avec leur hypocrite humanitarisme, ils jouent un rôle central dans le maintien d’un système fondé sur l’exploitation et la domination. Quiconque sort du cercle et prend ce dont il a besoin sans se plier à la loi et vous les verrez lui tomber dessus pour le calmer et le canaliser et le ramener vers des procédures légales ou vers la recherche de compromis. Et si cette recherche du consensus si cher à la gauche ne suffit pas alors ils n’hésiteront pas à faire intervenir ou justifier la répression. Ces gauchistes et ces organisations humanitaires préfèrent que les indésirables restent es victimes, comme ça ils pourront continuer à garder leur rôle de porte-parole, d’assistant et de gestionnaire, à recevoir des financements de l’Etat et des instances européennes et à justifier leur existence dans un système qui en a tant besoin. Surtout ils ne veulent pas que les gens s’en prennent directement à ce qui les opprime. Ils sont pour l’ordre et pour la paix sociale, ce qui pour nous signifie contrôle, répression et guerre permanente de la domination à toute vie non soumise.

Heureusement, même au milieu du béton, la mauvaise herbe ne meure jamais. Le système de la carotte et du bâton n’arrive pas toujours à éteindre ce qui couve dans le cœur des opprimés :la révolte.

Résistances aux rafles et aux contrôles, affrontements avec les forces de l’ordre, destructions matérielles des centres de rétention, évasions, sabotages des entreprises qui participent à la machine à expulser, attaques des locaux des partis au gouvernement, vengeances contre les nervis d’extrême droite et leurs tanières sont autant d’actes qui nous remplissent de joie et nous donnent du courage.

Nos vies nous appartiendront quand nous prendrons ce que nous voulons sans demander la permission à ceux là même qui nous en dépossèdent, qui veulent que l’on revoie nos besoin à la baisse, qu’on les calcule en fonction de leurs droits et de leurs devoirs.
Nous n’avons rien à quémander à nos ennemis car nous ne serons jamais libres tant que chacun et chacune ne pourra vivre comme il l’entend, ne pourra aller partout où ses choix le mènent. Pas de liberté tant que ces choix resteront soumis aux lois étatiques, divines ou économiques.

Liberté pour tous et toutes
Solidarité dans la révolte

[Recto du tract diffusé le mercredi 9 septembre à Paris entre Stalingrad et Place Clichy.]


Allemagne : Attaque aux domiciles de néonazis et contre deux magasins de fachos

En guise de préparation de la marche nazie du 12 septembre prochain, des anonymes ont rendu visite à des néonazis d’Hambourg bien connus dans la nuit de lundi 31 août 2015. Les voitures de jan-steffen holthusen (NPD), torben klebe (NPD) et denis ackermann (GSD hamburg) ont eu leurs pneus crevés, leurs vitres détruites et/ou ont été incendiées. A la maison de Willi Wegner (NPD, ex-FAP, terroriste d’extrême-droite) de la peinture et des bris de verre ont été laissés. Dans la nuit du 27 au 28 août à Chemnitz, la porte d’entrée de la boutique ‘Thor Steinar’ (marque de fringues néonazis) de la Mühlenstraße a été incendiée, provoquant de gros dégâts. Quelques rues plus loin, un magasin de fringues militaire situé à la Theaterstraße a aussi été fortement endommagé par l’incendie d’un container de carton qui s’est propagé à un container en plastique.

Münich : attaque à la peinture sur l’office fédéral à l’immigration

Dans la nuit du 27 août, des militant-es antiracistes ont repeint la façade de l’agence münichoise de l’office fédéral pour la migration et les réfugiés avec de la peinture et décoré avec les slogans “Stop Deportation ! Refugees welcome !”. L’action est un geste contre la mobilisation raciste des partis, des autorités et des nazis contre les migrants en Allemagne et en Europe.

Valence (Espagne) : révolte émeutière au centre de rétention

Dans la nuit de dimanche 7 au lundi 8 septembre, une tentative d’évasion a tourné à la révolte collective contre les flics et le personnel du Centre d’Internement pour Etrangers (CIE) de Valence. Tout serait parti d’une tentative d’évasion de cinq migrants, un migrant a réussi à arracher un trousseau de clés des mains d’un des flics – qui au passage s’est mangé des coups dans la gueule – et d’accéder au toit de la prison. De là, un groupe de migrants a attaqué les flics à l’aide de pierres et de branches d’arbres longues d’un mètre environ. A l’intérieur du centre, des sans-papiers ont foutu le feu à leurs matelas, utilisé des extincteurs en direction des flics et provoqué de nombreux dégâts matériels. Cette révolte a laissé cinq flics blessés d’après la presse espagnole. 54 sans-papiers auraient participé à l’émeute.

Notre-Dame-des-Landes : la gendarmerie perd son véhicule lors d’une expulsion

En milieu de matinée, deux gendarmes de Chateaubriant assistent un huissier pour une expulsion de locataires ne payant plus leur loyer dans une maison de l’Épine, un lieu-dit à proximité de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. « Une intervention courante et tout à fait normale », explique-t-on à la direction régionale de gendarmerie des Pays de la Loire. Cinq personnes masquées surgissent à bord d’un véhicule. L’un d’eux tire avec un pistolet à bille sur l’un des officiers, le blessant légèrement au bras. Les autres, au même moment, pulvérisent à coups de battes de baseball les vitres de la fourgonnette de service, avant d’y mettre le feu par un tir de fusée de détresse.

Toulouse, Paris, Besançon : attaques solidaires contre les frontières

Des murs maculés d’une substance noire et visqueuse et des messages de soutien aux sans-papiers tagués à la bombe rouge sur le grand portail . Voilà ce que les militants de la fédération départementale du Parti socialiste (PS 31) ont trouvé un matin, en arrivant à leur siège toulousain. Quelques mois auparavant, le siège de l’UMP 31, avait été saccagé par un commando masqué solidaire avec les migrants de Calais.
A Paris, dans la nuit de dimanche 30 au lundi 31 août, les vitres du centre Emmaüs-Solidarité (47 rue Raymond-Losserand Paris 14ème) ont été recouvertes de l’inscription « Emmaüs collabo ». Collabo des flics, car lors de l’occupation du centre le mercredi 11 août des salariés d’Emmaüs ont appelé la police, ce qui a conduit à l’arrestation de quatre personnes qui passeront en procès pour séquestration début octobre.
A deux pas de là, une agence LCL a eu ses vitres et son distributeur copieusement défoncés, et sur le mur d’à côté le lendemain les passants pouvaient lire « Le capitalisme tue. A bas toutes les frontières ». Les vitres du local du Parti Socialiste (2 rue Ernest Lefévre Paris 20ème) ont fini par terre, et sur le mur d’à côté est apparu l’inscription « A bas toutes les frontières ».
Début août, le siège du PS à Besançon a eu sa façade recouverte des tags « expulseurs » et « no border » en réponse aux opérations répressives des autorités à l’encontre des groupes de migrants à Paris, à Calais, comme à la frontière franco-italienne entre Menton et Vintimille.

[Verso du tract diffusé le mercredi 9 septembre entre Stalingrad et Place Clichy (Paris), titré : Solidarité sans frontières.]

Tract repris de cette semaine

[Allemagne] Brèves d’attaques (septembre 2015)

[Hambourg, Allemagne] Le tribunal du quartier d’Altona attaqué

Parce que personne n’a écrit là-dessus jusqu’à présent, je voulais seulement annoncer brièvement ce que j’ai vu au début de cette semaine (14/09/2015).

Lorsque je suis allé à la Max Brauer Allé, j’ai remarqué que l’entrée du tribunal d’Altona était fermée. Sur le mur y était écrit: « Nique les nazis et l’Etat » et un A dans un cercle, ainsi que les traces d’une bombe de peinture. Sur le côté, plusieurs fenêtres étaient détruites. Bon travail, les gens!

Traduit de linksunten, 19 sept. 2015 à 16h23

[Berlin] Toujours autant de rage contre la police à Friedrichshain

Dans la nuit de jeudi à vendredi 18 septembre, deux flics en patrouille ont fait une « rencontre désagréable » alors qu’ils circulaient dans le quartier de Friedrichshain. Aux environs de 2h45 au carrefour de la Warschauerstraße et de la Mühlenstraße, un groupe de deux à trois individus cagoulés ont lancé un pavé sur le véhicule, faisant une grosse frayeur aux agents de l’Etat. Ils ont ont réussi à fuir sans encombre. Aucun porc n’a été blessé malheureusement.

Déjà dans la nuit du 2 au 3 septembre, un fourgon de police avait été attaqué à coups de pavés. Vers 1h45 à l’angle de la Rigaerstraße  et de la Samariterstraße, les flics ont perdu un gyrophare tandis que le capot et la grille du radiateur ont été endommagés. Les flics ont mis la main sur un sac contenant une trentaine de pavés. Personne ne s’est fait choper.

152070 152071 152072

[Dresde] Le SPD pue la mort…

Encore plus au petit matin du mardi 16 septembre. Durant la nuit, des vandales ont balancé un liquide dégageant une odeur nauséabonde – certainement composée d’acide butyrique – sur la façade d’un bureau de député du SPD [social-démocrate], mais aussi à l’intérieur du local. Le montant des dégâts n’est pas connu et les flics recherchent activement les auteurs.

[Ingolstadt] Attaque contre la Bundeswehr

Dans la nuit du 14 septembre, un convoi ferroviaire de l’armée a été attaqué. Des véhicules de l’armée qui étaient transportés ont été recouverts de peinture et pour certains dégradés à l’aide d’armes de poing. L’attaque a été revendiquée par les « cellules révolutionnaires d’Ingolstadt ».

[Flensburg] Attaque du consulat danois

Dans la nuit de mercredi à jeudi 10 septembre à Flensburg, le consulat du Danemark a été attaqué. La porte d’entrée a notamment été endommagée. Cette action a été réalisée en solidarité avec les migrants et « pour un monde sans frontières ».

konsulat

[Marburg] La corpo étudiante anti-migrants récolte pavés et peinture

Dans la nuit du 3 au 4 septembre, la corpo étudiante ‘DB Normannia-Leipzig’ a subi une attaque à Marburg. les fenêtres ont été pétées à l’aide de pavés et la façade endommagée avec de la peinture. En outre, un tag « Racistes » y a été laissé, caractérisant un peu mieux leurs idées puantes que ses membres véhiculent sur les réseaux sociaux et autres. Cette corpo avait applaudi les fascistes lors des premiers jours d’émeutes à Heidenau [qui entendaient manifester contre la présence d’un centre de réfugiés dans la ville]. Selon ses membres, le problème se trouve dans le « raz-de-marée » de demandeurs d’asile en Allemagne. « Ceux qui traquent d’une telle manière ne méritent rien d’autre que notre haine et devraient être contents lorsque ça s’limite qu’à des pierres et de la peinture – Nous appelons quiconque à faire de même: attaquons les racistes et les néonazis partout! Que ce soit par explosion ou incendie » dit le communiqué.

[L’essentiel de ces brèves est traduit et résumé depuis la presse allemande. Quand ce n’est pas le cas, le lien vers le communiqué est ajouté]