Tag Archives: attaques à l’explosif

[Florence, Italie] Mise-à-jour sur les perquisitions du 1er janvier

Ces perquisitions font suite à la découverte d’un engin explosif devant la porte d’une librairie fasciste à Florence. Si l’engin ne s’est pas activé au moment voulu contre le local fasciste, celui-ci a cependant explosé à la face d’un flic qui tentait de le désamorcer.


Le matin du 1er janvier 2017, vers midi, la DIGOS de Florence est arrivée aux portes de trois appartements dans la ville, ainsi que d’une habitation du département de Prato. Ils ont perquisitionné les maisons et les voitures des personnes présentes, à la recherche d’armes et d’explosifs. Toutes les perquisitions ont eu un résultat négatif, sauf dans un cas, quand les flics ont confisqué du matériel électrique (câbles, interrupteurs, ampoules) et autre (ordi, bouchons de pots de conserve, cire d’abeilles…).

Continue reading

[Santiago, Chili] Attaques explosives de banques en solidarité avec les prisonniers anarchistes

Communiqué de revendication de l’attaque à l’explosif contre une agence de la banque BCI dans le quartier de ‘La Cisterna’ et de l’attaque incendiaire sur une agence de la BancoEstado dans le centre-ville de Santiago.

bombazo-bci

Alors qu’un calme apparent règne dans le territoire et une ambiance festive remplit les rues suite au cirque de football qui aliène ceux qui succombent volontairement à la stagnation, nous avons décidé de faire un petit geste destructeur de façon à montrer notre solidarité avec les compagnon-nes en prison. Nous ne sommes pas indifférent-e-s au transfert capricieux de Tamara Sol au Centro de Orientación femenina, nous n’oublions pas non plus les conditions carcérales des compagnon-nes Juan flores, Nataly Casanova, Enrique Guzmán, Javier Pino, Natalia Collado, Monica Caballero et  Francisco Solar. Nous n’oublions pas les prisonniers subversifs de longue peine et les prisonniers politiques (sic!) mapuches.

Le mercredi 24 juin à 00h30, nous avons fait sauter l’agence bancaire de la BCI située près de l’arrêt de bus 22 de ‘Gran Avenida’, détruisant la majeure partie des distributeurs automatiques de billets. Nous revendiquons aussi l’attaque incendiaire du 13 juin qui a brûlé les distributeurs d’une agence de la BancoEstado au carrefour de la Matta Avenida et Chiloe.

Que les flammes et le vacarme atteignent vos cellules !

Mauricio Morales, Sebastian Oversluij: present !

Prisonnières et prisonniers de guerre dans les rues !

Solidarité – Complot – Attaque !

Groupes autonomes de combat

[Santiago, Chili] Attaques explosives contre une banque et une église

Santiago: attaque explosive contre la ‘Banco International’ dans la commune de Cerillos

Dans la matinée du 23 janvier 2015, un sac bourré d’explosifs et de petites billes en métal a été posé devant la Banco Internacional située à l’intersection des avenues Pedro Aguirre Cerda et Piloto Acevedo dans la commune de Cerrillos à Santiago. La déflagration a causé de nombreux dégâts sur l’infrastructure financière, aggravés par les projections des objets métalliques. Les forces répressives n’ont heureusement  aucune idée de l’identité des auteurs et aucune personne n’a été arrêtée.

Un tract a été également joint à l’attaque, dans lequel on peut lire des messages de solidarité avec Francisco Solar et Monica Caballero* et un slogan tel que « Tant qu’existera la misère, il y aura la révolte« 

01 03 04 05 07

Traduit sous forme de résumé à partir de contrainformate, 21 mars 2015

NdT:

*Compagnon-nes incarcéré-es en Espagne pour l’attaque à l’explosif de la Basilique del Pilar à Saragosse en 2013, accusé-es également dans le cadre de l’opération Pandora.

Pour leur écrire:

Francisco Javier Solar Domínguez
C.P. de Villabona
Finca Tabladiello s/n
33271 Villabona-Llanera (Asturias)

Mónica Andrea Caballero Sepúlveda
Ávila-Prisión Provincial
Ctra. de Vicolozano s/n
05194 Brieva (Ávila

*********************************************************************************************************************

Santiago : engin explosif contre l’église ‘San Pedro’ à Las Condes

Le samedi 21 février vers 9h00 du matin, un fort fracas a affecté la porte latérale de l’église San Pedro à l’intersection des rues Isabel La Católica et Vespucio dans le quartier huppé de Las Condes. La bombe artisanale était composée de poudre, d’objets métalliques et de clous abîmés, activée par un système de minuterie. La déflagration n’a malheureusement été que partielle.

Le pasteur de l’église, Hans Kast, frère du député fasciste José Antonio Kast du parti d’extrême-droite (UDI), condamne fermement l’attentat. Aucune revendication de l’attaque n’a été retrouvée sur les lieux.

Résumé de l’espagnol à partir de 325, 27/03/2015