Daily Archives: 2015/12/30

[Orvault, 44] Joyeux bordel incendiaire à la prison pour mineurs – 30 décembre 2015

Orvault : nuit agitée et départs de feu à la prison pour mineurs

ftp.pngIl y a eu des Incidents à l’Etablissement Pénitentiaire pour Mineurs d’Orvault cette nuit. Il y a eu au 5 départs de feux et 6 détenus sont en garde à vue. Les ERIS (équipes régionales d’intervention ) sont venus sur place pour sécuriser l’établissement.

Nuit agitée à l’établissement pénitentiaire pour mineurs d’Orvault. Entre minuit et 3h00 du matin, il y a eu cinq départs de feu, visiblement coordonnés. Ces cinqs cellules ont également été saccagées. Les personnels rentrés chez eux ont été rappelés en renfort, ainsi que les ERIS (équipes régionales d’intervention ) pour sécuriser l’établissement. Six détenus ont été placés en garde à vue et un a été déplacé dans un autre centre pénitentiaire.

L’établissement pénitentiaire pour mineurs d’Orvault compte 40 détenus mineurs et n’est pas en surpopulation selon les syndicats. Comme l’an passé à pareille époque, il y avait bien des tensions ces derniers jours au sein de l’établissement pénitentiaire. Pour autant, rien ne laissait présager des violences de la nuit.

L’établissement d’Orvault emploie 75 personnels pénitentiaires et une quarantaine d’éducateurs et personnels de protection judiciaire de la jeunesse.

france 3 pays de la loire, 30/12/2015 à 16h33

******

prisonsareforburning«Un départ de feu a eu lieu dans une cellule aux alentours de 21h 30, suivi de deux autres», selon la direction interrégionale des services pénitentiaires du Grand-Ouest. Pompiers et forces de l’ordre ont été alertés, ainsi que les Eris (Équipes régionales d’intervention et de sécurité) «au regard de l’agitation présente au sein de la détention», précise-t-on de même source. «Tout est revenu dans l’ordre aux alentours de 2 heures du matin», selon la direction qui précise que ««cinq mineurs et un jeune majeur sont en garde à vue. Ils répondront de leurs actes devant les instances compétentes».

Selon un communiqué du syndicat Ufap-Unsa, ce sont «pas moins de six feux de cellules» qui «ont été allumés simultanément». ««A peine les agents sortaient un détenu menotté sur la cour pour le mettre en sécurité qu’il fallait qu’ils repartent sur un autre feu de cellule, et ainsi de suite…», précise l’Ufap-Unsa. Le syndicat FO des personnels de surveillance évoque aussi «au moins cinq départs de feu».

leparisien.fr, 30/12/2015 à 14h17

 

[Douai, 59] Feu au palais de justice – 30 décembre 2015

Douai : incendie criminel au sous-sol du palais de justice

incendieUn incendie s’est déclaré dans le sous-sol du palais de justice de Douai ce mercredi matin. L’activité du palais de justice a été très perturbée toute la journée.

L’alerte a été donnée vers 5 heures du matin. Un feu couvait dans le sous-sol du palais de justice. Les sapeurs-pompiers de Douai sont intervenus en nombre jusque vers 7 h 30 pour s’assurer que le feu ne pouvait pas se propager à d’autres niveaux du bâtiment principal (la tour).

L’activité du palais de justice est fortement perturbé depuis le début de la matinée et il n’est pas joignable par téléphone pour le moment. Certaines audiences ont notamment dû être délocalisées, comme celle du tribunal correctionnel qui se tient au conseil des prud’hommes, installé dans la même rue Merlin-de-Douai.

Une enquête a été ouverte et le parquet a saisi la police judiciaire pour faire la lumière sur cet incendie. Le feu serait d’origine criminelle, selon le parquet : à la suite d’une intrusion dans le palais de justice, une ou plusieurs personnes auraient mis le feu au sous-sol du bâtiment, qui abrite l’accueil des victimes, le service d’investigation judiciaire d’accès au droit et d’insertion sociale (SIJADIS) et plusieurs salles d’audience. Ces dernières n’ont pas été touchées mais les dégâts matériels sont assez importants dans les parties communes.
Après plusieurs désagréments notamment informatiques et téléphoniques, l’activité judiciaire devrait reprendre normalement dès ce jeudi.

Lavoixdunord, 30/12/2015

*****

« Il y a eu beaucoup de dégagements de fumée », a indiqué le Codis, précisant que des traces d’effraction avaient été relevées sur les lieux. « Une femme de ménage parle d’une explosion entendue à l’arrière du bâtiment », a affirmé de son côté la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du Nord.

« Sur place on a constaté une vitre brisée, mais pas brisée par les pompiers donc on est sûr qu’elle l’a été au préalable pour lancer un objet incendiaire à l’intérieur et mettre le feu à une salle d’attente », a ajouté cette source.

Une opératrice au standard du Palais de justice a affirmé que les lignes téléphoniques avaient été coupées toute la matinée.

AFP via lefigaro.fr, 30/12/2015 à 16h22