Daily Archives: 2015/02/03

[Besançon] Les aménagements de la mairie pour rétablir la surveillance aux ‘408’…

ELECTRICITÉ – APRÈS LES COUPURES SAUVAGES EFFECTUÉES SUR LE RÉSEAU D’ÉCLAIRAGE PUBLIC

408: une solution lumineuse

OutOfControlDEPUIS LA DERNIÈRE coupure d’électricité, qui a affecté la circulation du tramway, en milieu de semaine dernière, le calme règne dans le quartier de La Grette. Depuis des mois, les incidents étaient pourtant quasi quotidiens. Ces coupures sauvages effectuées sur le réseau d’éclairage public étant destinées à plonger dans le noir les caméras de vidéosurveillance qui gênent le trafic de stupéfiants. Si la police a fort à faire avec la grosse poignée d’énergumènes qui se livrent à ces dégradations, la Ville ne reste pas les bras croisés. Après avoir étudié toutes les possibilités pour mettre fin à ces exactions à répétition, il a été décidé de reconfigurer l’éclairage public du secteur.

Déjà, depuis quinze jours, plusieurs projecteurs ont été installés sur les immeubles, rendus ainsi inaccessibles, et alimentés en courant par une autre voie. Ce programme va se poursuivre avec l’installation de poteaux d’éclairage en bétons de douze mètres, alimentés en aérien, sur une source différente que celle alimentant le quartier. Ce qui devrait au moins rendre infiniment plus délicat, toute tentative d’intervention délictueuse sur le réseau.

source: est répugnant, Fred Jimenez (03/02/2015 à 05h00)

[Nancy] ‘Volée de cailloux’ pour la patrouille – 31 janvier 2015

Policiers caillassés à Nancy : trois interpellations

voiture-de-police-caillassee-0011En patrouille samedi soir, dans le quartier du Haut-du-Lièvre à Nancy, deux policiers essuyaient une volée de cailloux alors qu’ils entreprenaient le contrôle d’un véhicule mal garé, avec deux individus à bord. Le ton monte alors rapidement et un groupe hostile commence à se former autour des fonctionnaires. Ces derniers font usage de gaz lacrymogène pour se dégager et font appel à des renforts pour intervenir sur cette Zone de sécurité prioritaire (ZSP).

Au moins une dizaine de policiers se déploient sur le quartier et deux suspects sont interpellés dans un immeuble avant qu’un 3e suspect, identifié sur un fichier, ne le soit le lendemain matin. Âgés de 22, 23 et 24 ans, les trois individus défavorablement connus de la justice, ont été placés en garde à vue dans le cadre d’une enquête menée par le Groupe d’appui judiciaire (GAJ). Ils nient les faits.

Le trio devait être présenté hier en fin d’après-midi au parquet. S’il n’y a pas eu de blessé, le véhicule de police a subi des dégradations du fait des jets de pierres. Les suspects devront également répondre de menaces de mort et outrages sur personnes dépositaires de l’autorité publique.

Les porte-voix des flics de l’est répugnant, 03/02/2015 à 05:48