Daily Archives: 2014/11/08

[Besançon] Quelques pics dans les roues de la domination

Dans la nuit du 7 au 8 novembre, deux véhicules utilitaires (un de la mairie et un autre d’EDF) ainsi que plusieurs vélocité ont été crevés.

Une vingtaine de vélocité de Decaux ont été mis hors d’usage. Un véhicule de la mairie et un utilitaire d’EDF ont connu le même sort.

Parce qu’EDF participe à cette société nucléaire, qui domestique et empoisonne nos vies. Parce que Decaux exploite les prisonniers pour réparer ses merdes qui servent à transporter les bobos. Parce que la mairie est son premier collaborateur, et que tout simplement, c’est l’autorité.

Que crève l’Etat et le capitalisme !

nantes indymedia

[Allemagne] Equipements ferroviaires sabotés – 8 novembre 2014

sabotageDans la nuit du 8 novembre, nous avons saboté le réseau ferroviaire de la Deutsche Bahn à plusieurs endroits, dans le but de perturber cela et d’infliger des dommages économiques pour le groupe. Les passants n’ont pas été mis en danger par notre action.

Notre opinion sur le rapport des activistes environnementaux militants pour la DB est connu du public et a été argumentée dans le passé par des camarades. La même chose est probablement vrai pour la soi-disant « sortie du nucléaire ». Par conséquent, nous nous épargnons aujourd’hui la partie investigative et allons directement à l’élément:

Avec cette action nous nous souvenons de l’activiste anti-nucléaire français Sébastien Briat qui a été heurté par une locomotive et est mort il y a 10 ans le 7 novembre 2004, en essayant de bloquer le transport Castor allant de la Hague à Gorleben par une action d’enchaînement aux rails.

La décision de Sebastién de résister était juste, courageuse et cohérente; Sa mort par contre, totalement absurde. Un mouvement qui aime la vie et est prêt à se battre pour ça n’a pas besoin de héros et de martyrs. Sebastién n’est pas mort pour ses convictions, il s’est fait brutalement ôter la vie. Un « accident » évitable, causé par les responsables politiques et économiques et leurs bandes de mercenaires payés. C’est exactement ce qu’approuve le marché, qui signifie la mort potentielle de millions de personnes chaque jour du «fonctionnement normal» de la folie nucléaire.

La lutte contre la destruction des moyens d’existence se poursuivra. Que ce soit contre la technologie de la domination et de destruction, l’exploitation capitaliste de notre planète, ou des projets de construction inutiles* comme l’aéroport international de Nantes (ZAD), ou la construction d’un barrage dans le sud de la France, où l’activiste Rémi Fraisse a été tué par une grenade de la police lors d’affrontements sur le chantier de construction il y a deux semaines, Ainsi, nous sommes aussi de tout cœur parmi ceux dont la peine et la rage de la mort violente de Rémi ont explosé ces jours-ci dans les rues de France !

Pour la liberté et la vie !
Notre résistance ne connaît pas de frontières** !

Traduit de l’allemand de linksunten.indymedia

*Inutiles pour quels bords? certainement pas pour les dominants… Cette réthorique, visant à parler de « grands projets inutiles » lorsqu’il s’agit d’urbanisme et d’aménagement du territoire, manifeste un manque criant de réflexions sur les infrastructures du capitalisme, son besoin de se renouveler en permanence et de satisfaire l’économie.

**la phrase est en français et en allemand dans le texte

[Espagne] Soirées d’émeutes à Burgos contre un nouveau projet de spéculation urbaine (6, 7 et 8 novembre 2014)

[Mis-à-jour, 09/11/2014]

La presse évoque ce dimanche matin l’arrestation de 5 manifestants (âgés entre 16 et 37 ans, dont deux mineurs) suite aux émeutes de la veille: l’un pour avoir « attaqué un agent de police », les quatre autres pour « incendies de mobilier urbain ». Par ailleurs, six flics mobilisés pour la soirée ont été blessés.

1-401

___________________________________________________________________

Castilla-Leon. Manifestations contre l’aménagement de la la plaza de toros de la ville
Au moins un détenu lors de la troisième nuit d’affrontements à Burgos

La troisième nuit consécutive d’émeute à Burgos lors des manifestations contre les travaux d’aménagement intégral de la plaza de toros de la ville s’est soldée par une arrestation, des vitres de banques brisées et des dégâts contre le mobilier urbain.

m

Les sources policières ont assuré que le détenu, qui s’est confronté aux anti-émeute de manière violente, passera la nuit au commissariat et sera mis à la disposition de la justice demain.

L’assemblée convoquée contre les travaux de la plaza de toros s’est transformée en une manifestation qui s’est dirigée jusqu’au domicile du maire de la ville, Javier Lacalle [celle de jeudi s’était rendue plaza de toros et celle de vendredi à Gamonal].

Elle s’est rendue face à la résidence du premier édile de Burgos [plaza de San Agustín], où s’est déroulée la première arrestation et les premières charges policières, tandis que des manifestants ont lancé contre les anti-émeute des poubelles métalliques et autres éléments du mobilier urbain et ont lancé des pierres contre plusieurs véhicules de police.

j-2Une partie des manifestants s’est dirigée ensuite vers le centre ville [rue San Pablo, Plaza del Cid, rue Santander et Plaza España], où elle a fait tomber plusieurs vitres d’agences bancaires comme celles du siège de la Fundación Caja Burgos et de la Caixa, dans la Casa del Cordón, et des agences de la Banco Popular, Bankinter et BBVA notamment.

De petits groupes, formés en majorité de jeunes, ont renversé dans plusieurs rues des containers à verre ou à poubelle et incendié une partie d’entre eux.

Un groupe d’une centaine d’entre eux s’est regroupé ensuite face au commissariat de la police nationale, protégé par des effectifs d’anti-émeute.

A cette heure, aucun communiqué officiel n’indique le montant des dégâts et on ne sait pas s’il y a plus d’arrestations, ni le nombre de personnes contrôlées par la police.

Traduit de l’espagnol de EFE par brèves du désordre, 08 de noviembre de 2014. 23:45h

***************************************************************************************

Les 6 et 7 novembre, des groupes d’incontrôlables ont rompu le déroulement pacifique des marches initiées par « l’assemblée contre la spéculation » contre les travaux d’aménagement de la Plaza de Toros dans le quartier Gamonal de Burgos (pour un montant total de 5,6 millions d’euros).

Dans la soirée de jeudi, des appels à se disperser sont lancés au niveau du 117 de la rue Vitoria par les organisateurs*, ce qui n’est pas du goût d’une centaine de manifestants qui décident de repartir en cortège sauvage à travers les rues et de bloquer la circulation de la rue vitoria: poubelles renversées et incendiées, mobilier urbain détruit, attaques à coups de pierres et de bouteilles d’une banque santander et des bureaux du conseil municipal. Les émeutes ont duré pendant près d’une heure, alors que les forces répressives tentaient de casser la manif en tirant dans le tas aux flashball. L’émeute s’est terminée vers 22h. Deux vidéos des émeutes sont visibles ici et .

les locaux municipaux...

les locaux municipaux…

burgos2 burgos3 burgos4

En janvier dernier, la lutte contre l’aménagement du quartier de Gamonal – lancé par la municipalité (urbanistes et politiques avaient révu de convertir la rue vitoria en un boulevard et de construire un gigantesque parking souterrain) – a fait plier la mairie, qui a décidé d’arrêter momentanément les travaux depuis.

Reformulé de la presse espagnole, 7 et 8 nov. 2014

* « l’assemblée contre la spéculation » n’a d’ailleurs pas tardé à « condamner ces violences » qui ont suivi et aurait appelé à la dispersion par rapport à la présence « d’éléments incontrôlables » au sein de la manif.

[Mexico] Actualisation sur les procès contre Amélie Pelletier, Fallon Poisson et Carlos López Marín

Le 6 novembre la sentence est tombée dans le procès qui dépend de la juridiction locale pour atteinte à la paix publique et dommages aggravés en bande (l’attaque sur le concessionnaire Nissan).

La sentence est de 2 ans, 7 mois et 15 jours de prison, en plus de devoir payer une réparation de dommage de 108 mille pesos.

Les avocats vont faire appel de cette décision.

Traduction de abajolosmuros par camotazo

***********************************************************************************************

Le 31 octobre 2014 les juges ont rendu le jugement du procès fédéral contre Amélie Trudeau Pelletier, Fallon Poisson Rouiller et Carlos López Marín pour délit de dommages à la propriété d’autrui par incendie (attaque sur le Secrétariat des Communications et des Transports). Nos compagnon-nes ont été condamné-es à 7 ans et 6 mois de prison.

Les avocats vont faire appel de cette décision.

Liberté pour tou-te-s ! A bas les murs des prisons !

Depuis abajolosmuros.org