Daily Archives: 2015/11/24

[Allemagne] Les jolies brèves anti-police de ces dernières semaines

[Brême] Sept fourgons de police entièrement détruits par les flammes [Mise-à-jour 27/11/2015]

« Les incendiaires de ces derniers temps à Brême sont-ils passés à un niveau au-dessus? » (journal ‘Bild’, 24/11/2015)

Sur le parking (‘Bürgerpark‘) de l’ancien poste de police du quartier de ‘Schwachhausen‘, plusieurs fourgons de police étaient garés. Du moins jusqu’à lundi 23 novembre dans la soirée… car, dans la nuit de lundi à mardi, huit fourgons de police étaient en flammes. L’intervention rapide des pompiers n’y a presque rien changé car, une fois sur les lieux, ils n’ont pu sauver qu’un véhicule et l’ancien comico (dont une partie a tout de même été lêché par les flammes). Arrivés sur place, le feu avait déjà parfaitement fait son travail et ravagé sept véhicules. Si dans un premier temps les flics parlaient de six véhicules de patrouille incendiés et ignoraient l’origine de ses incendies, celle-ci ne fait désormais plus de doute: les enquêteurs ont rapporté avoir prélevé des traces (sans en dire plus) qui montrent clairement l’intention volontaire de l’incendie. Par ailleurs, la presse parlait au départ de 200.000 euros de dégâts. Désormais, les flics chiffrent les dégâts de ce sabotage incendiaire à plus de 320.000 euros et ont lancé une enquête.

160086 160080

Et le comico d’un autre quartier mange des pierres…

Dans la nuit de jeudi à vendredi 20 novembre 2015, le commissariat de police de Gröpelingen a été attaqué à coups de pierres. Les dégâts sont importants et les flics font depuis tout leur possible pour retrouver les auteurs par de multiples appels aux poukaves, via la presse notamment. Sans sucès pour l’instant, espérons que ça dure.

D’après la presse collabo

____________________________________________________________________

[Mannheim] Les fascistes ne se maintiennent pas tous seuls…

Le 21 novembre dernier à Mannheim*, le congrès fédéral des néonazis du NDP a été imposé par la violence de la police. Des centaines d’amis et de compagnon-nes ont été blessé-e-s et détenu-e-s. Une personne a été si violemment blessé par les coups de matraque des flics qu’elle a du être emmenée à l’hôpital pour une fracture des vertèbres. C’est pourquoi nous nous sommes occupés à détruire les vitres du poste de police à ‘Quadraten‘ et à le maculer de peinture.

Que l’intervention des flics cherche à nous criminaliser n’est pas une surprise, mais il est évident aussi qu’: aucune agression à notre encontre ne restera sans réponse! ACAB!

Traduit de l’allemand de linksunten indymedia.org, 23 November 2015

Samedi 21 novembre dans la soirée, le véhicule du service presse de la police de Mannheim s’est fait crever ses quatre pneus. La voiture était garée devant le poste de police. Ce sont les flics eux-mêmes qui ont relayé l’info sur un réseau social.

CUbTHhVXIAIK06k.pnglarge

[Source]

Le 6 novembre dernier à Mannheim-Neckarau, deux chefs du NPD ont eu une mauvaise surprise au petit matin. Les voitures respectives d’Arthur Sitarz (membre du comité directeur de Laudenbach) et d’Alexander Neidlein (président régional [Bade-Wurtemberg, NdT] du parti) ont été sérieusement endommagées: toutes les vitres ont été pétées et tous les pneus crevés.  Cette attaque a été menée dans le cadre de la tenue du congrès fasciste les 21 et 22 novembre 2015.

NdT:

*Ville située à quelques kilomètres d’Heidelberg

____________________________________________________________________

[Berlin] Pas de flics pour résoudre nos conflits!

Samedi 14 novembre vers 4h20, les flics interviennent à Friedrichshain après l’appel d’un citoyen à la police, afin de mettre un terme à une bagarre entre deux groupes. A peine les bleus sortis de leurs voitures, ils se font bombarder de pierres. Un véhicule de police est endommagé. Rappelons que les attaques contre les chiens de garde du pouvoir sont récurrentes dans ce quartier et aux environs de la Rigaerstr. Flics hors de nos vies et de nos conflits!

[Mytilène, île de Lesbos] Banques défoncées, le parti au pouvoir SYRIZA chassé et attaqué… Solidarité offensive avec les sans-papiers !

Mytilini, île de Lesbos: double attaque des bureaux de Syriza et plusieurs banques défoncées:

Dans la nuit du 17 au 18 novembre 2015, nous avons ataqué des bureaux du parti ‘Syriza’ avec des pierres et de la peinture et avons simultanément détruit les agences bancaires ‘Eurobank’, ‘Alpha Bank’, ‘Piraeus Bank’ et la ‘Banque Nationale de Grèce’.

Le lendemain, nous avons mené une deuxième attaque en réponse au baillonnement des émeutes de la nuit précédente.

Nos raisons pour attaquer étaient évidentes. ‘Syriza’ – étant le parti au pouvoir agissant de manière habituelle en matière d’immigration, économiques et de répression – tout comme les banques, qui sont un rouage central au capitalisme, seront TOUJOURS nos cibles.

Jusqu’à la fin des Etats, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de frontières !

Vive l’anarchie !

Traduit de l’anglais de contrainfo (source en grec)

_______________________________________________________________________

Lesbos (Grèce). Le 31 octobre, une grosse manifestation s’est déroulée dans la ville de Mytilène, à laquelle ont participé beaucoup de migrant-es et des personnes solidaires habitant-es de l’île. Les membres du parti au pouvoir Syriza n’ont pas été accepté-es dans le cortège. Sur cette île grecque, située en mer Égée, plusieurs milliers de migrant-es, survivant-es de la traversée, vivent dans les rues en attente d’une autorisation pour se rendre sur le continent.

La mer Égée est un cimetière. Les assassins vont payer !

La mer Égée est un cimetière. Les assassins vont payer !

Le 5 novembre, alors que les derniers jours ont été plus meurtriers que jamais dans la mer Egée, le premier ministre Tsipras a escorté Martin Schulz, le président du parlement européen, lors d’une visite sur l’île de Lesbos.

Les anarchistes locaux ont occupé la mairie de la ville et suspendu une banderole disant « The Aegean is full of migrants’ dead bodies. Europeans too are peoples’ murderers ».

Lesbos-mairie-5-novembre-2015

Quand Tsipras et Schulz sont arrivés sur l’île, d’autres manifestant-es les attendaient également.

Le 7 novembre, des migrant-es ont occupé un immeuble désaffecté sur le port de Mytilène. Le bâtiment était l’ancien « centre des travailleurs » de la ville, qui avait été fermé ces dernières années. Ces derniers jours, des milliers de personnes vivaient dans le port et dans les rues, en attente des navires pour le continent (les travailleurs des navires étaient en grève).
C’est une initiative auto-organisée par les migrants et des groupes locaux sont là pour les soutenir.

Trois jours plus tard, le 10 novembre, le bâtiment a été expulsé par des membres du parti communiste de Grèce (KKE), armés de bâtons, jouant le rôle de la police anti-émeute. L’immeuble était vide depuis plusieurs années, mais le KKE qui contrôle ce « centre des travailleurs » l’utilisait comme débarras.

Traduit de clandestinenglish par sanspapiersnifrontières