Tag Archives: contre les expulsions de logements

[Turin, Italie] Après avoir refusé collectivement de se soumettre aux contrôle judiciaires, annulation des 12 interdictions du territoire !

10 Juin : 2 semaines après la notification du contrôle judiciaire, ce 10 Juin les compagnons et compagnonnes ont décidé collectivement de ne pas se soumettre à cette mesure, donc de rester à Turin, voici le communiqué qu’ils et elles ont lu depuis les micros de RadioBlackout :

Continue reading

[Bruxelles, Belgique] Note critique sur la manif du 21 mars contre les expulsions et l’embourgeoisement des quartiers

Compte rendu de la manif ; Un toit pour toutes et tous.

On était une centaine ce lundi 21 mars à s’être rassemblé-e-s Porte de Namur (Bruxelles) pour manifester contre les expulsions et contre la gentrification.

Pas mal de trucs avaient été organisés ; banderoles et pancartes, des tracts avec des chants sans oublier la samba qui mettait l’ambiance entre les slogans gueulés. La manif est partie motivée au rythme de la samba, de chants et de slogans : « Brique par brique, murs par murs, démurons toutes les maisons ! – Solidarité avec les expulsé-e-s avec ou sans papiers…. ». L’ambiance était plutôt détendue et festive probablement due à l’absence de flics.

Arrivé-e-s devant la cabinet de la ministre du logement, rue Capitaine Crespel, nous avons pu lui gueuler notre rage, une belle porsche blanche garée devant s’est vue redécorée de peinture.
De nombreux tags ont fleuri dans la joie et la bonne humeur. La manif a ensuite continué sa route en direction de la place Flagey où il y a eu des prises de paroles avant la dispersion.

Même si il n’y a pas eu d’arrestation (en tous les cas pas à notre connaissance ), nous pensons qu’il est important d’aborder les quelques points fâcheux que nous avons pu remarquer dans la manifestation, non pas pour les condamner sans but, mais plutôt pour en discuter collectivement et
essayer à l’avenir d’y faire plus attention.

Notamment :

– Devant le cabinet rue Capitaine C, deux flics en civil se sont incrustés dans la manif, menaçant directement l’assemblée des manifestant-e-s 《d’arrêter de foutre le bordel sous peine d’arrêter tout le monde. Nous pensons qu’il aurait fallu les dégager, tout simplement en les encerclant collectivement en leur disant qu’ils n’étaient pas les bienvenus parmi nous.
– La présence d’appareils photos et de caméras a dérangé plus d’une personne dans le cortège, nous pourrions peut être à l’avenir penser à une façon de relier des images qui ne risquent pas de mettre en péril l’identité de certain.e.s participant.es.
Alors que plusieurs poubelles, parcmètres ont été incendiés, des gen(s)-tes présent(e)s dans le cortège ont cru bon de s’improviser flic/pompier et de les éteindre. Si ces gen(s)-tes nous lisent, sachez qu’on a pas besoin de pacificateur-ice-s.
– Pour conclure, nous avons pu constater à plusieurs reprises l’inattention collective.
C-à-d : nous pensons qu’en manif, il est important de faire attention les uns aux autres contre la répression, veiller les un.e.s sur les autres comme par exemple lorsqu’un.e ami.e est occupé.e, l’attendre pour être sur qu’il ou elle ne soit pas isolée et donc, vulnérable.

Que la Justice soit à la botte des riches et des puissant-e-s, que la justice institue la loi de la jungle, que l’état nous jette à la rue en pleine période de grand froid, que le gouvernement nous envoie ses chiens de garde pour nous tabasser démocratiquement, rien de cela ne nous étonne.

Marre de chialer auprès de ceux/celles qui nous pourrissent la vie, marre de demander des miettes à ceux/celles qui nous enferment, nous expulsent et nous en mettent plein la gueule.

Nous n’aurons que ce que nous prendrons.

***************

Rappelons qu’il y a à Bruxelles plus de 15.000 logements vides pour 5.000 SDF . En Wallonie, la situation n’est guère meilleure, il y aurait plus de 30.000 logements vides pour 8.000 SDF. Pourtant, chaque année, des gens meurent de froid dans la rue. Des milliers d’autres gens vivent dans des taudis minuscules aux loyers élevés. Nombre de locataires consacrent la plus grande partie de leurs revenus à leur loyer, d’autres n’ont tout simplement plus la possibilité de le payer et se retrouvent face à des menaces d’expulsion ne pouvant faire qu’empirer leur situation.

[Publié sur indymedia bruxelles, 23 mars 2016]

[Berlin] Attaque incendiaire des bureaux administratifs du sénat en charge du développement urbain

Dans la nuit de lundi à mardi 14 avril 2015 à Berlin, le bâtiment administratif du sénat chargé au développement urbain, situé dans la Württembergischen Straße à Wilmersdorf a été visé par un incendie volontaire. Aux alentours de 3h20, deux pneus ont été soigneusement posés devant la portail d’entrée du bâtiment avant d’être aspergé de liquide inflammable.

Les flammes ont eu le temps d’endommager la façade avant qu’un agent de sécurité privée n’alerte les pompiers et les flics.

Dans le bâtiment visé se trouve les bureaux du sénateur Andreas Geisel (SPD) chargé au développement urbain et à l’environnement. Cette attaque incendiaire a été dirigée contre la restructuration, la hausse des loyers, les expulsions et la gentrification.

Les multiples attaques de ces derniers temps à Berlin font dire à la presse que le 1er mai berlinois sera plutôt chaud…

brandanschlag05_1428992774-768x432 brandanschlag10_1428992776-768x432 brandanschlag12_1428992777-768x432

L’attaque incendiaire a été revendiquée l’après-midi même avec la signature « Changement auto-déterminé« . Voici quelques extraits:

 […] Et des gens sont engloutis, comme la retraitée défunte Rosemarie F. expulsée de force il y a deux ans qui est morte dans une institution pour sans-abri seulement quelques jours après avoir été arrachée de son environnement social. Auncun sujet n’est aussi omniprésent que ces changements. Aucun sujet n’est ainsi exploité dans les médias et la politique. Aucun sujet n’est aussi omniprésent dans notre quotidien direct. Mais qui les lit encore, les récits des explosions de prix et inauguration de grands projets qui de toute façon servent uniquement au marketing de la ville? Qui a besoin d’une nouvelle ville forteresse lorsque les taudis dans lesquels nous vivons doivent tomber en morceaux? Quelles personnes sont intéressées par l’augmentation de construction d’immeubles en copropriété de 70%? Des projets tels que ‘Eurocity West’ où seulement 1.5% des appartements à un loyer fixé à 7;5 euros le mètre carré sont loués. Cela vous surprend, que dans le même temps les constructions de luxe grimpent à hauteur de 20.000 euros le mètre carré. Par cela, nous sommes tou-te-s concerné-e-s, pourtant personne se révolte. Tout est un scandale, c’est pourquoi plus rien ne scandalise! Tous ces projets sont réalisés avec la collaboration du Sénat pour le développement urbain.

[Synthèse réalisée de la presse et du commuiqué publié sur linksunten indymedia]

[Hambourg] Chaque expulsion a son coût !

Chaque expulsion a son coût ! Attaque à la peinture de l’agence de „Bauverein Reiherstieg“ in Hambourg- Wilhelmsbourg !

tacheLe 26 janvier 2015, Heiko a été expulsé de son domicile au Otterhaken 10 dans le quartier Wilhelmsbourg* à Hambourg. Il était depuis bien longtemps un obstacle pour la société de logements « Bauverein Reiherstieg » en raison de sa mobilisation contre la hausse des loyers et pour plus d’implication des locataires. Puisque Heiko a payé son loyer en retard à plusieurs reprises, il devait maintenant partir.

Près de 200 personnes solidaires ont tenté d’empêcher cela. L’expulsion a été retardé de 90 bonnes minutes. Malheureusement, les flics ont réussi ensuite à passer par la porte à l’arrière du bâtiment avec l’aide de BFE, et la cage d’escalier avait été bloquée par les soutiens qui ont ensuite été violemment expulsés. Tout cela au nom de la « Bauverein Reiherstieg ».

Le 26 janvier, l’agence commercial avait été fermée pour des raisons de sécurité. Des jours avant et après l’expulsion, des gardiens se relayaient devant. Depuis quelques jours, il a probablement été estimé que plus aucune protection de la propriété soit nécessaire, mais ce fut rien. Dans la nuit du mardi 3 février au mercredi 4 février 2015, nous avons embelli la façade de l’agence «Bauverein Reiherstieg eG» (Georg-Wilhelm-Straße 127a à Wilhelmsburg) avec six boules de peinture.

Nous souhaitons montrer par cette action notre solidarité à Heiko et à tous les autres qui sont / ont été / seront visés par l’expulsion !

Chaque expulsion doit être empêcher à tous les niveaux par tous les moyens !

Nous espérons que le « Bauverein Reiherstieg » ne mènera plus d’expulsion, sinon nous reviendrons !

Groupe Anti-expulsions

Traduit de linksunten, 4 février 2015 à 16h13

Note:

* Dans ce même quartier d’Hambourg, le ministère du développement urbain et de l’environnement, situé au Neuenfelder Straße 19, avait été attaqué avec le même procédé dans la nuit du mardi 26 au mercredi 27 août 2014. En plus des tâches de peinture sur le bâtiment, « Combattons le capitalisme » avait été tagué sur la porte d’entrée du bâtiment. Le communiqué de l’action, revendiqué par « des opposants à la gentrification autonomes », évoque l’embourgeoisement croissant du quartier Wilhelmsburg, qui est en voie de se transformer en un « nouveau quartier tendance ». Et rappelle que la gentrification et la rénovation urbaine qui a eu lieu pendant des années dans le secteur d’Altona a principalement touché la quartier Schanzenviertel.