Tag Archives: ne payons pas pour se déplacer

[Angers] Les mesures de ‘Keolis’ contre les fraudeurs

Tram : des contrôleurs munis de caméra

tram-des-controleurs-munis-de-cameraD’après Keolis, le transporteur angevin, la caméra portée sur la poitrine du contrôleur calme illico le fraudeur qui s’énerve.

L’initiative

C’est, paraît-il, une arme de dissuasion très efficace. « Depuis que ce système est testé à Lyon et à Rillieux-la-Pape, on a noté zéro incivilité, rapporte, enthousiaste, Christophe Reineri, directeur général de Keolis qui gère le réseau des transports publics d’Angers Loire métropole. Le fait de déclencher la caméra calme immédiatement le fraudeur qui commence à s’énerver. »

Un peu cet été, et surtout à la rentrée, des contrôleurs de Keolis vont porter une caméra de type GoPro sur la poitrine. Et dès qu’ils seront face à un fraudeur sans titre de transport qui hausse le ton et devient menaçant, ils le préviendront de la mise en route de la caméra. « Une dizaine de vérificateurs [sur la quarantaine que compte l’entreprise] sont volontaires pour en porter », précise Christophe Reineri.

Ce nouveau dispositif a reçu l’aval des élus du comité d’entreprise ainsi que du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). « Le dispositif est sécurisé et seul un agent peut récupérer la carte mémoire et les visionner », assure le directeur général. En cas d’agression, les images pourront être utilisées, sur réquisitions du procureur, par les forces de police.

Toujours dans une démarche de prévention, des contrôleurs parmi la quarantaine que compte l’entreprise, seront en habits civils. Outre l’effet de surprise, pour attraper plus facilement le fraudeur, il y a aussi une dimension psychologique. « Nous pensons que la vision de trois agents en uniforme peut être source d’énervement. L’habit civil est plus soft », pense Christophe Reineri. Les agents de vérification disposeront en plus d’un terminal bancaire permettant d’encaisser aussitôt l’amende…

Leur presse – ouestfrance, 1er juillet 2015

[Mouscron] Biiiimm les quatre contrôleurs de la SNCB !

Quatre contrôleurs de la SNCB ont été pris à partie par plusieurs jeunes samedi matin en gare de Mouscron. L’agression ferait suite à un « strict » contrôle de fêtards dans le train Tournai-Mouscron. Les quatre contrôleurs ont été hospitalisés pour des blessures à des degrés divers. Le dossier est au stade de l’information au niveau du parquet de Tournai-Mons.

Les services de secours de Mouscron ont été alertés samedi matin, à 07h57, que plusieurs personnes avaient été blessées lors d’une rixe sur le quai de la gare de Mouscron. Deux ambulances ont été dépêchées sur place. Les secouristes ont pris en charge deux blessés légers et deux personnes plus grièvement atteintes.

Les quatre victimes, des contrôleurs de la SNCB, ont été admises au CHM, le centre hospitalier de Mouscron. Pour une des victimes, les urgentistes ont dû poser de nombreux points de suture.

Dans le cadre de cette affaire, trois jeunes gens ont été interpellés par la police. Ce dossier n’a pas été mis à l’instruction et reste au stade de l’information auprès des autorités judiciaires de l’arrondissement de Mons-Tournai.

« Les trois personnes interpellées sont des jeunes qui revenaient du carnaval de Tournai. Ces jeunes, qui étaient probablement sous l’emprise de la boisson, n’ont pas eu le temps de prendre un ticket de train. Depuis février dernier, le règlement de la SNCB a été modifié. Toute personne qui n’est pas en possession d’un billet de transport est astreinte à une surtaxe. Ce qui était le cas. Il n’y a pas eu de discours très commercial de la part du contrôleur qui a imposé cette taxe. La politique commerciale de la SNCB n’est pas étrangère à une telle situation. Je le regrette et une demande d’enquête a été ordonnée. Il y aura une suite judiciaire à cette affaire. Qu’on nous laisse le temps d’analyser précisément la situation« , nous déclarait dimanche à 14h30 Christian Henry, procureur du roi de Tournai-Mons.

De son côté, la SNCB confirme qu’il y a eu une agression, sans toutefois donner de détails sur celle-ci. « Comme toujours lors de ce type d’événements, nous condamnons fermement de tels actes et nous nous réservons le droit d’introduire des actions vis-à-vis des personnes à l’origine de l’agression« , a indiqué dimanche un porte-parole de la société.

Leur presse – belga, 15 mars 2015 à 16h14

_______________________________________________________________

securailÀ la suite de l’agression samedi de quatre accompagnateurs de train et de la grève spontanée de lundi, la SNCB et les organisations syndicales ont organisé une réunion paritaire du groupe anti-agression. Une série de mesures ont été décidées, dont un renforcement des équipes Securail* et une prise de contact avec le procureur du Roi, indique la SNCB dans un communiqué.

« Je suis scandalisé que des collaborateurs, à savoir des accompagnateurs pourtant tant appréciés dans toutes les enquêtes de satisfaction, soient sauvagement agressés dans le cadre d’un simple contrôle« , déclare Jo Cornu, administrateur délégué de la SNCB, cité dans le communiqué. « Il est normal que chaque voyageur soit muni d’un billet et que les accompagnateurs de train puissent les contrôler sans être agressés.« 

Le communiqué précise que la SCNB mettra « tout en oeuvre pour faire valoir ses droits et soutenir ses collaborateurs ». Jo Cornu a envoyé ce lundi un courrier de soutien aux accompagnateurs de train victimes d’une agression physique ce week-end, précise encore la SNCB

[…]

Leur presse – rtbf.be, 16/03/2015

NdCNE:

*La police ferroviaire en Belgique est composée d’agents de sécurité de plusieurs entreprises et du service national de police ferroviaire (B-Sécurity et Securail, qui ont été respectivement créées en mars 1999 et le 14 septembre 2004. Leurs fonctions actuelles sont la surveillance des infrastructures ferroviaires par vidéosurveillance, assurer la sécurité des contrôleurs lors de leurs opérations; B-security s’est spécialisée entre autre dans la lutte contre les vols de métaux, les tagueurs et le vandalisme).

cssElles ont toutes également pour but d’harceler et de chasser les sdf des halls de gare (dans la matinée du 25 octobre 2014 à la gare du Midi de Bruxelles, un agent de Securail a reçu un coup de cutter alors qu’il harcelait un SDF qui dormait)

Sur le plan international, Colpofer, l’organisation internationale pour les services de sécurité des chemins de fer, a lancé un groupe de travail ‘Graffiti’ auquel CSS collabore activement.

[Allemagne] Sabotages incendiaires contre les sociétés de transport à Dresde et à Francfort

Dresde: une voiture de la Deutsche Bahn livrée aux flammes

Dans la nuit du 12 au 13 mars, une voiture de la Deutsche Bahn a été livrée aux flammes à Dresde. Le comportement inhumain de la DB et de leur personnel s’illustre chaque jour dans le pays. Ainsi par exemple avec la manière dont elle traîte les gens qui ne peuvent pas se permettre d’acheter un ticket, ou qui ne veulent pas payer les augmentations de prix annuelles. Par la façon dont elle traîte les personnes qui cherchent un abri, qui sont chassées des gares ou les contrôles racistes qui ont lieu chaque jour dans les gares et qui sont tolérés, souhaités et soutenus par la DB.

Formez des bandes, la nuit nous appartient !

Traduit de l’allemand de linksunten,

*********************************************************************************************************************

Francfort: sabotage d’une machine à tickets

Il y a déjà 14 jours, nous avons incendié un distributeur automatique de tickets de VGF à Bockenheim et l’avons rendu inutilisable.

VGF, en accord avec la Deutsche Bahn, ont une nouvelle fois augmenté les prix des tickets de transport à la fin de l’année. Les gens peuvent de moins en moins se permettre les transports en commun: la plupart des personnes incarcérées dans les prisons fédérales allemandes sont des gens qui ne pouvaient pas se permettre de payer les prix trop chers. S’ils se font attraper, certains doivent nécessairement passés par la prison. Dans une société où les contradictions sont de plus en plus criante chaque jour, nous voyons notre démarche comme une contribution concrète à la résistance. Des salutations spéciales aux personnes visées par l’opération Pandora auxquelles sont reprochées d’avoir prétenduement agi contre des distributeurs (d’argent).

Venez le 18 mars à Francfort, il y a des distributeurs de tickets partout ici !

(attention: aucune essence n’est nécessaire – danger de mort)

Traduit de l’allemand de linksunten, 11.03.2015 à 17h05